Couleurs Pourpre.com

Liste des couleurs du site Pourpre.com.

Pourpre.com

522 termes – 335 couleurs

Le site Pourpre.com a fermé et cette page est une restauration. Vous trouverez la totalité du dictionnaire des couleurs avec les termes qui se rapportent aux couleurs.

Note de l’auteur :
« Ce dictionnaire thématique a pour objectif de regrouper les noms de la langue française utilisés pour désigner une couleur, une teinte, une nuance. Vous y trouverez bien entendu les noms courants comme rouge, ambre, olive mais aussi des noms plus rares ou (malheureusement ?) inusités (Mordoré, Zinzolin, Purpurin)… Y sont également présents des mots qui indiquent une nuance de couleur, sans la définir pleinement (verdoyant, métallique, plombé…). Ces termes sont appelés ici qualificatif à défaut d’une meilleure désignation ».

Mise à jour : (12 juillet) suppression d’une couleur en double Poireau (Vert) #4ca66b et mise à jour du Nuancier

Couleurs Pourpre.com

335 couleurs du site Pourpre.com affichées par champs chromatiques

Blanc (25 couleurs)

Albâtre (d’)
Argent (Blanc d’)
Argile
Blanc (nuage, lait)
Cassé (Blanc)
Cassé (Blanc)
Céruse (Blanc de)
Chenu
Chine (Blanc de)
Coquille d’œuf
Coton (blanc)
Crème (Blanc)
Écru
Espagne (Blanc d’)
Étain (d’)
Ivoire (d’)
Lunaire (Blanc)
Meudon (Blanc de)
Neige (Blanc)
Opalin
Platine
Plomb (Blanc de)
Poivre et sel
Troyes (Blanc de)
Zinc (Blanc de)

Bleu (43 couleurs)

Acier (Bleu)
Aigue-marine
Ardoise (Bleu)
Azur
Azurin
Barbeau (Bleu)
Berlin (Bleu de)
Bleu
Bleuet (Bleu)
Canard (Bleu)
Céleste (Bleu)
Cérulé
Céruléen (Bleu), Céruleum
Charrette, Charron (Bleu)
Ciel (Bleu)
Cobalt (Bleu, Bleu de)
Cœruleum
Cyan
Dragée (Bleu)
Électrique (Bleu)
France (Bleu, Bleu de)
Givré (Bleu)
Guède (Bleu)
Klein (Bleu)
Lapis-lazuli (Bleu), lapis
Lavande (Bleu)
Majorelle (Bleu)
Marine (Bleu)
Mers du sud (Bleu des)
Nuit (Bleu)
Outremer (Bleu)
Paon (Bleu)
Pastel
Pétrole (Bleu)
Plomb (Gris)
Prusse (Bleu de)
Roi, Roy (Bleu)
Safre
Saphir (Bleu)
Sarcelle (Bleu)
Turquin (Bleu)
Turquoise (Bleu , Vert)
Turquoise (Bleu , Vert)

Brun (47 couleurs)

Acajou
Alezan
Auburn
Baillet
Basané
Beige
Beigeasse
Bistre
Bitume
Blet
Bronze
Brou de noix
Brun
Bureau
Cacao
Cachou
Café
Café au lait
Cannelle
Caramel
Châtaigne
Châtain
Chaudron
Chocolat
Clarissimo
Clarissimo
Claro
Claro (Double)
Colorado
Colorado (claro)
Feuille morte
Gris de maure
Isabelle
Kaki
Lavallière
Maduro
Maduro (colorado)
Marron
Mordoré
Noiraud
Noisette
Ombre (Terre d’)
Puce
Rouille
Sépia
Sienne (Terre de)
Tabac

Gris (20 couleurs)

Acier (Gris)
Anthracite (Gris)
Ardoise
Argent
Bis
Étain (d’)
Fer
Fer (Gris)
Fumée (Bleu, Gris)
Grège
Gris
Payne (Gris de)
Perle (Gris)
Perle (Gris)
Pinchard
Poivre et sel
Souris (Gris)
Taupe (Gris)
Tourdille (Gris)
Tourterelle (Gris)

Jaune (45 couleurs)

Ambre
Auréolin (Jaune)
Aurore
Banane (Jaune)
Beurre
Beurre (frais)
Blé
Blond
Bouton d’or (Jaune)
Bulle
Caca d’oie
Canari (Jaune)
Chamois
Champagne
Chrome (Jaune de)
Chrome (Jaune de)
Citron (Jaune)
Fauve
Flave
Fleur de soufre (jaune)
Impérial (Jaune)
Ivoire (d’)
Jaune
Maïs (Jaune)
Mars (Jaune de)
Mastic
Miel
Mimosa (Jaune)
Moutarde (Jaune)
Nankin (Jaune)
Naples (Jaune de)
Or
Or (Jaune d’)
Orpiment
Paille (Jaune)
Poil de chameau
Poussin (Jaune)
Queue de vache
Queue de vache
Sable
Safran
Soufre (Jaune)
Topaze (Jaune)
Vanille
Vénitien (Blond)

Noir (19 couleurs)

Aile de corbeau
Aniline (Noir d’)
Animal (Noir)
Carbone (Noir de)
Carbone (Noir de)
Cassis
Charbon
Ébène
Encre (Noir d’)
Fumée (Noir de)
Fumée (Noir de)
Ivoire (Noir d’)
Jais (Noir de)
Moreau
Noir
Noiraud
Oscuro
Réglisse
Sable (héraldique)

Orange (14 couleurs)

Abricot
Aurore
Carotte
Citrouille
Cuivre
Feu (Rouge)
Mandarine
Melon
Ocre
Ocre
Orange
Rouquin, Roux
Tanné
Ventre de biche

Rose (14 couleurs)

Balais
Bonbon (Rose)
Carnation
Chair
Cuisse de nymphe
Dragée (Rose)
Fuchsia (Rose)
Incarnadin
Magenta
Mauve
Pêche
Rose
Saumon
Thé (Rose)

Rouge (48 couleurs)

Alizarine (Rouge d’)
Amarante
Ambre
Andrinople (Rouge d’, Rouge)
Anglais (Rouge)
Aniline (Rouge d’)
Bismarck (Rouge)
Bordeaux (Rouge)
Bourgogne (Rouge)
Brique
Capucine (Rouge)
Cardinal (Rouge)
Carmin (Rouge)
Cassis
Cerise (Rouge)
Cinabre
Coquelicot (Rouge)
Corail
Cramoisi
Écarlate
Écrevisse (Rouge)
Feu (Rouge)
Fraise (Rouge)
Fraise écrasée
Framboise (Rouge)
Garance
Grenadine (Rouge)
Grenat (Rouge)
Groseille (Rouge)
Gueules
Incarnat
Mars (Rouge de)
Nacarat
Passe-velours
Ponceau (Rouge)
Pourpre
Queue-de-renard
Rouge
Sang (Rouge)
Sang de bœuf
Sanguine
Senois
Tomate (Rouge)
Tomette (Rouge)
Turc (Rouge)
Vermeil
Vermillon (Rouge)
Vermillon (Rouge)

Vert (46 couleurs)

Absinthe (Vert)
Amande (Vert)
Anglais (Vert)
Anis (Vert)
Avocat (Vert)
Bouteille (Vert)
Céladon (Vert)
Chartreuse (Vert)
Chrome (Vert de)
Eau (Vert d’)
Émeraude (Vert)
Empire (Vert)
Épinard (Vert)
Gazon (Vert)
Glauque
Herbe (Vert)
Hooker (Vert de)
Impérial (Vert)
Jade (Vert)
Kaki (Vert)
Lichen (Vert)
Lime (Vert)
Malachite (Vert)
Mélèze (Vert)
Menthe (Vert)
Menthe à l’eau (Vert)
Militaire (Vert)
Mousse (Vert)
Olive (Vert)
Opaline (Vert)
Perroquet (Vert)
Pistache (Vert)
Pomme (Vert)
Prairie (Vert)
Prasin (Vert)
Prés (Vert)
Printemps (Vert)
Sapin (Vert)
Sauge (Vert)
Sinople
Smaragdin (Vert)
Tilleul (Vert)
Véronèse (Vert)
Vert
Vert de gris
Vessie (Vert de)

Violet (14 couleurs)

Améthyste
Aubergine
Colombin
Évêque (Violet d’)
Gris de lin
Indigo
Indigo
Lie de vin
Lilas
Parme
Prune
Violet
Violine
Zinzolin

Liste des couleurs (aves codes)

Liste des 337 couleurs avec les codes, affichées par lettres de l’alphabet

Lettre A (36 couleurs)

Abricot #e67e30 – RVB 230 126 48 – T 26° S 79% L 90% – Orange
Absinthe (Vert) #7fdd4c – RVB 127 221 76 – T 99° S 66% L 87% – Vert
Acajou #88421d – RVB 136 66 29 – T 21° S 79% L 53% – Brun
Acier (Bleu) #3a8eba – RVB 58 142 186 – T 201° S 69% L 73% – Bleu
Acier (Gris) #afafaf – RVB 175 175 175 – T 0° S 0% L 69% – Gris
Aigue-marine #79f8f8 – RVB 121 248 248 – T 180° S 51% L 97% – Bleu
Aile de corbeau #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Albâtre (d’) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Alezan #a76726 – RVB 167 103 38 – T 30° S 77% L 65% – Brun
Alizarine (Rouge d’) #d90115 – RVB 217 1 21 – T 354° S 99% L 85% – Rouge
Amande (Vert) #82c46c – RVB 130 196 108 – T 105° S 45% L 77% – Vert
Amarante #91283b – RVB 145 40 59 – T 349° S 72% L 57% – Rouge
Ambre #f0c300 – RVB 240 195 0 – T 49° S 100% L 94% – Jaune
Ambre #ad390e – RVB 173 57 14 – T 16° S 92% L 68% – Rouge
Améthyste #884da7 – RVB 136 77 167 – T 279° S 54% L 65% – Violet
Andrinople (Rouge d’, Rouge) #a91101 – RVB 169 17 1 – T 6° S 99% L 66% – Rouge
Anglais (Rouge) #f7230c – RVB 247 35 12 – T 6° S 95% L 97% – Rouge
Anglais (Vert) #18391e – RVB 24 57 30 – T 131° S 58% L 22% – Vert
Aniline (Noir d’) #120d16 – RVB 18 13 22 – T 273° S 41% L 9% – Noir
Aniline (Rouge d’) #ed0000 – RVB 237 0 0 – T 0° S 100% L 93% – Rouge
Animal (Noir) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Anis (Vert) #9fe855 – RVB 159 232 85 – T 90° S 63% L 91% – Vert
Anthracite (Gris) #303030 – RVB 48 48 48 – T 0° S 0% L 19% – Gris
Ardoise #5a5e6b – RVB 90 94 107 – T 226° S 16% L 42% – Gris
Ardoise (Bleu) #686f8c – RVB 104 111 140 – T 228° S 26% L 55% – Bleu
Argent #cecece – RVB 206 206 206 – T 0° S 0% L 81% – Gris
Argent (Blanc d’) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Argile #efefef – RVB 239 239 239 – T 0° S 0% L 94% – Blanc
Aubergine #370028 – RVB 55 0 40 – T 316° S 100% L 22% – Violet
Auburn #9d3e0c – RVB 157 62 12 – T 21° S 92% L 62% – Brun
Auréolin (Jaune) #efd242 – RVB 239 210 66 – T 50° S 72% L 94% – Jaune
Aurore #ffcb60 – RVB 255 203 96 – T 40° S 62% L 100% – Orange
Aurore #f8cd59 – RVB 248 205 89 – T 44° S 64% L 97% – Jaune
Avocat (Vert) #568203 – RVB 86 130 3 – T 81° S 98% L 51% – Vert
Azur #74d0f1 – RVB 116 208 241 – T 196° S 52% L 95% – Bleu
Azurin #a9eafe – RVB 169 234 254 – T 194° S 33% L 99% – Bleu

Lettre B (30 couleurs)

Baillet #ae642d – RVB 174 100 45 – T 26° S 74% L 68% – Brun
Balais #c4698f – RVB 196 105 143 – T 335° S 46% L 77% – Rose
Banane (Jaune) #d1b606 – RVB 209 182 6 – T 52° S 97% L 82% – Jaune
Barbeau (Bleu) #5472ae – RVB 84 114 174 – T 220° S 52% L 68% – Bleu
Basané #8b6c42 – RVB 139 108 66 – T 35° S 53% L 55% – Brun
Beige #c8ad7f – RVB 200 173 127 – T 38° S 37% L 78% – Brun
Beigeasse #afa77b – RVB 175 167 123 – T 51° S 30% L 69% – Brun
Berlin (Bleu de) #24445c – RVB 36 68 92 – T 206° S 61% L 36% – Bleu
Beurre #f0e36b – RVB 240 227 107 – T 54° S 55% L 94% – Jaune
Beurre (frais) #fff48d – RVB 255 244 141 – T 54° S 45% L 100% – Jaune
Bis #766f64 – RVB 118 111 100 – T 37° S 15% L 46% – Gris
Bismarck (Rouge) #a5260a – RVB 165 38 10 – T 11° S 94% L 65% – Rouge
Bistre #856d4d – RVB 133 109 77 – T 34° S 42% L 52% – Brun
Bitume #4e3d28 – RVB 78 61 40 – T 33° S 49% L 31% – Brun
Blanc (nuage, lait) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Blé #e8d630 – RVB 232 214 48 – T 54° S 79% L 91% – Jaune
Blet #5b3c11 – RVB 91 60 17 – T 35° S 81% L 36% – Brun
Bleu #4444d3 – RVB 68 68 211 – T 240° S 68% L 83% – Bleu
Bleuet (Bleu) #5472ae – RVB 84 114 174 – T 220° S 52% L 68% – Bleu
Blond #e2bc74 – RVB 226 188 116 – T 39° S 49% L 89% – Jaune
Bonbon (Rose) #f9429e – RVB 249 66 158 – T 330° S 73% L 98% – Rose
Bordeaux (Rouge) #6d071a – RVB 109 7 26 – T 349° S 94% L 43% – Rouge
Bourgogne (Rouge) #6b0d0d – RVB 107 13 13 – T 0° S 88% L 42% – Rouge
Bouteille (Vert) #096a09 – RVB 9 106 9 – T 120° S 92% L 42% – Vert
Bouton d’or (Jaune) #f6dc12 – RVB 246 220 18 – T 53° S 93% L 96% – Jaune
Brique #842e1b – RVB 132 46 27 – T 11° S 80% L 52% – Rouge
Bronze #614e1a – RVB 97 78 26 – T 44° S 73% L 38% – Brun
Brou de noix #3f2204 – RVB 63 34 4 – T 31° S 94% L 25% – Brun
Brun #5b3c11 – RVB 91 60 17 – T 35° S 81% L 36% – Brun
Bulle #edd38c – RVB 237 211 140 – T 44° S 41% L 93% – Jaune

Lettre C (64 couleurs)

Bureau #6b5731 – RVB 107 87 49 – T 39° S 54% L 42% – Brun
Caca d’oie #cdcd0d – RVB 205 205 13 – T 60° S 94% L 80% – Jaune
Cacao #614b3a – RVB 97 75 58 – T 26° S 40% L 38% – Brun
Cachou #2f1b0c – RVB 47 27 12 – T 26° S 74% L 18% – Brun
Café #462e01 – RVB 70 46 1 – T 39° S 99% L 27% – Brun
Café au lait #785e2f – RVB 120 94 47 – T 39° S 61% L 47% – Brun
Canard (Bleu) #048b9a – RVB 4 139 154 – T 186° S 97% L 60% – Bleu
Canari (Jaune) #e7f00d – RVB 231 240 13 – T 62° S 95% L 94% – Jaune
Cannelle #7e5835 – RVB 126 88 53 – T 29° S 58% L 49% – Brun
Capucine (Rouge) #ff5e4d – RVB 255 94 77 – T 6° S 70% L 100% – Rouge
Caramel #7e3300 – RVB 126 51 0 – T 24° S 100% L 49% – Brun
Carbone (Noir de) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Carbone (Noir de) #130e0a – RVB 19 14 10 – T 27° S 47% L 7% – Noir
Cardinal (Rouge) #b82010 – RVB 184 32 16 – T 6° S 91% L 72% – Rouge
Carmin (Rouge) #960018 – RVB 150 0 24 – T 350° S 100% L 59% – Rouge
Carnation #fec3ac – RVB 254 195 172 – T 17° S 32% L 99% – Rose
Carotte #f4661b – RVB 244 102 27 – T 21° S 89% L 96% – Orange
Cassé (Blanc) #fefee2 – RVB 254 254 226 – T 60° S 11% L 99% – Blanc
Cassé (Blanc) #efefef – RVB 239 239 239 – T 0° S 0% L 94% – Blanc
Cassis #2c030b – RVB 44 3 11 – T 348° S 93% L 17% – Noir
Cassis #3a020d – RVB 58 2 13 – T 348° S 97% L 23% – Rouge
Céladon (Vert) #83a697 – RVB 131 166 151 – T 154° S 21% L 65% – Vert
Céleste (Bleu) #357ab7 – RVB 53 122 183 – T 208° S 71% L 72% – Bleu
Cerise (Rouge) #bb0b0b – RVB 187 11 11 – T 0° S 94% L 73% – Rouge
Cérulé #74d0f1 – RVB 116 208 241 – T 196° S 52% L 95% – Bleu
Céruléen (Bleu), Céruleum #357ab7 – RVB 53 122 183 – T 208° S 71% L 72% – Bleu
Céruse (Blanc de) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Chair #fec3ac – RVB 254 195 172 – T 17° S 32% L 99% – Rose
Chamois #d0c07a – RVB 208 192 122 – T 49° S 41% L 82% – Jaune
Champagne #fbf2b7 – RVB 251 242 183 – T 52° S 27% L 98% – Jaune
Charbon #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Charrette, Charron (Bleu) #8ea2c6 – RVB 142 162 198 – T 219° S 28% L 78% – Bleu
Chartreuse (Vert) #c2f732 – RVB 194 247 50 – T 76° S 80% L 97% – Vert
Châtaigne #806d5a – RVB 128 109 90 – T 30° S 30% L 50% – Brun
Châtain #8b6c42 – RVB 139 108 66 – T 35° S 53% L 55% – Brun
Chaudron #85530f – RVB 133 83 15 – T 35° S 89% L 52% – Brun
Chenu #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Chine (Blanc de) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Chocolat #5a3a22 – RVB 90 58 34 – T 26° S 62% L 35% – Brun
Chrome (Jaune de) #edff0c – RVB 237 255 12 – T 64° S 95% L 100% – Jaune
Chrome (Jaune de) #ffff05 – RVB 255 255 5 – T 60° S 98% L 100% – Jaune
Chrome (Vert de) #18391e – RVB 24 57 30 – T 131° S 58% L 22% – Vert
Ciel (Bleu) #77b5fe – RVB 119 181 254 – T 212° S 53% L 99% – Bleu
Cinabre #db1702 – RVB 219 23 2 – T 6° S 99% L 86% – Rouge
Citron (Jaune) #f7ff3c – RVB 247 255 60 – T 62° S 76% L 100% – Jaune
Citrouille #df6d14 – RVB 223 109 20 – T 26° S 91% L 87% – Orange
Clarissimo #c8ad7f – RVB 200 173 127 – T 38° S 37% L 78% – Brun
Clarissimo #b9b276 – RVB 185 178 118 – T 54° S 36% L 73% – Brun
Claro #845a3b – RVB 132 90 59 – T 25° S 55% L 52% – Brun
Claro (Double) #ba9b61 – RVB 186 155 97 – T 39° S 48% L 73% – Brun
Cobalt (Bleu, Bleu de) #22427c – RVB 34 66 124 – T 219° S 73% L 49% – Bleu
Cœruleum #26c4ec – RVB 38 196 236 – T 192° S 84% L 93% – Bleu
Colombin #6a455d – RVB 106 69 93 – T 321° S 35% L 42% – Violet
Colorado #703516 – RVB 112 53 22 – T 21° S 80% L 44% – Brun
Colorado (claro) #6a4b21 – RVB 106 75 33 – T 35° S 69% L 42% – Brun
Coquelicot (Rouge) #c60800 – RVB 198 8 0 – T 2° S 100% L 78% – Rouge
Coquille d’œuf #fde9e0 – RVB 253 233 224 – T 19° S 11% L 99% – Blanc
Corail #e73e01 – RVB 231 62 1 – T 16° S 99% L 91% – Rouge
Coton (blanc) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Cramoisi #960018 – RVB 150 0 24 – T 350° S 100% L 59% – Rouge
Crème (Blanc) #fdf1b8 – RVB 253 241 184 – T 50° S 27% L 99% – Blanc
Cuisse de nymphe #fee7f0 – RVB 254 231 240 – T 337° S 9% L 99% – Rose
Cuivre #b36700 – RVB 179 103 0 – T 35° S 100% L 70% – Orange
Cyan #2bfafa – RVB 43 250 250 – T 180° S 83% L 98% – Bleu

Lettre D (2 couleurs)

Dragée (Bleu) #dff2ff – RVB 223 242 255 – T 204° S 13% L 100% – Bleu
Dragée (Rose) #febfd2 – RVB 254 191 210 – T 342° S 25% L 99% – Rose

Lettre E (14 couleurs)

Eau (Vert d’) #b0f2b6 – RVB 176 242 182 – T 125° S 27% L 95% – Vert
Ébène #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Écarlate #ed0000 – RVB 237 0 0 – T 0° S 100% L 93% – Rouge
Écrevisse (Rouge) #bc2001 – RVB 188 32 1 – T 10° S 99% L 74% – Rouge
Écru #fefee0 – RVB 254 254 254 – T 60° S 12% L 99% – Blanc
Électrique (Bleu) #2c75ff – RVB 44 117 255 – T 219° S 83% L 100% – Bleu
Émeraude (Vert) #01d758 – RVB 1 215 88 – T 144° S 99% L 84% – Vert
Empire (Vert) #00561b – RVB 0 86 27 – T 139° S 100% L 34% – Vert
Encre (Noir d’) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Épinard (Vert) #175732 – RVB 23 87 50 – T 145° S 74% L 34% – Vert
Espagne (Blanc d’) #fefdf0 – RVB 254 253 240 – T 56° S 6% L 99% – Blanc
Étain (d’) #ededed – RVB 237 237 237 – T 0° S 0% L 93% – Blanc
Étain (d’) #bababa – RVB 186 186 186 – T 0° S 0% L 73% – Gris
Évêque (Violet d’) #723e64 – RVB 114 62 100 – T 316° S 46% L 45% – Violet

Lettre F (16 couleurs)

Fauve #ad4f09 – RVB 173 79 9 – T 26° S 95% L 68% – Jaune
Fer #848484 – RVB 132 132 132 – T 0° S 0% L 52% – Gris
Fer (Gris) #7f7f7f – RVB 127 127 127 – T 0° S 0% L 50% – Gris
Feu (Rouge) #fe1b00 – RVB 254 27 0 – T 6° S 100% L 99% – Rouge
Feu (Rouge) #ff4901 – RVB 255 73 1 – T 17° S 99% L 100% – Orange
Feuille morte #99512b – RVB 153 81 43 – T 21° S 72% L 60% – Brun
Flave #e6e697 – RVB 230 230 151 – T 60° S 34% L 90% – Jaune
Fleur de soufre (jaune) #ffff6b – RVB 255 255 107 – T 60° S 58% L 100% – Jaune
Fraise (Rouge) #bf3030 – RVB 191 48 48 – T 0° S 75% L 75% – Rouge
Fraise écrasée #a42424 – RVB 164 36 36 – T 0° S 78% L 64% – Rouge
Framboise (Rouge) #c72c48 – RVB 199 44 72 – T 349° S 78% L 78% – Rouge
France (Bleu, Bleu de) #318ce7 – RVB 49 140 231 – T 210° S 79% L 91% – Bleu
Fuchsia (Rose) #fd3f92 – RVB 253 63 146 – T 334° S 75% L 99% – Rose
Fumée (Bleu, Gris) #bbd2e1 – RVB 187 210 225 – T 204° S 17% L 88% – Gris
Fumée (Noir de) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Fumée (Noir de) #130e0a – RVB 19 14 10 – T 27° S 47% L 7% – Noir

Lettre G (13 couleurs)

Garance #ee1010 – RVB 238 16 16 – T 0° S 93% L 93% – Rouge
Gazon (Vert) #3a9d23 – RVB 58 157 35 – T 109° S 78% L 62% – Vert
Givré (Bleu) #80d0d0 – RVB 128 208 208 – T 180° S 38% L 82% – Bleu
Glauque #649b88 – RVB 100 155 136 – T 159° S 35% L 61% – Vert
Grège #bbae98 – RVB 187 174 152 – T 38° S 19% L 73% – Gris
Grenadine (Rouge) #e9383f – RVB 233 56 63 – T 358° S 76% L 91% – Rouge
Grenat (Rouge) #6e0b14 – RVB 110 11 20 – T 355° S 90% L 43% – Rouge
Gris #606060 – RVB 96 96 96 – T 0° S 0% L 38% – Gris
Gris de lin #d2caec – RVB 210 202 236 – T 254° S 14% L 93% – Violet
Gris de maure #685e43 – RVB 104 94 67 – T 44° S 36% L 41% – Brun
Groseille (Rouge) #cf0a1d – RVB 207 10 29 – T 354° S 95% L 81% – Rouge
Guède (Bleu) #56739a – RVB 86 115 154 – T 214° S 44% L 60% – Bleu
Gueules #e21313 – RVB 226 19 19 – T 0° S 92% L 89% – Rouge

Lettre H (2 couleurs)

Herbe (Vert) #3a9d23 – RVB 58 157 35 – T 109° S 78% L 62% – Vert
Hooker (Vert de) #1b4f08 – RVB 27 79 8 – T 104° S 90% L 31% – Vert

Lettre I (10 couleurs)

Impérial (Jaune) #ffe436 – RVB 255 228 54 – T 52° S 79% L 100% – Jaune
Impérial (Vert) #00561b – RVB 0 86 27 – T 139° S 100% L 34% – Vert
Incarnadin #fe96a0 – RVB 254 150 160 – T 354° S 41% L 99% – Rose
Incarnat #ff6f7d – RVB 255 111 125 – T 354° S 56% L 100% – Rouge
Indigo #791cf8 – RVB 121 28 248 – T 265° S 89% L 97% – Violet
Indigo #2e006c – RVB 46 0 108 – T 266° S 100% L 42% – Violet
Isabelle #785e2f – RVB 120 94 47 – T 39° S 61% L 47% – Brun
Ivoire (d’) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Ivoire (d’) #ffffd4 – RVB 255 255 212 – T 60° S 17% L 100% – Jaune
Ivoire (Noir d’) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir

Lettre J (3 couleurs)

Jade (Vert) #87e990 – RVB 135 233 144 – T 126° S 42% L 91% – Vert
Jais (Noir de) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Jaune #ffff21 – RVB 255 255 33 – T 60° S 87% L 100% – Jaune

Lettre K (3 couleurs)

Kaki #94812b – RVB 148 129 43 – T 49° S 71% L 58% – Brun
Kaki (Vert) #798933 – RVB 121 137 51 – T 71° S 63% L 54% – Vert
Klein (Bleu) #21177d – RVB 33 23 125 – T 246° S 82% L 49% – Bleu

Lettre L (8 couleurs)

Lapis-lazuli (Bleu), lapis #26619c – RVB 38 97 156 – T 210° S 76% L 61% – Bleu
Lavallière #8f5922 – RVB 143 89 34 – T 30° S 76% L 56% – Brun
Lavande (Bleu) #9683ec – RVB 150 131 236 – T 251° S 44% L 93% – Bleu
Lichen (Vert) #85c17e – RVB 133 193 126 – T 114° S 35% L 76% – Vert
Lie de vin #ac1e44 – RVB 172 30 68 – T 344° S 83% L 67% – Violet
Lilas #b666d2 – RVB 182 102 210 – T 284° S 51% L 82% – Violet
Lime (Vert) #9efd38 – RVB 158 253 56 – T 89° S 78% L 99% – Vert
Lunaire (Blanc) #f4fefe – RVB 244 254 254 – T 180° S 4% L 99% – Blanc

Lettre M (26 couleurs)

Maduro #372f25 – RVB 55 47 37 – T 33° S 33% L 22% – Brun
Maduro (colorado) #5b3c11 – RVB 91 60 17 – T 35° S 81% L 36% – Brun
Magenta #ed0fed – RVB 237 15 237 – T 300° S 94% L 93% – Rose
Maïs (Jaune) #ffde75 – RVB 255 222 117 – T 46° S 54% L 100% – Jaune
Majorelle (Bleu) #6050dc – RVB 96 80 220 – T 247° S 64% L 86% – Bleu
Malachite (Vert) #1fa055 – RVB 31 160 85 – T 145° S 81% L 63% – Vert
Mandarine #fea347 – RVB 254 163 71 – T 30° S 72% L 99% – Orange
Marine (Bleu) #03224c – RVB 3 34 76 – T 215° S 96% L 30% – Bleu
Marron #582900 – RVB 88 41 0 – T 28° S 100% L 35% – Brun
Mars (Jaune de) #eed153 – RVB 238 209 83 – T 49° S 65% L 93% – Jaune
Mars (Rouge de) #f7230c – RVB 247 35 12 – T 6° S 95% L 97% – Rouge
Mastic #b3b191 – RVB 179 177 145 – T 56° S 19% L 70% – Jaune
Mauve #d473d4 – RVB 212 115 212 – T 300° S 46% L 83% – Rose
Mélèze (Vert) #386f48 – RVB 56 111 72 – T 137° S 50% L 44% – Vert
Melon #de9816 – RVB 222 152 22 – T 39° S 90% L 87% – Orange
Menthe (Vert) #16b84e – RVB 22 184 78 – T 141° S 88% L 72% – Vert
Menthe à l’eau (Vert) #54f98d – RVB 84 249 141 – T 141° S 66% L 98% – Vert
Mers du sud (Bleu des) #00cccb – RVB 0 204 203 – T 180° S 100% L 80% – Bleu
Meudon (Blanc de) #fefdf0 – RVB 254 253 240 – T 56° S 6% L 99% – Blanc
Miel #dab30a – RVB 218 179 10 – T 49° S 95% L 85% – Jaune
Militaire (Vert) #596643 – RVB 89 102 67 – T 82° S 34% L 40% – Vert
Mimosa (Jaune) #fef86c – RVB 254 248 108 – T 58° S 57% L 99% – Jaune
Mordoré #87591a – RVB 135 89 26 – T 35° S 81% L 53% – Brun
Moreau #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Mousse (Vert) #679f5a – RVB 103 159 90 – T 109° S 43% L 62% – Vert
Moutarde (Jaune) #c7cf00 – RVB 199 207 0 – T 62° S 100% L 81% – Jaune

Lettre N (9 couleurs)

Nacarat #fc5d5d – RVB 252 93 93 – T 0° S 63% L 99% – Rouge
Nankin (Jaune) #f7e269 – RVB 247 226 105 – T 51° S 57% L 97% – Jaune
Naples (Jaune de) #fff0bc – RVB 255 240 188 – T 47° S 26% L 100% – Jaune
Neige (Blanc) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Noir #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Noiraud #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Noiraud #2f1e0e – RVB 47 30 14 – T 29° S 70% L 18% – Brun
Noisette #955628 – RVB 149 86 40 – T 25° S 73% L 58% – Brun
Nuit (Bleu) #0f056b – RVB 15 5 107 – T 246° S 95% L 42% – Bleu

Lettre O (12 couleurs)

Ocre #dfaf2c – RVB 223 175 44 – T 44° S 80% L 87% – Orange
Ocre #dd985c – RVB 221 152 92 – T 28° S 58% L 87% – Orange
Olive (Vert) #708d23 – RVB 112 141 35 – T 76° S 75% L 55% – Vert
Ombre (Terre d’) #926d27 – RVB 146 109 39 – T 39° S 73% L 57% – Brun
Opalin #f2ffff – RVB 242 255 255 – T 180° S 5% L 100% – Blanc
Opaline (Vert) #97dfc6 – RVB 151 223 198 – T 159° S 32% L 87% – Vert
Or #d2cb0f – RVB 210 203 15 – T 58° S 93% L 82% – Jaune
Or (Jaune d’) #efd807 – RVB 239 216 7 – T 54° S 97% L 94% – Jaune
Orange #ed7f10 – RVB 237 127 16 – T 30° S 93% L 93% – Orange
Orpiment #fcd21c – RVB 252 210 28 – T 49° S 89% L 99% – Jaune
Oscuro #292107 – RVB 41 33 7 – T 46° S 83% L 16% – Noir
Outremer (Bleu) #1b019b – RVB 27 1 155 – T 250° S 99% L 61% – Bleu

Lettre P (30 couleurs)

Paille (Jaune) #fee347 – RVB 254 227 71 – T 51° S 72% L 99% – Jaune
Paon (Bleu) #067790 – RVB 6 119 144 – T 191° S 96% L 56% – Bleu
Parme #cfa0e9 – RVB 207 160 233 – T 279° S 31% L 91% – Violet
Passe-velours #91283b – RVB 145 40 59 – T 349° S 72% L 57% – Rouge
Pastel #56739a – RVB 86 115 154 – T 214° S 44% L 60% – Bleu
Payne (Gris de) #677179 – RVB 103 113 121 – T 207° S 15% L 47% – Gris
Pêche #fdbfb7 – RVB 253 191 183 – T 7° S 28% L 99% – Rose
Perle (Gris) #cecece – RVB 206 206 206 – T 0° S 0% L 81% – Gris
Perle (Gris) #c7d0cc – RVB 199 208 204 – T 153° S 4% L 82% – Gris
Perroquet (Vert) #3af24b – RVB 58 242 75 – T 126° S 76% L 95% – Vert
Pétrole (Bleu) #1d4851 – RVB 29 72 81 – T 190° S 64% L 32% – Bleu
Pinchard #cccccc – RVB 204 204 204 – T 0° S 0% L 80% – Gris
Pistache (Vert) #bef574 – RVB 190 245 116 – T 86° S 53% L 96% – Vert
Platine #faf0c5 – RVB 250 240 197 – T 49° S 21% L 98% – Blanc
Plomb (Blanc de) #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Plomb (Gris) #798081 – RVB 121 128 129 – T 188° S 6% L 51% – Bleu
Poil de chameau #b67823 – RVB 182 120 35 – T 35° S 81% L 71% – Jaune
Poivre et sel #8e8e8e – RVB 142 142 142 – T 0° S 0% L 56% – Gris
Poivre et sel #fefefe – RVB 254 254 254 – T 0° S 0% L 99% – Blanc
Pomme (Vert) #34c924 – RVB 52 201 36 – T 114° S 82% L 79% – Vert
Ponceau (Rouge) #c60800 – RVB 198 8 0 – T 2° S 100% L 78% – Rouge
Pourpre #9e0e40 – RVB 158 14 64 – T 339° S 91% L 62% – Rouge
Poussin (Jaune) #f7e35f – RVB 247 227 95 – T 52° S 62% L 97% – Jaune
Prairie (Vert) #57d53b – RVB 87 213 49 – T 109° S 72% L 84% – Vert
Prasin (Vert) #4ca66b – RVB 76 166 107 – T 141° S 54% L 65% – Vert
Prés (Vert) #57d53b – RVB 87 213 59 – T 109° S 72% L 84% – Vert
Printemps (Vert) #00fe7e – RVB 0 254 126 – T 150° S 100% L 99% – Vert
Prune #811453 – RVB 129 20 83 – T 325° S 85% L 51% – Violet
Prusse (Bleu de) #24445c – RVB 36 68 92 – T 206° S 61% L 36% – Bleu
Puce #4e1609 – RVB 78 22 9 – T 11° S 88% L 31% – Brun

Lettre Q (3 couleurs)

Queue de vache #c3b470 – RVB 195 180 112 – T 49° S 43% L 76% – Jaune
Queue de vache #a89874 – RVB 168 152 116 – T 42° S 31% L 66% – Jaune
Queue-de-renard #91283b – RVB 145 40 59 – T 349° S 72% L 57% – Rouge

Lettre R (6 couleurs)

Réglisse #2d241e – RVB 45 36 30 – T 24° S 33% L 18% – Noir
Roi, Roy (Bleu) #318ce7 – RVB 49 140 231 – T 210° S 79% L 91% – Bleu
Rose #fd6c9e – RVB 253 108 158 – T 339° S 57% L 99% – Rose
Rouge #e21313 – RVB 226 19 19 – T 0° S 92% L 89% – Rouge
Rouille #985717 – RVB 152 87 23 – T 30° S 85% L 60% – Brun
Rouquin, Roux #ad4f09 – RVB 173 79 9 – T 26° S 95% L 68% – Orange

Lettre S (19 couleurs)

Sable (héraldique) #000000 – RVB 0 0 0 – T 0° S 0% L 0% – Noir
Sable #e0cda9 – RVB 224 205 169 – T 39° S 25% L 88% – Jaune
Safran #f3d617 – RVB 243 214 23 – T 52° S 91% L 95% – Jaune
Safre #0131b4 – RVB 1 49 180 – T 224° S 99% L 71% – Bleu
Sang (Rouge) #850606 – RVB 133 6 6 – T 0° S 95% L 52% – Rouge
Sang de bœuf #730800 – RVB 115 8 0 – T 4° S 100% L 45% – Rouge
Sanguine #850606 – RVB 133 6 6 – T 0° S 95% L 52% – Rouge
Saphir (Bleu) #0131b4 – RVB 1 49 180 – T 224° S 99% L 71% – Bleu
Sapin (Vert) #095228 – RVB 9 82 40 – T 145° S 89% L 32% – Vert
Sarcelle (Bleu) #008e8e – RVB 0 142 142 – T 180° S 100% L 56% – Bleu
Sauge (Vert) #689d71 – RVB 104 157 113 – T 130° S 34% L 62% – Vert
Saumon #f88e55 – RVB 248 142 85 – T 21° S 66% L 97% – Rose
Senois #8d4024 – RVB 141 64 36 – T 16° S 74% L 55% – Rouge
Sépia #ae8964 – RVB 174 137 100 – T 30° S 43% L 68% – Brun
Sienne (Terre de) #8e5434 – RVB 142 84 52 – T 21° S 63% L 56% – Brun
Sinople #149414 – RVB 20 148 20 – T 120° S 86% L 58% – Vert
Smaragdin (Vert) #01d758 – RVB 1 215 88 – T 144° S 99% L 84% – Vert
Soufre (Jaune) #ffff6b – RVB 255 255 107 – T 60° S 58% L 100% – Jaune
Souris (Gris) #9e9e9e – RVB 158 158 158 – T 0° S 0% L 62% – Gris

Lettre T (15 couleurs)

Tabac #9f551e – RVB 159 85 30 – T 26° S 81% L 62% – Brun
Tanné #a75502 – RVB 167 85 2 – T 30° S 99% L 65% – Orange
Taupe (Gris) #463f32 – RVB 70 63 50 – T 39° S 29% L 27% – Gris
Thé (Rose) #ff866a – RVB 255 134 106 – T 11° S 58% L 100% – Rose
Tilleul (Vert) #a5d152 – RVB 165 209 82 – T 81° S 61% L 82% – Vert
Tomate (Rouge) #de2916 – RVB 222 41 22 – T 6° S 90% L 87% – Rouge
Tomette (Rouge) #ae4a34 – RVB 174 74 52 – T 11° S 70% L 68% – Rouge
Topaze (Jaune) #faea73 – RVB 250 234 115 – T 53° S 54% L 98% – Jaune
Tourdille (Gris) #c1bfb1 – RVB 193 191 177 – T 52° S 8% L 76% – Gris
Tourterelle (Gris) #bbacac – RVB 187 172 172 – T 0° S 8% L 73% – Gris
Troyes (Blanc de) #fefdf0 – RVB 254 253 240 – T 56° S 6% L 99% – Blanc
Turc (Rouge) #a91101 – RVB 169 17 1 – T 6° S 99% L 66% – Rouge
Turquin (Bleu) #425b8a – RVB 66 91 138 – T 219° S 52% L 54% – Bleu
Turquoise (Bleu , Vert) #25fde9 – RVB 37 253 233 – T 174° S 85% L 99% – Bleu
Turquoise (Bleu , Vert) #1ffed8 – RVB 31 254 216 – T 170° S 88% L 99% – Bleu

Lettre V (12 couleurs)

Vanille #e1ce9a – RVB 225 206 154 – T 44° S 32% L 88% – Jaune
Vénitien (Blond) #e7a854 – RVB 231 168 84 – T 34° S 64% L 91% – Jaune
Ventre de biche #e9c9b1 – RVB 233 201 177 – T 26° S 24% L 91% – Orange
Vermeil #ff0921 – RVB 255 9 33 – T 354° S 96% L 100% – Rouge
Vermillon (Rouge) #db1702 – RVB 219 23 2 – T 6° S 99% L 86% – Rouge
Vermillon (Rouge) #fd4626 – RVB 253 70 38 – T 9° S 85% L 99% – Rouge
Véronèse (Vert) #5a6521 – RVB 90 101 33 – T 70° S 67% L 40% – Vert
Vert #27e627 – RVB 39 230 39 – T 120° S 83% L 90% – Vert
Vert de gris #95a595 – RVB 149 165 149 – T 120° S 10% L 65% – Vert
Vessie (Vert de) #22780f – RVB 34 120 15 – T 109° S 88% L 47% – Vert
Violet #8806ce – RVB 136 6 206 – T 279° S 97% L 81% – Violet
Violine #a10684 – RVB 161 6 132 – T 311° S 96% L 63% – Violet

Lettre Z (2 couleurs)

Zinc (Blanc de) #f6fefe – RVB 246 254 254 – T 180° S 3% L 99% – Blanc
Zinzolin #6c0277 – RVB 108 2 119 – T 294° S 98% L 47% – Violet

Liste des termes de couleurs

Liste des 522 termes de couleurs (y compris les 337 couleurs).

Abricot : (invariable) orange rosé doux #e67e30
Absinthe (Vert) : (invariable) vert-jaune de la liqueur de même nom. Moins jaune et plus soutenu que le vert anis #7fdd4c
Acajou : (invariable) brun-roux soutenu, couleur du bois d’acajou #88421d
Acide : (qualificatif) tirant sur le jaune, en parlant d’une couleur qui en est proche par la teinte (orange à vert)
Acidulé : (qualificatif, invariable) qualifie un ton clair mais relativement saturé à la différence d’un pastel. Plus doux et moins agressif qu’acide
Acier (Bleu) : (invariable) bleu froid et passé, à reflets métalliques, « des yeux bleu acier » #3a8eba
Acier (Gris) : (invariable) gris clair à reflets métalliques #afafaf
Aigue-marine : (invariable) cyan lumineux, transparent #79f8f8
Aile de corbeau : (invariable, cheveux) noir à reflets bleutés #000000
Albâtre (d’) : (invariable) blanc translucide et éclatant. Souvent employé pour qualifier la couleur d’une partie du corps. Exemple : « un cou d’albâtre » #fefefe
Albugineux : (qualificatif, médical) blanchâtre
Alezan : (chevaux) robe unie jaune rougeâtre. Constitue, avec Blanc, Café au lait et noir, les quatre types de robes simples #a76726
Alizarine (Rouge d’) : (invariable, pigment) rouge soutenu. L’alizarine est une matière colorante, originellement tirée de la racine de Garance #d90115
Amande (Vert) : (invariable) vert doux, tirant légèrement sur le jaune #82c46c
Amarante : (invariable) rouge bordeaux velouté #91283b
Ambre : (invariable) jaune profond doré ou rougeâtre. Implique souvent une idée de transparence. Exemple : « un chat aux yeux ambre » #f0c300
Ambre : (invariable) jaune profond doré ou rougeâtre. Implique souvent une idée de transparence. Exemple : « un chat aux yeux ambre » #ad390e
Ambré : (invariable) qui a la teinte dorée de l’ambre jaune. Exemple : « des liqueurs ambrées »
Améthyste : (invariable) entre lilas clair et violet passé. Sous-entend une certaine transparence #884da7
Andrinople (Rouge d’, Rouge) : (invariable) rouge profond. À consulter : Andrinople : le rouge magnifique (musée d’impression sur étoffe) édition La Martinière, Collection Artemuse #a91101
Anglais (Rouge) : (invariable) rouge vif légèrement rosé. Employé en peinture à l’huile #f7230c
Anglais (Vert) : (invariable) vert sombre doux. En peinture, mélange de bleu de Prusse et de jaune de chrome #18391e
Aniline (Noir d’) : (invariable) noir violacé #120d16
Aniline (Rouge d’) : (invariable) rouge vif #ed0000
Animal (Noir) : (invariable) noir pur, tiré de la poudre d’os calcinés #000000
Anis (Vert) : (invariable) vert clair passé teinté de jaune #9fe855
Anthracite (Gris) : (invariable) gris neutre très sombre #303030
Aquilain : (invariable, Chevaux) fauve
Ardoise : (invariable) gris foncé neutre à bleuté #5a5e6b
Ardoise (Bleu) : (invariable) bleu terne grisé. Plus bleu qu’ardoise #686f8c
Argent : (invariable) gris neutre clair à très clair. Induit souvent une idée de brillance. Exemple : « une chevelure argent » #cecece
Argent (Blanc d’) : (invariable, pigment) synonyme de blanc de céruse #fefefe
Argenté : (qualificatif) qui a la couleur et l’aspect métallique de l’argent
Argilacé : (qualificatif) de la couleur de l’argile
Argile : (invariable) généralement, blanc grisâtre. Mais peut également correspondre à une teinte crème, ocre pâle, voire pêche grisâtre ou coquille d’oeuf #efefef
Arzel : (invariable, chevaux) aux pattes arrières et au chanfrein blanc
Aubère : (chevaux) robe à poils blancs et alezans mélangés. Constitue, avec gris et louvet, les trois types de robes mélangées
Aubergine : (invariable) magenta-pourpre à violet, très sombre #370028
Auburn : (cheveux) châtain-roux à reflets cuivrés #9d3e0c
Auréolin (Jaune) : (invariable) jaune d’or doux, transparent. Pigment jaune transparent (cobalto-nitrite de potassium), encore appelé Jaune de cobalt commercialisé au XIXème siècle par la firme Winsor & Newton sous le nom d’ « Aureolin » #efd242
Aurore : (invariable) orangé clair #ffcb60
Aurore : (invariable) jaune doré #f8cd59
Avocat (Vert) : (invariable) vert sombre soutenu tirant sur le jaune #568203
Azur : (invariable, héraldique) bleu
Azur : (invariable) bleu clair intense. Bleu de l’oxyde de cobalt #74d0f1
Azuré : de couleur azur ou d’une teinte légèrement bleutée
Azurin : bleu pâle tirant sur le bleu azur #a9eafe
Bai : (chevaux) robe alezane, extrémités et crins noirs. Constitue, avec Isabelle et Souris les trois types de robes composées
Baillet : (invariable, chevaux, vieilli) robe rousse tirant sur le blanc #ae642d
Balais : (invariable, minéraux) rose pâle ou rouge violacé. Exclusivement utilisé pour désigner la teinte particulière de la variété de rubis de même nom. Exemple : « un rubis balais » #c4698f
Banane (Jaune) : (invariable) jaune brûni profond #d1b606
Barbeau (Bleu) : (invariable) synonyme de bleu bleuet. Ancien nom de la fleur de bleuet #5472ae
Bariolé : (qualificatif) de plusieurs couleurs mal assorties (verbe : Barioler)
Basané : (peau) brun clair #8b6c42
Beige : brun-jaune très clair, légèrement grisâtre. Couleur de la laine naturelle #c8ad7f
Beigeasse : (péjoratif) d’un beige sale #afa77b
Beigeâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le beige
Berlin (Bleu de) : synonyme de bleu de Prusse. Parfois commercialisé également sous les noms de Bleu d’Anvers ou de Bleu minéral #24445c
Beurre : (invariable) entre jaune pâle et blanc crème soutenu #f0e36b
Beurre (frais) : (invariable) beurre clair #fff48d
Bicolore : (qualificatif) qui comporte deux couleurs. Voir aussi : Unicolore, Multicolore
Bigarré : (qualificatif) qui a des couleurs vives et variées (verbe: Bigarrer)
Bilieux : (qualificatif) qui tire sur le jaune. Couleur de bile. Induit une idée de malade, malsain. Exemple : « un teint bilieux »
Billebarré : (qualificatif) bigarré par un mélange bizarre, au hasard, de diverses couleurs. Exemple : « un habit billebarré d’une étrange façon »
Bis : (héraldique) ècru
Bis : gris moyen brunâtre. Le biset est une étoffe de laine grossière de couleur bise. Au masculin, le « s » ne se prononce pas #766f64
Bismarck (Rouge) : (invariable) rouge-brun #a5260a
Bistre : brun-gris jaunâtre. Le bistre est de la suie détrempée #856d4d
Bistré : (qualificatif) qui rappelle la couleur bistre. Des « yeux bistrés » sont des yeux cernés, entourés d’un cercle livide (verbe : Bistrer)
Bitume : (invariable) brun brillant. Mélange naturel d’hydrocarbures, de composition et de teinte variable, allant du brun au noir. Utilisé jadis par les artistes peintres. Il a été employé comme pigment pour la peinture à l’huile, mais on a dû l’abandonner parce les peintures qui le contiennent ne sèchent jamais, ce qui provoque des craquelures si on a le malheur d’achever à l’huile une peinture commencée par des dessous au bitume #4e3d28
Blafard : (qualificatif) pâle, sans éclat. Exemple : « un teint blafard ». Voir aussi : Livide, Blême
Blanc : (chevaux) constitue, avec Alezan, Café au lait et noir, les quatre types de robe simple #fefefe
Blanc (nuage, lait, coton) : couleur de la neige, des nuages, du coton, du lait #fefefe
Blanc-bleu : (bovins) se dit d’une race de bovins d’origine belge dont certains sujets présentent un mélange de poils blanc et gris ardoise foncé qui leur donne un aspect un peu gris bleu. La plupart des sujets sont blancs
Blanchâtre : (qualificatif) qui tire sur le blanc
Blanchi : (qualificatif) qui est devenu blanc (verbe : Blanchir)
Blé : (invariable) jaune chaud légèrement brillant #e8d630
Blême : (qualificatif) sans éclat, terne. Voir aussi : Livide, Blafard
Blet : couleur brunâtre du fruit blet #5b3c11
Bleu : couleur du ciel sans nuages, du bleuet, du saphir. Couvre une grande variété de teintes, depuis le cyan et le turquoise, jusqu’à l’outremer, le bleu marine, ou le Bleu lavande. Couleur primaire en synthèse additive. À consulter : Dictionnaire des mots et expressions de couleur. Le bleu (Annie Mollard-Desfour) #4444d3
Bleuâtre : (qualificatif) qui tire sur le bleu
Bleuet (Bleu) : (invariable) bleu moyen légèrement fade. Couleur de la fleur de même nom #5472ae
Bleui : (qualificatif) qui s’est teinté de bleu, qui est devenu bleu (verbe : Bleuir)
Bleuté : (qualificatif) légèrement teinté de bleu, « passer au bleu » (verbe : Bleuter)
Blond : (cheveux) entre châtain clair et doré #e2bc74
Blondasse : (péjoratif) d’un blond sale
Blondâtre : (qualificatif) d’un blond fade
Blondi : (qualificatif) qui est devenu blond, qui s’est teinté de blond (verbe : Blondir)
Blondoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de blond, qui a des reflets blonds (verbe : Blondoyer)
Bonbon (Rose) : (invariable) rose vif tirant sur le magenta #f9429e
Bordeaux (Rouge) : (invariable) rouge foncé tirant sur le violet #6d071a
Boueux : (qualificatif) qui tire sur le brun, qui rappelle la couleur de la boue
Bourgogne (Rouge) : (invariable) rouge foncé tirant sur le brun #6b0d0d
Bouteille (Vert) : (invariable) vert foncé, chaud #096a09
Bouton d’or (Jaune) : (invariable) jaune lumineux et chaud, de la couleur de la fleur de même nom #f6dc12
Brillant : (qualificatif) qui brille, ou qui est lumineux, vif
Brique : (invariable) rouge moyen fade, jaunâtre #842e1b
Bronze : (invariable) brun-doré #614e1a
Bronzé : (peau) bruni par le soleil ou naturellement brun-doré (verbe : Bronzer)
Brou de noix : brun foncé pouvant aller jusqu’au noir. De la couleur que donne le brou de noix au bois #3f2204
Brûlé : (qualificatif) foncé et mêlé de rouge
Brun : entre roux et noir. Couleur du cuir naturel, de la noisette. Couvre les teintes moyennes à foncées, de l’orange #5b3c11
Brunâtre : (qualificatif) qui tire sur le brun
Bruni : (qualificatif) qui a pris une teinte brune (verbe : Brunir)
Bulle : (papier, invariable) beige clair moyennement saturé. Le papier bulle est un papier jaunâtre fait de pâte grossière. Exemple : « un tissu couleur papier bulle » #edd38c
Bureau : (invaraible, vieilli) brun, de la couleur de l’étoffe grossière de même nom #6b5731
Caca d’oie : (invariable) jaune sale verdâtre #cdcd0d
Cacao : marron sombre chaud. Plus doux que chocolat. Exemple : « des yeux cacao » #614b3a
Cachou : (invariable) brun profond très sombre, presque noir #2f1b0c
Café : (invariable) brun foncé, couleur du grain de café torréfié #462e01
Café au lait : (chevaux) alezan clair. Constitue, avec alezan, blanc et noir, les quatre types de robe simple
Café au lait : (invariable) café clair, couleur de la boisson du même nom #785e2f
Camaïeu : (peinture, substantif) tableau peint de plusieurs nuances d’une même couleur. Les couleurs ont la même teinte mais diffèrent par leur ton. Exemple : « les camaïeux hallucinés de Goya »
Canard (Bleu) : (invariable) bleu moyen soutenu teinté de vert. Entre bleu sarcelle et bleu paon #048b9a
Canari (Jaune) : (invariable) jaune vif très légèrement verdâtre #e7f00d
Cannelle : brun doux tirant légèrement sur le rouge, couleur de la cannelle #7e5835
Capucine (Rouge) : (invariable) rouge lumineux très légèrement orangé, une des couleurs des fleurs de capucine #ff5e4d
Caramel : (invariable) marron moyen chaud #7e3300
Carbone (Noir de) : (pigment) noir pur, constitué de fines particules de carbone. Autres synonymes: noir d’acétylène, noir tunnel, noir de fourneau, noir de lampe, noir thermique #000000
Carbone (Noir de) : (pigment) noir tirant légèrement sur le marron, constitué de fines particules de carbone. Autres synonymes: noir d’acétylène, noir tunnel, noir de fourneau, noir de lampe, noir thermique #130e0a
Cardinal (Rouge) : (invariable) rouge soutenu de la robe des cardinaux #b82010
Carmin (Rouge) : rouge légèrement violacé. Le carmin est une matière colorante originellement tirée de la cochenille. Exemple : « une robe carmin » #960018
Carminé : (qualificatif) de couleur carmin, teinté de carmin
Carnation : (héraldique) chair #fec3ac
Carotte : (invariable) rouge tirant sur le roux, orange #f4661b
Cassé (Blanc) : (invariable) blanc tirant sur le jaune ou le gris #fefee2
Cassé (Blanc) : (invariable) blanc tirant sur le jaune ou le gris #efefef
Cassis : (invaraible) noir à noir rougeâtre des baies du même nom #2c030b
Cassis : (invaraible) noir à noir rougeâtre des baies du même nom #3a020d
Céladon (Vert) : (invariable) vert tendre à vert-gris rabattu. Exemple : « des chaussures céladon » #83a697
Céleste (Bleu) : (invariable) synonyme de céruléen #357ab7
Cendré : (qualificatif) tirant délicatement sur le gris
Cendreux : (qualificatif) grisâtre, couleur de cendre, presque blafard. Exemple : « un visage cendreux »
Cerise (Rouge) : (invariable) rouge vif à profond #bb0b0b
Cérulé : (littéraire) bleu vif, d’azur. Synonyme d’azur #74d0f1
Céruléen (Bleu) : (invariable) bleu ciel intense ou bleu sombre. Autre synonyme : Bleu cérule #357ab7
Céruleum : (invariable) synonyme de céruléen #357ab7
Céruse (Blanc de) : (invariable, pigment) blanc. La céruse est du carbonate basique de plomb, poison interdit en France depuis 1915 #fefefe
Chair : (invariable) incarnadin doré #fec3ac
Chamarré : (qualificatif)qui a des couleurs variées (verbe : Chamarrer). Exemple : « un plumage chamarré ». Synonyme de Bigarré
Chamois : (invariable) jaune clair légèrement ocré. Couleur de la peau de chamois #d0c07a
Champagne : (invariable) jaune paille délavé #fbf2b7
Charbon : (invariable) noir, peut être luisant #000000
Charbonneux : (qualificatif) sali, noirci par le charbon. Exemple : « une veste d’un vert charbonneux »
Charbonneux : noir mat. Dont la couleur rappelle celle du charbon. Exemple : « des yeux charbonneux »
Charrette (Bleu) : (invariable) synonyme de bleu charron #8ea2c6
Charron (Bleu) : (invariable) bleu doux et fade, légèrement violeté. Bleu de Prusse chargé de sulfate de baryte #8ea2c6
Chartreuse (Vert) : (invariable) vert acide et clair. Couleur de la boison du même nom #c2f732
Châtaigne : (invariable) brun clair, grisâtre. Couleur du fruit du même nom #806d5a
Châtain : brun moyen. Couleur de la châtaigne #8b6c42
Chatoyant : (qualificatif) qui a des reflets changeants (verbe : Chatoyer)
Chaud : (qualificatif) intense, qui évoque le feu, en parlant d’un brun, marron, rouge, orange ou jaune
Chaudron : (invariable) brun cuivré. Peut impliquer, mais pas systématiquement, une idée de brillance, comme le cuivre #85530f
Chenu : blanc, blanchi. En parlant d’une personne qui a les cheveux blancs de vieillesse. Exemple : « des buissons chenus » #fefefe
Chine (Blanc de) : (invariable) blanc pur #fefefe
Chiné : (qualificatif) de plusieurs couleurs mélangées, par exemple en parlant d’un tissu (verbe : Chiner)
Chocolat : (invariable) brun-marron foncé moyennement saturé #5a3a22
Chrome (Jaune de) : (Pigment) jaune verdâtre à orangé #edff0c
Chrome (Jaune de) : (Pigment) jaune verdâtre à orangé #ffff05
Chrome (Vert de) : (invariable, pigment) synonyme de vert anglais #18391e
Ciel (Bleu) : (invariable) bleu clair #77b5fe
Cinabarin : (rare) synonyme de cinabrin
Cinabre : (invariable) synonyme de vermillon. Sulfure de mercure de couleur rouge, utilisé notamment pour la fabrication du vermillon #db1702
Cinabrin : (qualificatif) de la couleur du cinabre
Cireux : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur de la cire, jaunâtre et translucide. Exemple : « teint cireux »
Citrin : (qualificatif) qui rappelle la couleur citron. Exemple : « des feuillages citrins »
Citron (Jaune) : (invariable) jaune clair. Exemple : « une cuisine aux murs citron » #f7ff3c
Citrouille : (invariable) orange moyen. Couleur carotte en moins saturé, et tirant légèrement plus sur le jaune #df6d14
Clair : (qualificatif) qu’on obtient en diluant la couleur. Qui est comme éclairé par une lumière franche
Claquant : (qualificatif) intense et lumineux
Clarissimo : (invariable, cigare) beige. La plus claire des couleurs de cigares #c8ad7f
Clarissimo : (invariable, cigare) beige-vert #b9b276
Claro : (invariable, cigare) fauve passé #845a3b
Claro (Double) : (cigare) blond grisâtre #ba9b61
Cobalt (Bleu, Bleu de) : (pigment) bleu sombre, tirant très légèrement sur le violet et le gris #22427c
Cœruleum : (invariable) synonyme de céruléen #357ab7 ou Bleu céleste #26c4ec
Colombin : (vieilli) rouge à violet, couleur de la gorge du pigeon. Voir aussi : Gorge de pigeon #6a455d
Colorado : (invariable) brun-rouge #703516
Colorado (claro) : (invariable) brun clair #6a4b21
Concolore : (qualificatif) d’une couleur uniforme
Coquelicot (Rouge) : (invariable) rouge soutenu à profond. Couleur de la fleur de même nom. Exemple : « une chemise coquelicot » #c60800
Coquille d’œuf : (invariable) blanc légèrement beige-rosé #fde9e0
Corail : (invariable, cigare) rouge vif tirant sur l’orangé. Plus orangé que le rouge vermillon #e73e01
Corallin : de couleur corail
Coruscant : (qualificatif) qui brille d’un éclat vif, étincelant. Exemple : « des bouquets coruscants »
Cramoisi : (invariable) rouge profond tirant sur le violet #960018
Crayeux : (qualificatif) qui a la couleur, l’aspect de la craie, blanchâtre et sec
Crème (Blanc) : (invariable) blanc légèrement teinté de jaune #fdf1b8
Criard : (qualificatif) vif et agressif. L’expression « des couleurs criardes » désigne des couleurs vives et mal assorties
Cru : (qualificatif) que rien n’atténue, violent
Cuisse de nymphe : (invariable) rose dragée clair, incarnadin clair #fee7f0
Cuivre : (invariable) orange-brun, les reflets pouvant aller jusqu’à un jaune chaud #b36700
Cuivré : (qualificatif) qui a la couleur, les reflets du cuivre
Cyan : (invariable) bleu clair et vif. Couleur primaire en synthèse soustractive #2bfafa
Délavé : (qualificatif) très pâle, passé. Qui a perdu de sa couleur au lavage
Diapré : (qualificatif) qui présente des couleurs variées et changeantes. Exemple : « un tissu diapré »
Doré : (qualificatif) qui a la couleur ou les reflets de l’or Voir aussi : Flavescent
Doré : (qualificatif) qui a la couleur ou les reflets de l’or
Doux : (qualificatif) moyennement saturé et plutôt clair
Dragée (Bleu) : (invariable) bleu céruléen pâle. Couleur des dragées bleues #dff2ff
Dragée (Rose) : (invariable) entre rose clair et incarnadin. Couleur des dragées roses. Exemple : « des meubles rose dragée » #febfd2
Dur : (qualificatif) vif, peut-être légèrement froid ou acide
Eau (Vert d’) : (invariable) vert pâle et doux #b0f2b6
Ébène : (invariable) noir pur #000000
Éburné : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur de l’ivoire
Éburnéen : (qualificatif) synonyme d’éburné
Éburnin : (qualificatif) synonyme d’éburné
Écarlate : rouge vif. Exemple : « des foulards écarlates #ed0000
Éclatant : (qualificatif) lumineux
Écrevisse (Rouge) : (invariable) rouge vif, légèrement orangé, de la couleur d’une écrevisse cuite #bc2001
Écru : blanc légèrement teinté de jaune. Couleur de la toile non blanchie #fefee0
Élavé : (qualificatif, rare) synonyme de délavé. Exemple : « une maison au toit élavé »
Électrique (Bleu) : (invariable) bleu vif, très lumineux. Exemple : « un amat de tôles bleu électrique » #2c75ff
Émeraude (Vert) : (invariable) vert intense, très légèrement bleuté de la pierre du même nom #01d758
Empire (Vert) : (invariable) vert sombre et soutenu, légèrement bleuté #00561b
Empourpré : (qualificatif) qui a pris une teinte rouge, pourpre, souvent à propos du visage. (verbe : Empourprer)
Encre (Noir d’) : (invariable) noir profond et pur, noir de l’encre de Chine #000000
Enluminé : (qualificatif) vivement coloré
Épinard (Vert) : (invariable) vert profond, de la couleur des feuilles de l’épinard #175732
Érubescent : (qualificatif) qui devient rouge
Espagne (Blanc d’) : (invariable, pigment) blanc légèrement crème. Carbonate de calcium extrèmement pur. Il s’agit de craie broyée (carbonate de calcium naturel). C’est un pigment peu couvrant, le moins coûteux de tous les pigments blancs #fefdf0
Étain (d’) : (invariable) blanc comme l’étain pur ou gris mat comme l’étain oxydé #ededed
Étain (d’) : (invariable) blanc comme l’étain pur ou gris mat comme l’étain oxydé #bababa
Éteint : (qualificatif) sans éclat, moyen et pâle, rabattu
Étincelant : (qualificatif) brillant, éclatant
Évêque (Violet d’) : (invariable) du violet de la robe des évêques #723e64
Fadasse : (qualificatif, péjoratif) fade et sale
Fade : (qualificatif) faiblement saturé
Fané : (qualificatif) pâle, grisâtre. Qui a perdu de sa couleur comme une fleur en se fanant
Fauve : ocre orangé à roux ou tirant sur le roux. Exemple : « des pelages fauves » #ad4f09
Fer : (invariable, héraldique) gris #848484
Fer (Gris) : (invariable) gris moyen terne #7f7f7f
Feu (Rouge) : (invariable) rouge vif. Rappelle plus la couleur des braises que celle des flammes #fe1b00
Feu (Rouge) : (invariable) rouge orangé vif. Rappelle plus la couleur des braises que celle des flammes #ff4901
Feuille morte : (invariable) brun-roux un peu terne, noisette rougeâtre, couleur des feuilles mortes. Exemple : « des gants de cuir feuille morte » #99512b
Flamboyant : qui est d’un rouge resplendissant, éclatant. Synonyme de rutilant
Flammé : (qualificatif, céramique) qui présente des tons variés produit par le feu pendant la cuisson
Flave : blond doré clair. Exemple : « une barbe maigre et flave » #e6e697
Flavescent : (qualificatif) qui tire sur le blond ou le jaune d’or
Fleur de soufre (jaune) : (invariable) synonyme de soufre #ffff6b
Fluo : (qualificatif, invariable) vif, lumineux
Foncé : (qualificatif) peu lumineux, tirant sur le noir
Fraise (Rouge) : (invariable) rouge moyen doux. Couleur du fruit de même nom. Exemple : « de beaux tailleurs fraise » #bf3030
Fraise écrasée : (invariable) fraise profond #a42424
Framboise (Rouge) : (invariable) entre rouge moyen et pourpre doux. Couleur du fruit de même nom. Version rosée de la couleur rouge fraise #c72c48
Franc : (qualificatif, intense) qui n’est ni pâle, ni fade
France (Bleu, Bleu de) : (invariable) synonyme de Bleu Roi #318ce7
Froid : (qualificatif) clair et un peu fade. Pour un bleu, tirant légèrement sur le vert
Fuchsia (Rose) : (invariable) entre rose bonbon et pourpre #fd3f92
Fuligineux : (qualificatif) qui a la couleur, l’aspect de la suie, noir
Fumée (Bleu, Gris) : (invariable) bleu pâle grisâtre à gris bleuâtre. Exemple : « les tissus bleu fumée des sièges » #bbd2e1
Fumée (Noir de) : (invariable, pigment) synonyme de noir de carbone #000000
Fumée (Noir de) : (invariable, pigment) synonyme de noir de carbone #130e0a
Garance : (invariable) rouge vif. Couleur des pantalons militaires français au début de la première guerre mondiale. L’abandon de cet uniforme, pour des raisons évidentes de camouflage, provoqua l’arrêt de la culture de la garance, qui existe cependant encore à l’état sauvage #ee1010
Gazon (Vert) : (invariable) synonyme de vert herbe #3a9d23
Givré (Bleu) : (invariable) bleu clair doux légèrement vert. Cyan moyen fade. Exemple : « une forêt de sapins bleu givré » #80d0d0
Glacé : (qualificatif) qui est froid ou luisant. Plutôt en association avec une couleur froide (bleu ou vert-bleu)
Glauque : vert moyen tirant sur le bleu #649b88
Gorge de pigeon : (qualificatif, invariable) aux reflets changeants, allant du rose au bleu. Voir aussi : Colombin. Le célèbre tissu de soie gorge de pigeon est composé de trois couleurs: gris perle, bleu ciel et rose. Exemple : « des foulards gorge de pigeon »
Grège : (invariable) entre gris et beige #bbae98
Grenadine (Rouge) : (invariable) rouge clair très légèrement rosé de la boisson de même nom. Implique souvent une idée de transparence #e9383f
Grenat (Rouge) : (invariable) rouge sombre très légèrement rosé #6e0b14
Gris : (chevaux) robe à poils gris et blancs mélangés. Constitue, avec aubère et louvet, les trois types de robes mélangées
Gris : couleur du ciel couvert, du fer ou du mercure. Toute couleur résultant du mélange de blanc et de noir #606060
Gris de lin : (invariable) gris violâtre. Couleur de la filasse de lin #d2caec
Gris de maure : (invariable) gris-brun foncé, couleur du papillon de nuit du même nom #685e43
Grisaille : (qualificatif, invariable, rare) qui tire sur le gris, qui rappelle les gris d’une grisaille
Grisâtre : (qualificatif) qui tire sur le gris
Grisé : (qualificatif) teinté de gris
Grivelé : (qualificatif) tacheté de blanc et de brun, comme le ventre de la grive. Substantif : grivelure
Groseille (Rouge) : (invariable) rouge vif, pouvant se teinter très légèrement de rose #cf0a1d
Guède (Bleu) : (invariable) synonyme de pastel. Le guède est la plante plus connue sous le nom de pastel #56739a
Gueules : (invariable, héraldique) rouge. Autre étymologie possible : persan « gul », rose #e21313
Herbe (Vert) : (invariable) vert jaunâtre soutenu, couleur de l’herbe #3a9d23
Hooker (Vert de) : (invariable) vert herbe jaunâtre et sombre #1b4f08
Impérial (Jaune) : (invariable) jaune doux et chaud, très légèrement orangé #ffe436
Impérial (Vert) : (invariable) synonyme de vert empire #00561b
Incarnadin : plus clair, un peu moins soutenu que l’incarnat. Exemple : « les bouches incarnadines des angelots » #fe96a0
Incarnat : rouge-rose clair et vif, proche de la couleur de la chair #ff6f7d
Indigo : (invariable) bleu foncé violacé. Colorant extrait de l’indigotier #791cf8
Indigo : (invariable) bleu foncé violacé. Colorant extrait de l’indigotier #2e006c
Intense : (qualificatif) fortement saturé, haut en couleur
Iridescent : (qualificatif) qui a des reflets irisés. Exemple : « le plumage iridescent de la gorge des pigeons »
Irisé : (qualificatif) qui a les couleurs de l’arc-en-ciel. Exemple : « un verre irisé »
Isabelle : (invariable, chevaux) robe café au lait, extrémités et crins noirs. Constitue, avec bai et souris, les trois types de robes composées. Autre origine possible du mot : Isabelle la Catholique aurait fait le voeu, au siège de Grenade en 1491, de ne changer de chemise qu’à la fin du siège. La couleur viendrait donc de celle qu’avait pris le vêtement à la fin du siège… #785e2f
Ivoire (d’) : (invariable) blanc laiteux ou très légèrement gris-jaunâtre comme le vieil ivoire patiné #fefefe
Ivoire (d’) : (invariable) blanc laiteux ou très légèrement gris-jaunâtre comme le vieil ivoire patiné #ffffd4
Ivoire (Noir d’) : (invariable, pigment) noir profond, pur, obtenu par calcination d’os très durs #000000
Ivoirin : (qualificatif) qui a la couleur, l’apparence de l’ivoire. Synonyme d’éburné
Jade (Vert) : (invariable) vert doux et laiteux #87e990
Jais (Noir de) : (invariable) noir brillant, souvent à reflets bleu métallique. Synonyme de aile de corbeau #000000
Jaunâtre : (qualificatif) qui tire sur le jaune
Jaune : couleur du citron, du soufre, du bouton d’or. Couvre de nombreuses teintes, depuis l’ocre et le jaune safran jusqu’au jaune moutarde ou canari. Couleur primaire en synthèse soustractive #ffff21
Jaunet : (qualificatif) légèrement jaune
Jauni : (qualificatif) qui a pris une teine jaune. Exemple : « un livre aux pages jaunies par le temps »
Kaki : (invariable) brun jaunâtre. Exemple : « les tenues kaki des soldats des Indes » #94812b
Kaki (Vert) : (invariable) vert olive tirant sur le brun #798933
Klein (Bleu) : (invariable) sorte de bleu outremer profond. Couleur déposée par Yves Klein, sous le nom « IKB » pour « International Klein Blue #21177d
Lacté : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur du lait. Synonyme de laiteux
Lactescent : (qualificatif) qui a la teinte du lait
Lait : (invariable) blanc, de la couleur du lait #fbfcfa
Laiteux : (qualificatif) blanchâtre
Lapis-lazuli (Bleu), lapis : (invariable) bleu intense, bleu azur profond, de la couleur de la pierre semi-précieuse du même nom #26619c
Lavallière : (invariable, reliure) brun clair tirant sur le feuille morte. Exemple : « un maroquin lavallière » #8f5922
Lavande (Bleu) : (invariable) bleu-mauve clair #9683ec
Lavé : (qualificatif) fade, peu saturé. Voir aussi : Délavé
Lichen (Vert) : (invariable) vert pâle et grisâtre, vert mousse clair #85c17e
Lie de vin : (invariable) rouge violacé légèrement fade #ac1e44
Lilas : (invariable) mauve violacé clair #b666d2
Lime (Vert) : (invariable) vert-jaune vif et clair #9efd38
Livide : (qualificatif, peau) de couleur plombée, bleuâtre ou verdâtre et tirant sur le noir. Exemple : « un bras marqué de tuméfactions livides »
Louvet : (invariable, chevaux) robe à poil noirs et alezans mélangés. Constitue, avec Aubère et Gris les trois types de robes mélangées
Lumineux : (qualificatif) clair et intense
Lunaire (Blanc) : (invariable) blanc tirant légèrement sur un bleu froid #f4fefe
Mâchuré : (qualificatif) barbouillé, souillé de noir (verbe : Mâchurer)
Maduro : (invariable, cigare) brun-noir #372f25
Maduro (colorado) : (invariable, cigare) brun #5b3c11
Magenta : (invariable) rouge violacé vif. Couleur primaire en synthèse soustractive. Les troupes françaises et italiennes vainquirent les Autrichiens en 1859 en Italie à Magenta. L’année suivante, les Anglais ont donné ce nom de ville au colorant qui venait d’être découvert, en souvenir de cette bataille #ed0fed
Maïs (Jaune) : (invariable) jaune-orangé laiteux #ffde75
Majorelle (Bleu) : (invariable) bleu outremer clair et intense en restant relativement doux. En 1937 à Marrakech, l’artiste français Majorelle peint sa villa dans les tons vifs où domine le bleu qui prend son nom #6050dc
Malachite (Vert) : (invariable) vert soutenu mais légèrement laiteux, couleur de la pierre du même nom #1fa055
Malade : (qualificatif) pâle ou grisâtre
Mandarine : (invariable) orange clair et doux, couleur de la chair d’une mandarine #fea347
Marengo : (invariable, mode) brun rouge foncé piqueté de petits points blancs. Philippe Letot. Exemple : « une redingote brun marengo »
Marine (Bleu) : (invariable) bleu à bleu verdâtre profond très foncé #03224c
Marron : (invariable) brun tirant sur le rouge. Normalement invariable, on trouve souvent marron accordé en genre. Exemple : « des chaussures marron(s) » #582900
Mars (Jaune de) : (invariable) ocre-jaune #eed153
Mars (Rouge de) : (invariable, pigment) synonyme de rouge anglais #f7230c
Mastic : (invariable) beige clair à jaune grisâtre. Couleur du mastic de vitrier #b3b191
Mauve : (invariable) magenta passé #d473d4
Mélèze (Vert) : (invariable) vert doux moyen, très légèrement bleuté #386f48
Melon : (invariable) orange jaunâtre, couleur de la chair du melon #de9816
Menthe (Vert) : (invariable) vert tendre moyen. Indique une certaine transparence #16b84e
Menthe à l’eau (Vert) : (invariable) vert clair et doux. Menthe délavé. Exemple : « des yeux menthe à l’eau » #54f98d
Mers du sud (Bleu des) : (invariable) bleu turquoise profond #00cccb
Métallique : (qualificatif) qui a l’éclat, les reflets du métal poli
Meudon (Blanc de) : (invariable) synonyme de Blanc d’Espagne #fefdf0
Miel : (invariable) jaune d’or un peu plus chaud, reflets sombres. Implique une certaine transparence. Plus jaune que l’ambre #dab30a
Militaire (Vert) : (invariable) entre vert kaki et vert sombre #596643
Mimosa (Jaune) : (invariable) jaune clair, chaud mais doux #fef86c
Miroité : (invariable, chevaux) en parlant d’un cheval bai, dont la robe présente des taches plus claires
Miroité : (qualificatif, tissu vieilli) qui est lustré par endroits, qui présente des moirures. Exemple : « un fauteuil de velours miroité »
Moiré : (qualificatif) d’aspect ondé, changeant. Chatoyant
Monochrome : (qualificatif) peint d’une seule couleur. Voir aussi : Unicolore, Concolore
Mordoré : (qualificatif) qui présente des reflets brun rouge
Mordoré : brun chaud à reflets dorés #87591a
Moreau : (chevaux) d’un noir luisant. Exemple : « des chevaux moreaux, une jument morelle » #000000
Mousse (Vert) : (invariable) vert doux #679f5a
Moutarde (Jaune) : (invariable) jaune soutenu très légèrement verdâtre #c7cf00
Moyen : (qualificatif) moyennement foncé
Multicolore : (qualificatif) de nombreuses couleurs. Voir aussi : Polychrome
Mûr : (qualificatif) profond et chaud. Essentiellement associé aux noms de couleurs correspondants à des noms de fruits ou légumes
Nacarat : (invariable) rouge clair, entre cerise et rose, à reflets nacrés #fc5d5d
Nacré : (qualificatif) irisé comme la nacre
Nankin (Jaune) : entre jaune chamois clair et abricot. De la couleur de la toile de Nankin #f7e269
Naples (Jaune de) : (invariable, pigment) jaune-beige très clair. En peinture, peut être utilisé à la place du blanc pour éclaircir une couleur sans l’assourdir #fff0bc
Neige (Blanc) : (invariable) blanc pur et éclatant comme la neige #fefefe
Noir : (chevaux) robe unie noire. Constitue, avec Alezan, Blanc et Café au lait, les quatre types de robes simples
Noir : couleur de la suie, du charbon, du plumage du corbeau. Couleur d’une surface ne réfléchissant aucun rayon lumineux #000000
Noirâtre : (qualificatif) qui tire sur le noir
Noiraud : (péjoratif) qui a le teint brun ou les cheveux noirs #000000
Noiraud : (péjoratif) qui a le teint brun ou les cheveux noirs #2f1e0e
Noirci : (qualificatif) qui a pris une teinte noire, qui s’est fortement assombri (verbe : Noircir). Exemple : « des pièces de monnaie noircies »
Noisette : (invariable) de la couleur du fruit de même nom. Brun-orange doux #955628
Nuit (Bleu) : (invariable) bleu profond tirant très légèrement sur le violet. Plus sombre et moins violet que le bleu outremer #0f056b
Ochracé : (qualificatif, rare) qui est d’un rouge pâle et mat comme l’ocre. Synonyme d’ocré
Ocre : brun-jaune à brun-rouge clair et légèrement pâle #dfaf2c
Ocre : brun-jaune à brun-rouge clair et légèrement pâle #dd985c
Ocré : (qualificatif) de couleur ocre, tirant sur l’ocre pâle
Olivacé : (qualificatif) de couleur vert olive, ou tirant sur le vert olive
Olivâtre : (qualificatif) qui tire sur le vert olive
Olive (Vert) : (invariable) verdâtre tirant sur le brun #708d23
Ombre (Terre d’) : (invariable) ocre-brun #926d27
Ondé : (qualificatif) qui présente une alternance de nuances ou de reflets. Exemple : « un tissu rouge ondé »
Opalescent : (qualificatif) qui prend la teinte, les reflets irisés de l’opale
Opalin : qui a une teinte laiteuse et bleuâtre, avec des reflets irisés. Exemple : « une porcelaine opaline » #f2ffff
Opaline (Vert) : (invariable) vert moyen, pâle et laiteux, tirant légèrement sur le bleu #97dfc6
Or : (invariable) jaune sombre, couleur du métal de même nom. Sous-entend une certaine brillance #d2cb0f
Or (Jaune d’) : (invariable) jaune vif et chaud #efd807
Orange : couleur du fruit de même nom, du pelage du renard, de la carotte. Par extension, toute couleur moyennement vive, du roux juqu’au melon. En France, on trouve l’emploi du substantif orangé (« l’une des couleurs fondamentales est l’orangé »). Rarement employé au Québec, on préfère utiliser orange ou jaune orange #ed7f10
Orangé : (invariable, héraldique) orange
Orangé : (qualificatif) qui tire sur l’orange
Orangeâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur l’orange
Orpiment : (invariable) d’un beau jaune doré pouvant tirer sur l’orangé profond #fcd21c
Oscuro : (invariable, cigare) noirâtre. La plus sombre des couleurs de cigares #292107
Outremer (Bleu) : (invariable) bleu profond et sombre, tirant sur le violet #1b019b
Paille (Jaune) : (invariable) jaune pâle légèrement orangé #fee347
Paon (Bleu) : (qualificatif) faiblement saturé et clair
Pâlot : (qualificatif) un peu pâle
Panaché : (qualificatif) de diverse couleurs mélangées. Voir aussi : Bigarré
Paon : (invariable) bleu moyen tirant un peu sur le vert, mais moins que le bleu canard. Souvent brillant #067790
Parme : violet pâle #cfa0e9
Passé : (qualificatif) très pâle. Qui a perdu de sa couleur au soleil
Passe-velours : (invariable) synonyme de amarante #91283b
Pastel : (qualificatif, invariable) doux, clair, peu saturé. Si ce : (qualificatif) s’applique souvent, et pour cause, à la couleur bleue, on le trouve aussi rattaché à d’autres teintes comme le rose, le vert ou le jaune. Il s’agit d’une référence aux crayons de pastel, qui présentent généralement des couleurs douces
Pastel : (invariable) bleu indigo doux. Colorant tiré de la plante de même nom. La teinture au pastel sera remplacée au XVIème siècle par l’indigo, beaucoup moins cher à produire #56739a
Payne (Gris de) : (invariable, aquarelle) gris moyen tirant sur le bleu, mélange de noir de Mars et de blanc de zinc #677179
Pêche : (invariable) rose pâle légèrement doré #fdbfb7
Perle (Gris) : (invariable) gris doux neutre à très légèrement verdâtre, avec un certain éclat blanc #cecece
Perle (Gris) : (invariable) gris doux neutre à très légèrement verdâtre, avec un certain éclat blanc #c7d0cc
Perlé : (qualificatif) qui a des reflets nacrés comme la perle
Perroquet (Vert) : (invariable) vert vif et clair #3af24b
Pers : d’une couleur intermédiaire entre le vert et le bleu. En parlant d’un bleu, qui tire sur le vert ou le violet. Au masculin, le « s » ne se prononce pas. Exemple : « Athena, la déesse aux yeux pers »
Pétrole (Bleu) : (invariable) bleu profond, tirant sur le vert. Bleu paon sombre #1d4851
Pie : (invariable, chevaux) robe bicolore, composée de blanc en plus d’une robe simple (Noire, Alezane ou Café au lait)
Pie : (invariable) noir et blanc, les deux couleurs étant clairement séparées. Exemple : « les voitures pie de la police anglaise »
Pinchard : (chevaux, vieilli) robe gris fer #cccccc
Pistache (Vert) : (invariable) vert-jaune pâle #bef574
Platine : (invariable) blond extrèmement pâle à blanc argenté #faf0c5
Plomb (Blanc de) : (invariable) synonyme de blanc de céruse #fefefe
Plomb (Gris) : (invariable) gris moyen bleuté #798081
Plombé : (qualificatif) d’une teinte bleu grisâtre, de la couleur du plomb. Exemple : « un ciel plombé »
Poil de chameau : (invariable) tabac-jaune, couleur de la matière de même nom. L’équivalent anglais « camel » est (trop) souvent utilisé #b67823
Poireau (Vert) : (invariable) vert doux des feuilles de poireau #4ca66b
Poivre et sel : (invariable, cheveux) gris parsemé de blanc #8e8e8e
Poivre et sel : (invariable, cheveux) gris parsemé de blanc #fefefe
Polychrome : (qualificatif) peint de plusieurs couleurs. Voir aussi : Multicolore
Pomme (Vert) : (invariable) vert vif de la pomme Grany #34c924
Ponceau (Rouge) : (invariable) synonyme de coquelicot. Le ponceau est le pavot sauvage rouge plus connu sous le nom de coquelicot #c60800
Poracé : (qualificatif, médical) qui tire sur le vert poireau. Synonyme de vert poireau. En médecine, se dit des humeurs dont la couleur tire sur le vert poireau. Exemple : « pus poracé »
Pourpre : (héraldique) pourpre à gris-violacé
Pourpre : rouge violacé profond. Le substantif désigne la couleur rouge : la pourpre du sang #9e0e40
Pourpré : (qualificatif) tirant sur le pourpre
Pourprin : (qualificatif, rare) synonyme de pourpré
Poussin (Jaune) : (invariable) jaune chaud, clair et doux, qui rappelle le côté duveteux du poussin #f7e35f
Prairie (Vert) : (invariable) vert herbe clair et saturé #57d53b
Prasin : (héraldique, vieilli) vert
Prasin (Vert) : vert clair et tendre. Synonyme de vert poireau #4ca66b
Prés (Vert) : (invariable) synonyme de vert prairie #57d53b
Printemps (Vert) : (invariable) vert lumineux et tendre, vert émeraude clair #00fe7e
Profond : (qualificatif) intense et moyennement foncé à foncé
Prune : (invariable) violet tirant sur le bordeaux #811453
Prusse (Bleu de) : (invariable, pigment) bleu sombre légèrement mêlé de vert. Plus bleu que le bleu pétrole. On trouve aussi le synonyme rare de « bleu hussard ». Le bleu de Prusse est du ferrocyanure de potassium #24445c
Puce : (invariable) brun-rouge foncé #4e1609
Purpuracé : (qualificatif, médical) de couleur pourpre, tirant sur le pourpre. Se dit de formations pathologiques dont la nuance est plus violacée que la teinte normale des téguments sains. Ce terme fait référence au purpura, pathologie caractérisée par des taches cutanées rouge-violet foncé, dues à des hémorragies intra-cutanées
Purpurin : (qualificatif) synonyme de pourpré
Queue de vache : (invariable, cheveux, familier) blond jaunâtre ou roux passé, pisseux, sâle #c3b470
Queue de vache : (invariable, cheveux, familier) blond jaunâtre ou roux passé, pisseux, sâle #a89874
Queue-de-renard : (invariable) synonyme de amarante #91283b
Rabattu : (qualificatif) foncé et lavé
Réglisse : (invariable) brun très sombre, noirâtre. Couleur des bonbons du même nom #2d241e
Roi, Roy (Bleu) : (invariable) bleu moyen soutenu, bleu du drapeau français #318ce7
Rosacé : (qualificatif) de couleur rose, tirant sur le rose
Rosâtre : (qualificatif) d’un rose indécis ou sale
Rose : rouge ou pourpre pâle. Couleur de la rose commune. Recouvre des couleurs très variées, depuis le magenta vif jusqu’au rouge pâle. À consulter : Dictionnaire des mots et expressions de couleur. Le rose (Annie Mollard-Desfour) #fd6c9e
Rosé : (qualificatif) teinté de rose ou de rouge pâle
Rosi : (qualificatif) qui a pris une teinte rose (verbe : Rosir)
Rouan : (chevaux) robe composée de taches noires, rouges et blanches
Rouge : couleur du coquelicot, du sang. Couvre des couleurs variées, depuis le rouge bordeaux jusqu’au rouge corail. Couleur primaire en synthèse additive. À consulter : Dictionnaire des mots et expressions de couleur. Le rouge (Annie Mollard-Desfour) #e21313
Rougeâtre : (qualificatif) dont la teinte tire sur le rouge
Rougeaud : (qualificatif, peau) d’un rouge vineux
Rougeoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de rouge, qui a des reflets rouges et changeants (verbe : Rougeoyer)
Rougi : (qualificatif) qui a pris une teinte rouge (verbe : Rougir)
Rouille : (invariable) brun-roux #985717
Rouquin : (cheveux, familier) synonyme de roux #ad4f09
Roussâtre : (qualificatif) dont la teinte tire sur le roux
Roussi : (qualificatif) qui a pris une teinte rousse (verbe : Roussir)
Roux : orangé tirant sur le marron ou le rouge. Plus rouge que rouille #ad4f09
Rubescent : (qualificatif) qui est légèrement rouge. L’amanite rubescente se reconnaît à ses squames gris rougeâtres. Sa chair prend une couleur vineuse à la coupe
Rubican : (chevaux) dont la robe est parsemée de poils blancs
Rubicond : (qualificatif, peau) très rouge de peau. Exemple : « un teint rubicond »
Rubigineux : (qualificatif) de couleur rouille
Rutilant : (qualificatif) vif, lumineux, voire criard. Exemple : « un ciel rutilant »
Rutilant : qui est d’un rouge éclatant, d’un roux flamboyant ou qui est teinté de reflets pourpres. Exemple : « des lèvres rutilantes »
Sable : (invariable, héraldique) noir #000000
Sable : (invariable) beige clair #e0cda9
Safran : (invariable) jaune soutenu tirant sur l’orangé #f3d617
Safrané : (qualificatif) de couleur safran, tirant sur le jaune safran
Safre : (invariable) synonyme de saphir #0131b4
Sang (Rouge) : (invariable) rouge sombre brillant. Couleur du sang #850606
Sang de bœuf : (invariable) rouge sang tirant sur le marron #730800
Sanguine : (invariable, héraldique) rouge sang #850606
Saphir (Bleu) : (invariable) bleu intense et profond. Idée de transparence #0131b4
Sapin (Vert) : (invariable) vert profond et sombre #095228
Sarcelle (Bleu) : (invariable) bleu-vert moyen #008e8e
Saturé : (qualificatif) haut en couleur
Sauge (Vert) : (invariable) vert-gris doux. Couleur des feuilles de la sauge commune #689d71
Saumon : (invariable) rose-orangé. Couleur de la chair fumée du poisson de même nom #f88e55
Saumoné : (qualificatif) de couleur saumon ou approchant cette couleur
Scintillant : (qualificatif) qui brille de façon irrégulière, plus ou moins fortement
Senois : (invariable, héraldique) entre rouge et brun #8d4024
Sépia : (invariable) brun clair un peu fade #ae8964
Sienne (Terre de) : (invariable) ocre-brun clair #8e5434
Sinople : (héraldique) vert, généralement moyen à sombre #149414
Smaragdin (Vert) : (vieilli) synonyme d’émeraude #01d758
Sombre : (qualificatif) saturé et foncé
Soufre (Jaune) : (invariable) jaune clair. Couleur du soufre #ffff6b
Sourd : (qualificatif) peu éclantant, mat
Souris : (invariable, chevaux) robe à poils gris, extrémités et crins noirs. Constitue, avec Bai et Isabelle, les trois types de robes composées
Souris (Gris) : (invariable) gris moyen doux #9e9e9e
Soutenu : (qualificatif) saturé. Franc et intense
Tabac : (invariable) brun-roux, couleur du tabac blond #9f551e
Tanné : (héraldique) orange très foncé #a75502
Taupe (Gris) : (invariable) gris foncé, tirant très légèrement sur le brun #463f32
Tendre : (qualificatif) clair et délicat. En parlant d’un vert moyennement saturé et légèrement bleuté
Terne : (qualificatif) sans éclat, fade
Testacé : (qualificatif) qui rappelle la couleur de la terre cuite, ou celle de certaines coquilles. Signifie aussi recouvert d’une écaille ou d’une coquille. Exemple : « Un thorax gris testacé »
Thé (Rose) : (invariable) jaune rosé #ff866a
Tilleul (Vert) : (invariable) jaune-vert clair à pâle #a5d152
Tisonné : (chevaux) dont la robe est semée de taches ou de traînées noirâtres
Tomate (Rouge) : (invariable) rouge vif légèrement orangé. Couleur de la tomate mûre #de2916
Tomette (Rouge) : (invariable) rouge brique clair à vif #ae4a34
Topaze (Jaune) : (invariable) jaune pâle et transparent #faea73
Tourdille (Gris) : (invariable, chevaux) de couleur gris jaunâtre rappelant celle de la grive #c1bfb1
Tourterelle (Gris) : (invariable) gris légèrement rosé. Exemple : « la robe gris tourterelle de l’âne de Provence » #bbacac
Troyes (Blanc de) : (invariable, pigment) synonyme de blanc d’Espagne #fefdf0
Turc (Rouge) : (invariable) synonyme de Rouge d’Andrinople #a91101
Turquin (Bleu) : (invariable) bleu foncé grisé #425b8a
Turquoise (Bleu , Vert) : (invariable) bleu ciel à bleu-vert clair, couleur de la pierre du même nom #25fde9
Turquoise (Bleu , Vert) : (invariable) bleu ciel à bleu-vert clair, couleur de la pierre du même nom #1ffed8
Unicolore : (qualificatif) d’une seule couleur. Voir aussi : Monochrome, Concolore
Vairon : (qualificatif) de couleur incertaine ou variée. Dans l’expression « des yeux vairons », des yeux qui n’ont pas la même couleur
Vanille : (invariable) beige clair #e1ce9a
Velouté : (qualificatif) moyennement chaud sans être trop clair
Vénitien (Blond) : (invariable, cheveux) blond tirant sur le roux #e7a854
Ventre de biche : (invariable) blanc roussâtre #e9c9b1
Verdâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le vert
Verdi : (qualificatif) qui a pris une coloration verte (verbe : Verdir)
Verdoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de vert (en parlant de la végétation), qui a des reflets verts et changeants (verbe : Verdoyer)
Vermeil : rouge vif, plus foncé que l’incarnat. Exemple : « des chaises vermeilles » #ff0921
Vermillon (Rouge) : (invariable) rouge vif tirant sur l’orangé. Couleur du cinabre. Voir aussi : Vermeil #db1702
Vermillon (Rouge) : (invariable) rouge vif tirant sur l’orangé. Couleur du cinabre. Voir aussi : Vermeil #fd4626
Véronèse (Vert) : (invariable, pigment) vert amande jaunâtre profond, caractéristique de l’oeuvre de Véronèse. Couleur de l’arsénate de cuivre #5a6521
Vert : couleur de l’herbe, des feuilles des arbres au printemps ou en été, de l’émeraude. Couvre toute une variété de couleurs, depuis le vert anis jusqu’au glauque. Couleur primaire en synthèse additive #27e627
Vert de gris : (invariable) mélange de gris et de vert neutre ou légèrement bleuté. Couleur du cuivre oxydé #95a595
Vessie (Vert de) : (invariable) vert herbe foncé #22780f
Vibrant : (qualificatif) qui est très lumineux, chatoyant
Vieux : (qualificatif) pâle, grisâtre
Vif : (qualificatif) intense, éclatant
Vineux : (qualificatif) de la couleur du vin rouge, qui tire sur le rouge-violacé. Voir aussi : Bourgogne, Bordeaux
Violacé : (qualificatif) dont la teinte tire sur le violet
Violâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le violet
Violet : couleur de la violette, de l’améthyste. Plus généralement, est utilisé pour nommer toutes sortes de couleurs, depuis le Bleu lavande jusqu’au Zinzolin #8806ce
Violeté : (qualificatif) teinté de violet
Violine : violet pourpre #a10684
Viride : (qualificatif, littéraire) qui tire sur le vert
Zain : (chevaux) dont la robe, toute d’une couleur, n’a aucun poil blanc. Par extension, s’applique aussi à d’autres espèces (chien, chat)
Zinc (Blanc de) : (invariable, pigment) blanc légèrement bleuâtre #f6fefe
Zinzolin : violacé rougeâtre et délicat. Reste parfois invariable au féminin. Exemple : « une étoffe zinzolin(e) » #6c0277

Liste des termes par catégories

Liste des termes par catégories, achromatiques, de plusieurs couleurs, d’une seule couleur

Termes achromatiques

Liste des 93 termes achromatiques (qui ne sont pas des couleurs).

  • Acier : (invariable) gris clair à reflets métalliques #afafaf
  • Aile de corbeau : (invariable, cheveux) noir à reflets bleutés #000000
  • Albâtre : (invariable) blanc translucide et éclatant. Souvent employé pour qualifier la couleur d’une partie du corps. Exemple : « un cou d’albâtre » #fefefe
  • Animal : (invariable) noir pur, tiré de la poudre d’os calcinés #000000
  • Anthracite : (invariable) gris neutre très sombre #303030
  • Argent : (invariable) gris neutre clair à très clair. Induit souvent une idée de brillance. Exemple : « une chevelure argent » #cecece
  • Argent : (invariable, pigment) synonyme de blanc de céruse #fefefe
  • Argile : (invariable) généralement, blanc grisâtre. Mais peut également correspondre à une teinte crème, ocre pâle, voire pêche grisâtre ou coquille d’oeuf #efefef
  • Blafard : (qualificatif) pâle, sans éclat. Voir aussi : Livide, Blême. Exemple : « un teint blafard »
  • Blanc : (chevaux) constitue, avec Alezan, Café au lait et noir, les quatre types de robe simple #fefefe
  • Blanc : (neige, nuages, coton, lait) couleur de la neige, des nuages, du coton, du lait #fefefe
  • Blanc-bleu : (bovins) se dit d’une race de bovins d’origine belge dont certains sujets présentent un mélange de poils blanc et gris ardoise foncé qui leur donne un aspect un peu gris bleu. La plupart des sujets sont blancs
  • Blême : (qualificatif) sans éclat, terne. Voir aussi : Livide, Blafard
  • Brillant : (qualificatif) qui brille, ou qui est lumineux, vif
  • Carbone : (pigment) noir pur ou tirant légèrement sur le marron, constitué de fines particules de carbone. Autres synonymes: noir d’acétylène, noir tunnel, noir de fourneau, noir de lampe, noir thermique #000000, #130e0a
  • Cassé : (invariable) blanc tirant sur le jaune ou le gris #fefee2 #efefef
  • Céruse : (invariable, pigment) blanc. La céruse est du carbonate basique de plomb, poison interdit en France depuis 1915 #fefefe
  • Chatoyant : (qualificatif) qui a des reflets changeants (verbe : Chatoyer)
  • Chaud : (qualificatif) intense, qui évoque le feu, en parlant d’un brun, marron, rouge, orange ou jaune
  • Chenu : blanc, blanchi. En parlant d’une personne qui a les cheveux blancs de vieillesse. Exemple : « des buissons chenus » #fefefe
  • Chine : (invariable) blanc pur #fefefe
  • Clair : (qualificatif) qu’on obtient en diluant la couleur. Qui est comme éclairé par une lumière franche
  • Claquant : (qualificatif) intense et lumineux
  • Coruscant : (qualificatif) qui brille d’un éclat vif, étincelant. Exemple : « des bouquets coruscants »
  • Criard : (qualificatif) vif et agressif. L’expression « des couleurs criardes » désigne des couleurs vives et mal assorties
  • Cru : (qualificatif) que rien n’atténue, violent
  • Délavé : (qualificatif) très pâle, passé. Qui a perdu de sa couleur au lavage
  • Doux : (qualificatif) moyennement saturé et plutôt clair
  • Dur : (qualificatif) vif, peut-être légèrement froid ou acide
  • Ébène : (invariable) noir pur #000000
  • Éclatant : (qualificatif) lumineux
  • Élavé : (qualificatif, rare) synonyme de délavé. Exemple : « une maison au toit élavé »
  • Encre : (invariable) noir profond et pur, noir de l’encre de Chine #000000
  • Étain : (invariable) blanc comme l’étain pur ou gris mat comme l’étain oxydé #ededed #bababa
  • Éteint : (qualificatif) sans éclat, moyen et pâle, rabattu
  • Étincelant : (qualificatif) brillant, éclatant
  • Fadasse : (qualificatif, péjoratif) fade et sale
  • Fade : (qualificatif) faiblement saturé
  • Fané : (qualificatif) pâle, grisâtre. Qui a perdu de sa couleur comme une fleur en se fanant
  • Fer : (invariable, héraldique) gris #848484
  • Fer : (invariable) gris moyen terne #7f7f7f
  • Flammé : (qualificatif, céramique) qui présente des tons variés produit par le feu pendant la cuisson
  • Fluo : (qualificatif, invariable) vif, lumineux
  • Foncé : (qualificatif) peu lumineux, tirant sur le noir
  • Franc : (qualificatif, intense) qui n’est ni pâle, ni fade
  • Froid : (qualificatif) clair et un peu fade. Pour un bleu, tirant légèrement sur le vert
  • Fumée : (invariable, pigment) synonyme de noir de carbone #000000 #130e0a
  • Gorge de pigeon : (qualificatif, invariable) aux reflets changeants, allant du rose au bleu. Voir aussi : Colombin. Le célèbre tissu de soie gorge de pigeon est composé de trois couleurs: gris perle, bleu ciel et rose. Exemple : « des foulards gorge de pigeon »
  • Gris : couleur du ciel couvert, du fer ou du mercure. Toute couleur résultant du mélange de blanc et de noir #606060
  • Grivelé : (qualificatif) tacheté de blanc et de brun, comme le ventre de la grive. Substantif : grivelure
  • Intense : (qualificatif) fortement saturé, haut en couleur
  • Iridescent : (qualificatif) qui a des reflets irisés. Exemple : « le plumage iridescent de la gorge des pigeons »
  • Ivoire : (invariable) blanc laiteux ou très légèrement gris-jaunâtre comme le vieil ivoire patiné #fefefe #ffffd4
  • Ivoire : (invariable, pigment) noir profond, pur, obtenu par calcination d’os très durs #000000
  • Jais : (invariable) noir brillant, souvent à reflets bleu métallique. Synonyme de aile de corbeau #000000
  • Lavé : (qualificatif) fade, peu saturé. Voir aussi : Délavé
  • Livide : (qualificatif, peau) de couleur plombée, bleuâtre ou verdâtre et tirant sur le noir. Exemple : « un bras marqué de tuméfactions livides »
  • Lumineux : (qualificatif) clair et intense
  • Métallique : (qualificatif) qui a l’éclat, les reflets du métal poli
  • Miroité : (invariable, chevaux) en parlant d’un cheval bai, dont la robe présente des taches plus claires
  • Miroité : (qualificatif, tissu vieilli) qui est lustré par endroits, qui présente des moirures. Exemple : « un fauteuil de velours miroité »
  • Moiré : (qualificatif) d’aspect ondé, changeant. Chatoyant
  • Moreau : (chevaux) d’un noir luisant. Exemple : « des chevaux moreaux, une jument morelle » #000000
  • Moyen : (qualificatif) moyennement foncé
  • Mûr : (qualificatif) profond et chaud. Essentiellement associé aux noms de couleurs correspondants à des noms de fruits ou légumes
  • Nacré : (qualificatif) irisé comme la nacre
  • Neige : (invariable) blanc pur et éclatant comme la neige #fefefe
  • Noir : couleur de la suie, du charbon, du plumage du corbeau. Couleur d’une surface ne réfléchissant aucun rayon lumineux #000000
  • Noiraud : (péjoratif) qui a le teint brun ou les cheveux noirs #000000 #2f1e0e
  • Ondé : (qualificatif) qui présente une alternance de nuances ou de reflets. Exemple : « un tissu rouge ondé »
  • Opalescent : (qualificatif) qui prend la teinte, les reflets irisés de l’opale
  • Pâle : (qualificatif) faiblement saturé et clair
  • Pâlot : (qualificatif) un peu pâle
  • Passé : (qualificatif) très pâle. Qui a perdu de sa couleur au soleil
  • Pastel : (qualificatif, invariable) doux, clair, peu saturé. Si ce : (qualificatif) s’applique souvent, et pour cause, à la couleur bleue, on le trouve aussi rattaché à d’autres teintes comme le rose, le vert ou le jaune. Il s’agit d’une référence aux crayons de pastel, qui présentent généralement des couleurs douces
  • Pastel : (invariable) bleu indigo doux. Colorant tiré de la plante de même nom. La teinture au pastel sera remplacée au XVIème siècle par l’indigo, beaucoup moins cher à produire #56739a
  • Perle : (invariable) gris doux neutre à très légèrement verdâtre, avec un certain éclat blanc #cecece #c7d0cc
  • Pinchard : (chevaux, vieilli) robe gris fer #cccccc
  • Plomb : (invariable) synonyme de blanc de céruse #fefefe
  • Rabattu : (qualificatif) foncé et lavé
  • Rutilant : (qualificatif) vif, lumineux, voire criard. Exemple : « un ciel rutilant »
  • Sable : (invariable, héraldique) noir #000000
  • Saturé : (qualificatif) haut en couleur
  • Sombre : (qualificatif) saturé et foncé
  • Sourd : (qualificatif) peu éclantant, mat
  • Souris : (invariable) gris moyen doux #9e9e9e
  • Soutenu : (qualificatif) saturé. Franc et intense
  • Tendre : (qualificatif) clair et délicat. En parlant d’un vert moyennement saturé et légèrement bleuté
  • Terne : (qualificatif) sans éclat, fade
  • Testacé : (qualificatif) qui rappelle la couleur de la terre cuite, ou celle de certaines coquilles. Signifie aussi recouvert d’une écaille ou d’une coquille. Exemple : « Un thorax gris testacé »
  • Velouté : (qualificatif) moyennement chaud sans être trop clair
  • Vieux : (qualificatif) pâle, grisâtre
  • Vif : (qualificatif) intense, éclatant

Termes de plusieurs couleurs

Liste de 17 termes qui définissent plusieurs couleurs.

  • Bariolé : (qualificatif) de plusieurs couleurs mal assorties (verbe : Barioler)
  • Bicolore : (qualificatif) qui comporte deux couleurs. Voir aussi : Unicolore, Multicolore
  • Bigarré : (qualificatif) qui a des couleurs vives et variées (verbe: Bigarrer)
  • Billebarré : (qualificatif) bigarré par un mélange bizarre, au hasard, de diverses couleurs. Exemple : « un habit billebarré d’une étrange façon »
  • Chiné : (qualificatif) de plusieurs couleurs mélangées, par exemple en parlant d’un tissu (verbe : Chiner)
  • Diapré : (qualificatif) qui présente des couleurs variées et changeantes. Exemple : « un tissu diapré »
  • Irisé : (qualificatif) qui a les couleurs de l’arc-en-ciel. Exemple : « un verre irisé »
  • Louvet : (invariable, chevaux) robe à poil noirs et alezans mélangés. Constitue, avec Aubère et Gris les trois types de robes mélangées
  • Multicolore : (qualificatif) de nombreuses couleurs. Voir aussi : Polychrome
  • Panaché : (qualificatif) de diverse couleurs mélangées. Voir aussi : Bigarré
  • Pie : (invariable, chevaux) robe bicolore, composée de blanc en plus d’une robe simple (Noire, Alezane ou Café au lait)
  • Pie : (invariable) noir et blanc, les deux couleurs étant clairement séparées. Exemple : « les voitures pie de la police anglaise »
  • Polychrome : (qualificatif) peint de plusieurs couleurs. Voir aussi : Multicolore
  • Rouan : (chevaux) robe composée de taches noires, rouges et blanches
  • Rubican : (chevaux) dont la robe est parsemée de poils blancs
  • Tisonné : (chevaux) dont la robe est semée de taches ou de traînées noirâtres
  • Vairon : (qualificatif) de couleur incertaine ou variée. Dans l’expression « des yeux vairons », des yeux qui n’ont pas la même couleur

Termes d’une seule couleur

Liste de 4 termes qui définissent une seule couleur.

  • Concolore : (qualificatif) d’une couleur uniforme
  • Monochrome : (qualificatif) peint d’une seule couleur. Voir aussi : Unicolore, Concolore
  • Unicolore : (qualificatif) d’une seule couleur. Voir aussi : Monochrome, Concolore
  • Zain : (chevaux) dont la robe, toute d’une couleur, n’a aucun poil blanc. Par extension, s’applique aussi à d’autres espèces (chien, chat)

Liste termes qualificatifs

Liste de 163 termes qualificatifs, classé par ordre alphabétique.

  • Acide : (qualificatif) tirant sur le jaune, en parlant d’une couleur qui en est proche par la teinte (orange à vert)
  • Acidulé : (qualificatif, invariable) qualifie un ton clair mais relativement saturé à la différence d’un pastel. Plus doux et moins agressif qu’acide
  • Albugineux : (qualificatif, médical) blanchâtre
  • Argenté : (qualificatif) qui a la couleur et l’aspect métallique de l’argent
  • Argilacé : (qualificatif) de la couleur de l’argile
  • Bariolé : (qualificatif) de plusieurs couleurs mal assorties (verbe : Barioler)
  • Beigeâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le beige
  • Bicolore : (qualificatif) qui comporte deux couleurs. Voir aussi : Unicolore, Multicolore
  • Bigarré : (qualificatif) qui a des couleurs vives et variées (verbe: Bigarrer)
  • Bilieux : (qualificatif) qui tire sur le jaune. Couleur de bile. Induit une idée de malade, malsain. Exemple : « un teint bilieux »
  • Billebarré : (qualificatif) bigarré par un mélange bizarre, au hasard, de diverses couleurs. Exemple : « un habit billebarré d’une étrange façon »
  • Bistré : (qualificatif) qui rappelle la couleur bistre. Des « yeux bistrés » sont des yeux cernés, entourés d’un cercle livide (verbe : Bistrer)
  • Blafard : (qualificatif) pâle, sans éclat. Voir aussi : Livide, Blême. Exemple : « un teint blafard »
  • Blanchâtre : (qualificatif) qui tire sur le blanc
  • Blanchi : (qualificatif) qui est devenu blanc (verbe : Blanchir)
  • Blême : (qualificatif) sans éclat, terne. Voir aussi : Livide, Blafard
  • Bleuâtre : (qualificatif) qui tire sur le bleu
  • Bleui : (qualificatif) qui s’est teinté de bleu, qui est devenu bleu (verbe : Bleuir)
  • Bleuté : (qualificatif) légèrement teinté de bleu (verbe : Bleuter) « passer au bleu »
  • Blondâtre : (qualificatif) d’un blond fade
  • Blondi : (qualificatif) qui est devenu blond, qui s’est teinté de blond (verbe : Blondir)
  • Blondoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de blond, qui a des reflets blonds (verbe : Blondoyer)
  • Boueux : (qualificatif) qui tire sur le brun, qui rappelle la couleur de la boue
  • Brillant : (qualificatif) qui brille, ou qui est lumineux, vif
  • Brûlé : (qualificatif) foncé et mêlé de rouge
  • Brunâtre : (qualificatif) qui tire sur le brun
  • Bruni : (qualificatif) qui a pris une teinte brune (verbe : Brunir)
  • Carminé : (qualificatif) de couleur carmin, teinté de carmin
  • Cendré : (qualificatif) tirant délicatement sur le gris
  • Cendreux : (qualificatif) grisâtre, couleur de cendre, presque blafard. Exemple : « un visage cendreux »
  • Chamarré : (qualificatif)qui a des couleurs variées (verbe : Chamarrer). Exemple : « un plumage chamarré ». Synonyme de Bigarré
  • Charbonneux : (qualificatif) sali, noirci par le charbon. Exemple : « une veste d’un vert charbonneux »
  • Chatoyant : (qualificatif) qui a des reflets changeants (verbe : Chatoyer)
  • Chaud : (qualificatif) intense, qui évoque le feu, en parlant d’un brun, marron, rouge, orange ou jaune
  • Chiné : (qualificatif) de plusieurs couleurs mélangées, par exemple en parlant d’un tissu (verbe : Chiner)
  • Cinabrin : (qualificatif) de la couleur du cinabre
  • Cireux : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur de la cire, jaunâtre et translucide. Exemple : « teint cireux »
  • Citrin : (qualificatif) qui rappelle la couleur citron. Exemple : « des feuillages citrins »
  • Claquant : (qualificatif) intense et lumineux
  • Concolore : (qualificatif) d’une couleur uniforme
  • Coruscant : (qualificatif) qui brille d’un éclat vif, étincelant. Exemple : « des bouquets coruscants »
  • Crayeux : (qualificatif) qui a la couleur, l’aspect de la craie, blanchâtre et sec
  • Criard : (qualificatif) vif et agressif. L’expression « des couleurs criardes » désigne des couleurs vives et mal assorties
  • Cru : (qualificatif) que rien n’atténue, violent
  • Cuivré : (qualificatif) qui a la couleur, les reflets du cuivre
  • Délavé : (qualificatif) très pâle, passé. Qui a perdu de sa couleur au lavage
  • Diapré : (qualificatif) qui présente des couleurs variées et changeantes. Exemple : « un tissu diapré »
  • Doré : (qualificatif) qui a la couleur ou les reflets de l’or
  • Doux : (qualificatif) moyennement saturé et plutôt clair
  • Dur : (qualificatif) vif, peut-être légèrement froid ou acide
  • Éburné : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur de l’ivoire
  • Éburnéen : (qualificatif) synonyme d’éburné
  • Éburnin : (qualificatif) synonyme d’éburné
  • Éclatant : (qualificatif) lumineux
  • Élavé : (qualificatif, rare) synonyme de délavé. Exemple : « une maison au toit élavé »
  • Empourpré : (qualificatif) qui a pris une teinte rouge, pourpre, souvent à propos du visage. (verbe : Empourprer)
  • Enluminé : (qualificatif) vivement coloré
  • Érubescent : (qualificatif) qui devient rouge
  • Éteint : (qualificatif) sans éclat, moyen et pâle, rabattu
  • Étincelant : (qualificatif) brillant, éclatant
  • Fadasse : (qualificatif, péjoratif) fade et sale
  • Fade : (qualificatif) faiblement saturé
  • Fané : (qualificatif) pâle, grisâtre. Qui a perdu de sa couleur comme une fleur en se fanant
  • Flammé : (qualificatif, céramique) qui présente des tons variés produit par le feu pendant la cuisson
  • Flavescent : (qualificatif) qui tire sur le blond ou le jaune d’or
  • Fluo : (qualificatif, invariable) vif, lumineux
  • Foncé : (qualificatif) peu lumineux, tirant sur le noir
  • Franc : (qualificatif, intense) qui n’est ni pâle, ni fade
  • Froid : (qualificatif) clair et un peu fade. Pour un bleu, tirant légèrement sur le vert
  • Fuligineux : (qualificatif) qui a la couleur, l’aspect de la suie, noir
  • Glacé : (qualificatif) qui est froid ou luisant. Plutôt en association avec une couleur froide (bleu ou vert-bleu)
  • Gorge de pigeon : (qualificatif, invariable) aux reflets changeants, allant du rose au bleu. Voir aussi : Colombin. Le célèbre tissu de soie gorge de pigeon est composé de trois couleurs: gris perle, bleu ciel et rose. Exemple : « des foulards gorge de pigeon »
  • Grisaille : (qualificatif, invariable, rare) qui tire sur le gris, qui rappelle les gris d’une grisaille
  • Grisâtre : (qualificatif) qui tire sur le gris
  • Grisé : (qualificatif) teinté de gris
  • Grivelé : (qualificatif) tacheté de blanc et de brun, comme le ventre de la grive. Substantif : grivelure
  • Intense : (qualificatif) fortement saturé, haut en couleur
  • Iridescent : (qualificatif) qui a des reflets irisés. Exemple : « le plumage iridescent de la gorge des pigeons »
  • Irisé : (qualificatif) qui a les couleurs de l’arc-en-ciel. Exemple : « un verre irisé »
  • Ivoirin : (qualificatif) qui a la couleur, l’apparence de l’ivoire. Synonyme d’éburné
  • Jaunâtre : (qualificatif) qui tire sur le jaune
  • Jaunet : (qualificatif) légèrement jaune
  • Jauni : (qualificatif) qui a pris une teine jaune. Exemple : « un livre aux pages jaunies par le temps »
  • Lacté : (qualificatif) qui a l’aspect, la couleur du lait. Synonyme de laiteux
  • Lactescent : (qualificatif) qui a la teinte du lait
  • Laiteux : (qualificatif) blanchâtre
  • Lavé : (qualificatif) fade, peu saturé. Voir aussi : Délavé
  • Livide : (qualificatif, peau) de couleur plombée, bleuâtre ou verdâtre et tirant sur le noir. Exemple : « un bras marqué de tuméfactions livides »
  • Lumineux : (qualificatif) clair et intense
  • Mâchuré : (qualificatif) barbouillé, souillé de noir (verbe : Mâchurer)
  • Malade : (qualificatif) pâle ou grisâtre
  • Métallique : (qualificatif) qui a l’éclat, les reflets du métal poli
  • Miroité : (qualificatif, tissu vieilli) qui est lustré par endroits, qui présente des moirures. Exemple : « un fauteuil de velours miroité »
  • Moiré : (qualificatif) d’aspect ondé, changeant. Chatoyant
  • Monochrome : (qualificatif) peint d’une seule couleur. Voir aussi : Unicolore, Concolore
  • Mordoré : (qualificatif) qui présente des reflets brun rouge
  • Moyen : (qualificatif) moyennement foncé
  • Multicolore : (qualificatif) de nombreuses couleurs. Voir aussi : Polychrome
  • Mûr : (qualificatif) profond et chaud. Essentiellement associé aux noms de couleurs correspondants à des noms de fruits ou légumes
  • Nacré : (qualificatif) irisé comme la nacre
  • Noirâtre : (qualificatif) qui tire sur le noir
  • Noirci : (qualificatif) qui a pris une teinte noire, qui s’est fortement assombri (verbe : Noircir). Exemple : « des pièces de monnaie noircies »
  • Ochracé : (qualificatif, rare) qui est d’un rouge pâle et mat comme l’ocre. Synonyme d’ocré
  • Ocré : (qualificatif) de couleur ocre, tirant sur l’ocre pâle
  • Olivacé : (qualificatif) de couleur vert olive, ou tirant sur le vert olive
  • Olivâtre : (qualificatif) qui tire sur le vert olive
  • Ondé : (qualificatif) qui présente une alternance de nuances ou de reflets. Exemple : « un tissu rouge ondé »
  • Opalescent : (qualificatif) qui prend la teinte, les reflets irisés de l’opale
  • Orangé : (qualificatif) qui tire sur l’orange
  • Orangeâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur l’orange
  • Pâle : (qualificatif) faiblement saturé et clair
  • Pâlot : (qualificatif) un peu pâle
  • Panaché : (qualificatif) de diverse couleurs mélangées. Voir aussi : Bigarré
  • Passé : (qualificatif) très pâle. Qui a perdu de sa couleur au soleil
  • Pastel : (qualificatif, invariable) doux, clair, peu saturé. Si ce : (qualificatif) s’applique souvent, et pour cause, à la couleur bleue, on le trouve aussi rattaché à d’autres teintes comme le rose, le vert ou le jaune. Il s’agit d’une référence aux crayons de pastel, qui présentent généralement des couleurs douces
  • Perlé : (qualificatif) qui a des reflets nacrés comme la perle
  • Plombé : (qualificatif) d’une teinte bleu grisâtre, de la couleur du plomb. Exemple : « un ciel plombé »
  • Polychrome : (qualificatif) peint de plusieurs couleurs. Voir aussi : Multicolore
  • Poracé : (qualificatif, médical) qui tire sur le vert poireau. Synonyme de vert poireau. En médecine, se dit des humeurs dont la couleur tire sur le vert poireau. Exemple : « pus poracé »
  • Pourpré : (qualificatif) tirant sur le pourpre
  • Pourprin : (qualificatif, rare) synonyme de pourpré
  • Profond : (qualificatif) intense et moyennement foncé à foncé
  • Purpuracé : (qualificatif, médical) de couleur pourpre, tirant sur le pourpre. Se dit de formations pathologiques dont la nuance est plus violacée que la teinte normale des téguments sains. Ce terme fait référence au purpura, pathologie caractérisée par des taches cutanées rouge-violet foncé, dues à des hémorragies intra-cutanées
  • Purpurin : (qualificatif) synonyme de pourpré
  • Rabattu : (qualificatif) foncé et lavé
  • Rosacé : (qualificatif) de couleur rose, tirant sur le rose
  • Rosâtre : (qualificatif) d’un rose indécis ou sale
  • Rosé : (qualificatif) teinté de rose ou de rouge pâle
  • Rosi : (qualificatif) qui a pris une teinte rose (verbe : Rosir)
  • Rougeâtre : (qualificatif) dont la teinte tire sur le rouge
  • Rougeaud : (qualificatif, peau) d’un rouge vineux
  • Rougeoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de rouge, qui a des reflets rouges et changeants (verbe : Rougeoyer)
  • Rougi : (qualificatif) qui a pris une teinte rouge (verbe : Rougir)
  • Roussâtre : (qualificatif) dont la teinte tire sur le roux
  • Roussi : (qualificatif) qui a pris une teinte rousse (verbe : Roussir)
  • Rubescent : (qualificatif) qui est légèrement rouge. L’amanite rubescente se reconnaît à ses squames gris rougeâtres. Sa chair prend une couleur vineuse à la coupe
  • Rubicond : (qualificatif, peau) très rouge de peau. Exemple : « un teint rubicond »
  • Rubigineux : (qualificatif) de couleur rouille
  • Rutilant : (qualificatif) vif, lumineux, voire criard. Exemple : « un ciel rutilant »
  • Safrané : (qualificatif) de couleur safran, tirant sur le jaune safran
  • Saturé : (qualificatif) haut en couleur
  • Saumoné : (qualificatif) de couleur saumon ou approchant cette couleur
  • Scintillant : (qualificatif) qui brille de façon irrégulière, plus ou moins fortement
  • Sombre : (qualificatif) saturé et foncé
  • Sourd : (qualificatif) peu éclantant, mat
  • Soutenu : (qualificatif) saturé. Franc et intense
  • Tendre : (qualificatif) clair et délicat. En parlant d’un vert moyennement saturé et légèrement bleuté
  • Terne : (qualificatif) sans éclat, fade
  • Testacé : (qualificatif) qui rappelle la couleur de la terre cuite, ou celle de certaines coquilles. Signifie aussi recouvert d’une écaille ou d’une coquille. Exemple : « Un thorax gris testacé »
  • Unicolore : (qualificatif) d’une seule couleur. Voir aussi : Monochrome, Concolore
  • Vairon : (qualificatif) de couleur incertaine ou variée. Dans l’expression « des yeux vairons », des yeux qui n’ont pas la même couleur
  • Velouté : (qualificatif) moyennement chaud sans être trop clair
  • Verdâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le vert
  • Verdi : (qualificatif) qui a pris une coloration verte (verbe : Verdir)
  • Verdoyant : (qualificatif) qui se colore de nuances de vert (en parlant de la végétation), qui a des reflets verts et changeants (verbe : Verdoyer)
  • Vibrant : (qualificatif) qui est très lumineux, chatoyant
  • Vieux : (qualificatif) pâle, grisâtre
  • Vif : (qualificatif) intense, éclatant
  • Vineux : (qualificatif) de la couleur du vin rouge, qui tire sur le rouge-violacé. Voir aussi : Bourgogne, Bordeaux
  • Violacé : (qualificatif) dont la teinte tire sur le violet
  • Violâtre : (qualificatif) qui tire vaguement sur le violet
  • Violeté : (qualificatif) teinté de violet
  • Viride : (qualificatif, littéraire) qui tire sur le vert

Liste termes en cours de recherche

Voici les noms de 237 couleurs et qualificatifs dont je cherche la définition et/ou la teinte… Si vous avez des informations ou d’autres noms à ajouter, contactez-moi

  • Acrylique (Rouge) : rouge vif
  • Agure (Bleu) :
  • Allemand (Vert) :
  • Antique (Vert) : marbre
  • Baise-moi ma mignonne : texte du XVIIeme siècle
  • Baltique (Bleu) :
  • Bisque : Homard ?
  • Blanc-soudant : la dernière teinte que prend une barre de fer avant la fusion
  • Bohême (Terre verte de) : depuis toujours, on a utilisé des terres colorées comme pigments pour la peinture artistique. Il existe ainsi de nombreuses terres vertes, qui sont des silicates alcalino-ferreux d’aluminium et de magnésium dont la composition et la teinte sont très variables, allant du vert-bleu grisâtre au gris-vert pâle, en passant par l’olivâtre. Les peintres italiens du Quattrocento utilisaient la terre verte de Vérone. Une variété, extraite en Bohème, est la terre verte de Bohème, d’un gris-verdâtre un peu moins bleuté que la terre de Vérone
  • Bouillie bordelaise (Bleu) :
  • Braise (Rouge) : rouge orangé vif et lumineux
  • Brasillé : rouge comme la braise
  • Brême (Bleu de) :
  • Bringé : (animaux) dont le pelage est tacheté ou rayé
  • Brunswick (Vert) : vert printemps très foncé
  • Cadmium (Rouge de, Jaune de) : (pigment) une série de pigments minéraux de teintes très vives, dont les nuances vont du jaune citron (à nuance verdâtre) au rouge sombre, en passant par le jaune moyen, le jaune rougeâtre, l’orangé et le rouge moyen. Ce sont des sulfures et des sulfo-séléniures de cadmium préparés par l’industrie chimique
  • Caille (Vert) : plus foncé que le vert paon
  • Calico : type de chat blanc à taches rousses et noires, ou variété de rose couleur pêche doré à taches violettes
  • Campêche (Rouge) : pigment
  • Canon de fusil : gris foncé métallisé (de l’anglais)
  • Caput mortuum : au départ un pigment préparé en broyant des fragments de momies egyptiennes (de là son nom !). Cette appellation désigne maintenant un pigment très opaque à base d’oxyde de fer, plus souvent appelé pour cette raison violet de Mars, dont la nuance foncée se situe entre le brun et le violet. Cf. Tête-morte
  • Carthame (Rose) : rouge safrané. Nom d’une peinture en peinture sur soie
  • Cassel (Jaune de, Terre de) : (synonyme de Brun Van Dyck) pigment d’un brun très foncé. C’est une terre naturelle contenant beaucoup de lignite et dont la couleur est instable à la lumière. Actuellement remplacé par tous les fabricants de couleurs pour artistes par des composés tout à fait stables à base d’oxydes de fer (et parfois aussi de carbone), souvent vendus sous le nom de Brun Van Dyck. Je n’ai jamais rencontré l’appellation Jaune de Cassel
  • Cèdre : brun rouge ?
  • Céleste (Jaune) : « (…) et on m’a confirmé que le jaune impérial désignait les proches de l’empereur de Chine, (…) et le jaune céleste, unique par sa vivacité et son intensité, seul porté par l’empereur »
  • Chanvre : gris-beige
  • Chardin (Bleu) :
  • Charrette (Vert) :
  • Chauffe (Bleu de) : bleu du vêtement de même nom
  • Chêne : (cheveux) brun doux et passé ?
  • Chine (Bleu de) : bleu intense caractéristique des porcelaines anciennes fabriquées en Chine
  • Chine (Vermillon de) : à l’origine le vermillon était un sel naturel de mercure, le cinabre, minéral que l’on trouve à l’état natif dans le sol. La Chine était réputée pour ses gisements de cinabre. Ultérieurement on en réalisa la synthèse chimique, car il s’agit simplement de sulfure de mercure. C’est un pigment de teinte rouge vif
  • Chocolat au lait :
  • Chromé : brillant comme le chrome
  • Cobalt (Jaune de) : voir Auréolin
  • Cobalt (Vert de) : il y a plusieurs pigments minéraux qui sont des verts de cobalt. Ce sont des oxydes de cobalt et de zinc dont les nuances vont du vert pâle, grisâtre et froid ou chaud et jaunâtre, au vert sombre, selon la composition chimique
  • Cochenille (Rouge) : synonyme Écarlate ou Carmin
  • Coffre (Bleu) : (Québec) bleu tirant sur le gris
  • Cognac : couleur du spiritueux de même nom (beaucoup employé au Québec)
  • Coing :
  • Colza (Jaune) :
  • Coq de roche (Rouge) : rouge-orange (couleur du plumage de cet oiseau)
  • Cornaline : rouge translucide
  • Crête de coq (Rouge) :
  • Curcumine : (colorant) jaune safran
  • Cyclamen : de la couleur rose (carmin-mauve ?) du cyclamen
  • Cyruse (Blanc de) :
  • Daim :
  • Danube (Bleu) :
  • Delft (Bleu de) : bleu des faïences de Delft (plus violet que son cousin chinois, ce bleu vif est néanmoins très beau)
  • Delphinide : pigment
  • Diaphane : qui laisse passer la lumière sans être transparent
  • Drabe : (Québec) terne, fade, sans éclat
  • Drabe : (Québec) entre beige et bis
  • Égyptien (Bleu) :
  • Éléphant (Bleu) :
  • Érable : beige grisâtre
  • Espagnol malade : texte du XVII ème siècle
  • Eucalyptus (Vert) :
  • Faïence (Bleu de) :
  • Feu (Jaune) : jaune proche du jaune citron (ou plutôt or ?)
  • Ficelle : couleur de la ficelle ?
  • Flavide : de la couleur du blé
  • Flore (Bleu) : bleu
  • Foie : rouge-brun, marron. De la couleur du foie
  • Forêt (Vert) : vert sombre d’une forêt de conifères
  • Fraisier :
  • Fuchsine : (nom féminin) matière colorante rouge
  • Fumée (Brun) : brun gris (chamois)
  • Fustet : jaune
  • Gênes (Blanc de) :
  • Gênes (Bleu de) : blue jeans, toile Denim. A l’origine les Blue Jeans étaient fabriqués avec de la toile européenne. Plus exactement de la toile de Nîmes, teintée au bleu de Gênes
  • Genestrolle : jaune
  • Gentiane : bleu (fleur) ou vert (boisson)
  • Géranium : rouge oangé
  • Goudron : noir brillant
  • Griotte : rouge cerise
  • Gustavien (Gris) :
  • Hâlé :
  • Havane : de la couleur brun-roux du tabac cubain
  • Héliotrope : mauve ou lilas foncé
  • Henné :
  • Hêtre : beige ?
  • Horizon (Bleu) : bleu clair
  • Hyacinthe : jaune rougeâtre de la pierre de même nom
  • Impérial (Rouge) :
  • Incane :
  • Inde : bleu foncé tirant sur le violet (indigo ?)
  • Indien (Rose) :
  • Induline : matière colorante bleue ou noirâtre dérivée de l’aniline
  • Iris : entre mauve et pourpre
  • Irlandais (Vert) : entre vert caille et vert paon
  • Jacinthe : voir Hyacinthe
  • Jaspé : (qualificatif) bigarré comme la jaspe
  • Jayet : noir luisant
  • Jonquille (Jaune) : jaune vif et clair
  • Jungle (Vert) : vert très sombre, proche du noir
  • Kermès (Rouge) : synonyme Cochenille
  • Kiwi :
  • Krems (Blanc de) :
  • Lagon (Bleu) : bleu turquoise clair ?
  • Laque (Rouge) :
  • Lavabo (Blanc) :
  • Lie (Noir de) : noir tiré de la lie (?)
  • Liège (Cannelle pâle) :
  • Liège (Brun de) :
  • Liège (Noir de) : colorant noir tiré du liège calciné
  • Lilial : blanc comme le lis
  • Lime (Jaune) : jaune citron légèrement verdâtre
  • Lis, Lys (Blanc) :
  • Loden (Vert) : vert olive foncé
  • Luciole (Vert) : vert jade sombre
  • Mahogany : marron rouge
  • Majolique (Bleu) : faïence italienne de la Renaissance
  • Mangue (Jaune) : jaune citron légèrement orangé
  • Marasquin (Rouge) : (synonyme Rouge cerise) c’est une liqueur de cerise donc peut-être plus sombre que le rouge cerise ?
  • Marguerite (Jaune) : jaune doré
  • Marin (Bleu) :
  • Marmoré : froid et blanc comme le marbre ?
  • Marqueté : marqué de couleurs, de dessins variés. Parsemé de marques ou de taches
  • Marron glacé :
  • Mars (Noir de) : noir bleuté. Pigment à base d’oxyde de fer. Sans être franchement bleuâtre, il donne néanmoins, en mélange avec du blanc, des gris plus froids que le noir d’ivoire ou le noir de fumée, dont les gris sont très légèrement teintés de brun
  • Mars (Orange de) : pigment à base d’oxyde de fer. C’est une teinte intermédiaire entre la couleur du marron (d’Inde) et de l’orange (bien mûre)
  • Mélanique : d’un aspect noir
  • Mercure :
  • Merisier :
  • Minium (Rouge) : (pigment) beau rouge légèrement orangé. On en enduit le fer pour le protéger de la rouille
  • Molequin : <(em>teinture) vert de mauve
  • Momie (Jaune de) :
  • Moucheté :
  • Murin : de couleur gris souris
  • Musc : gris foncé tirant sur le brun
  • Muscade :
  • Myosotis (Bleu) :
  • Myrte : vert sombre un peu grisâtre, un peu triste, qui est celui des feuilles de l’arbuste méditerranéen connu sous le même nom
  • Nanane (Rose) :
  • Nattier (Bleu) : entre bleu marine et bleu roi, caractéristique de l’oeuvre de Nattier
  • Nèfle (Orange de) :
  • Nerprun : jaune
  • Nevers (Bleu de) : bleu profond et brillant, caractéristique du fond des faïences fabriquées pendant une période à Nevers, France. Il est obtenu en teintant de l’émail stannifère (qui contient de l’étain) avec du cobalt
  • Nil (Vert, Vert du) :
  • Nîmes (Bleu de) : (ou Bleu denim) bleu foncé, couleur des jeans
  • Nuagé :
  • Oeil de tigre : jaune mordoré
  • Oeuf (Jaune, Jaune d’) : jaune doré chaud
  • Orage : gris foncé
  • Orcanette (Rouge) : (pigment) rouge foncé (pigment extrait de la racine de l’orcanette, plante du Midi de la France
  • Orient : (qualificatif) nacré, irisé
  • Orseille (Rouge) : rouge violacé (colorant tiré de l’orseille, lichen méditerranéen)
  • Pain brûlé : entre ocre et caramel
  • Pamplemousse (Jaune) : jaune feu légèrement foncé
  • Paon (Vert) :
  • Paris (Bleu de) : bleu de Prusse ?
  • Passe-violet : Couleur que le fer ou l’acier acquièrent à un certain degré de feu
  • Patinir (Bleu) : Jorge Semprun parle dans la Montagne Blanche du bleu de Patinir, en référence du bleu qu’utilisa Joachim Patinir dans le passage du Styx
  • Pensée (Bleu) : bleu violacé
  • Péridot (Vert) : vert olive
  • Pervenche (Bleu) : bleu moyen légèrement pâle, avec une pointe de violet
  • Pierre de lune : adulaire (Minéralogie)
  • Pin :
  • Pivoine (Rouge) :
  • Pommelé : marqué de taches rondes, mêlées de gris et de blanc
  • Pompadour (Rose) : (porcelaine) rose-rouge proche de l’incarnat, dit aussi Rose de Sèvres ou Rose du Barry
  • Porcelaine :
  • Porphyre (Bleu) :
  • Porphyre (Rouge) :
  • Porphyre (Vert) :
  • Poudre (Bleu) :
  • Poudré (Rose, Bleu) : rose tendre et cendré
  • Pouzzoles (Terre de) : pigment naturel à base d’oxyde de fer. A l’origine extraite près de Pouzzoles (Pozzuoli en italien) ville située sur le golfe de Naples. Sa nuance est celle d’un ocre rouge légèrement brunâtre
  • Primevère (Vert) :
  • Provençal (Bleu) :
  • Provence (Jaune de) :
  • Quercitrin (Jaune) : colorant jaune (tiré de l’écorce de chêne)
  • Raisin : violet rose
  • Ramagé :
  • Reine-claude (Vert de) :
  • Réséda (Vert) : entre vert, jaune et noisette
  • Rhin (Rouge du) :
  • Rocou : pigment rouge orangé. Rocouer teindre au rocou
  • Rouge-gorge :
  • Rouget : légèrement rouge
  • Royal (Bleu) :
  • Rubis (Rouge) : rouge vif rosé ou pourpré
  • Sangria :
  • Sanguine (Rouge de) : rouge brun pouvant tirer plus ou moins sur l’orangé
  • Santanline : pigment ? rouge
  • Saphiré :
  • Sapotille : (Antilles) marron clair, utilisé pour désigner la couleur de peau de certains métis
  • Sardoine : brun rougeâtre
  • Satiné :
  • Saure : (sauge ?) jaune
  • Saxe (Bleu de) :
  • Scandinave (Rouge) :
  • Schweinfurth (Vert de) : couleur minérale constituée par l’acétoarsenite de cuivre
  • Sépale (Vert) : vert tendre des sépales (anglais). Légitime, utilisé en français ?
  • Serin (Jaune) : synonyme de Canari
  • Silex : le silex est de couleur très variable…
  • Smalt (Bleu de) : bleu clair
  • Soleil (Jaune) :
  • Stil-de-grain : jaune résultant d’un mélange de terre de Sienne, de noir et de blanc
  • Sulfate de cuivre (Bleu) :
  • Tan : brun-roux ou liège pâle ?
  • Tango (Orange) : orange à orange rougeâtre très vif et soutenu
  • Terracota : rouge foncé
  • Terre :
  • Terreux : pâle, grisâtre
  • Tête de Maure : brun foncé
  • Tête de mort, Tête morte :
  • Tête de nègre : marron foncé
  • Thé :
  • Titane (Blanc de) : dioxyde de titane. C’est un pigment blanc très couvrant de nuance plus ou moins jaunâtre ou bleuâtre selon les fabrications. Les meilleures qualités sont d’un blanc neutre, voire très légèrement bleuâtre, et jamais aussi jaune que le blanc de plomb. La nuance n’est jamais aussi bleutée que celle du blanc de zinc
  • Tourmaline (Rouge) :
  • Tournesol (Jaune) :
  • Tournesol (Bleu, Bleu de) : colorant. bleu violacé
  • Trèfle (Vert) : synonyme Vert irlandais
  • Trianon (Gris) : gris pâle et discret, dont l’appellation peut laisser entendre que c’était la couleur des boiseries des trianons à Versailles. En fait, ces boiseries étaient à l’origine tilleul et blanc. Elles ont été repeintes en gris au XIX éme siècle, à une époque où cette teinte était considérée comme le summum du raffinement, avant de retrouver grâce à des restaurations consciencieuses, leur couleur d’origine. Cette fameuse couleur très à la mode sous le règne de Louis XVI, est un gris bleu assez terne et poussiéreux
  • Trichome (Noir) : gris brunâtre presque noir, obtenu en peinture par mélange des trois couleurs primaires (cyan, magenta et jaune)
  • Truité : pelage marqué de taches brunes, noires, etc.
  • Tyrien (Rose) : rose un peu mauve
  • Tyrolien (Vert) :
  • Ultramarin : (anglicisme). Voir Outremer
  • Van Dyck (Brun) : brun très sombre proche du noir d’ivoire
  • Van Dyck (Rouge) :
  • Venise (Rouge) : terre naturelle dont la couleur provient de l’oxyde de fer qu’elle contient. La nuance est un ocre rouge tirant légèrement vers le violet, mais beaucoup moins violet que le violet de Mars et un peu moins violet que le rouge indien (également à base d’oxyde de fer)
  • Véronique (Bleu) : bleu de la fleur de même nom
  • Victoria (Bleu) : bleu teinté d’indigo. Bleu nuit ?
  • Victoria (Vert) : vert acide
  • Vierge (Bleu) : couleur ou qualificatif « vierge » ?
  • Vigne (Noir de) : pigment naturel constitué de charbon de bois obtenu par la calcination de sarments de vigne. En mélange avec le blanc, il donne des gris plus froids (c’est-à-dire plus bleutés) que le noir d’ivoire
  • Vigne rouge :
  • Vison :
  • Volubilis (Bleu) : volubilis c’est du liseron et ce dernier est en général blanc…
  • Voronetz (Bleu de) : bleu caractéristique des fresques du monastère de Voronetz en Roumanie
  • Wagon (Vert) : vert profond, de la couleur des aciennes voitures de voyageurs (wagons anglais ?)
  • Wedgewood (Bleu) : bleu pâle des porcelaines anglaises
  • Winsor (Bleu) : nom donné par la firme anglaise Winsor & Newton au bleu de phthalocyanine de sa facture, pigment organique de synthèse d’un bleu intense à nuance verdâtre. Cette entreprise a aussi commercialisé le jaune Winsor, le rouge Winsor, le violet Winsor, tous pigments organiques de synthèse dont la composition a varié au fur et à mesure que la chimie découvrait des composés plus stables et plus résistants à la lumière

Liste d’expressions de couleurs

Liste d’expressions contenant des noms de couleurs.

Blanc

  • Année blanche : année scolaire ou universitaire que des troubles sociaux ou politiques ont empêché de valider
  • Arme blanche : arme à lame. Une arme non bronzée, par opposition à l’arme à feu
  • Avoir (donner) carte blanche : avoir/donner toute latitude, je lui ai donné carte blanche
  • Balle à blanc : munition pour pistolet ou fusil ne contenant que la charge explosive, sans balle (projectile)
  • Blanc-bec : jeune homme ignorant et fat (jeune homme dont la bouche n’est pas encore assombri par la moustache)
  • Blanchir sous le harnais : acquérir de l’expérience
  • Bonnet blanc et blanc bonnet : la même chose sous deux formes ou appellations différentes
  • Bruit blanc : (acoustique) son composé de toutes les fréquences audibles
  • Bulletin blanc : bulletin de vote vierge, vide (voir : vote blanc)
  • Chauffé à blanc : (métal) porté à une température telle que le métal ou l’alliage devient blanc – très remonté
  • Col blanc : employé de bureau, par opposition à l’ouvrier
  • Colère blanche : forte colère, être blanc de colère
  • Connu comme le loup blanc : très connu, connu de tous, en parlant d’une personne
  • Cordage blanc : (marine) cordage qui n’a pas été goudronné
  • Coupe blanche, à blanc-estoc : abattage total d’une forêt (couper à blanc)
  • De but en blanc : sans préparation, à l’improviste
  • De la blanche : de l’héroïne
  • Donner un blanc seing : donner son aval sans limite
  • Éléphant blanc : gouffre financier, projet démesuré
  • En blanc : (pour un document) Sans écriture. Un chèque en blanc : sans indication du bénéficiaire
  • Être (Mettre) dans de beaux draps blancs : être/mettre dans l’embarras. De nos jours, on dit être/mettre dans de beaux draps
  • Être blanc : avoir les cheveux blancs
  • Être blanc comme neige : innocent
  • Être blanc comme un cachet d’aspirine : ne pas être bronzé du tout
  • Être blanc comme un linge : être pâle, livide de peur
  • Être blanc-bleu : avoir une réputation intacte
  • Examen blanc : examen-test
  • Faire chou blanc : échouer. Anciennement : faire coup blanc
  • Fer-blanc : métal des boites de conserves
  • Fixer quelqu’un dans le blanc des yeux : le regarder avec assurance, impudence
  • Hisser le drapeau blanc : se rendre, capituler
  • Histoire cousue de fil blanc : une histoire dont le caractère mensonger saute aux yeux
  • L’armée blanche : en Belgique, nom d’un groupe de résistants durant la seconde guerre mondiale
  • La semaine du blanc : période consacrée par les magasins à la vente de linge de maison
  • Les blouses blanches : le corps médical hospitalier
  • Les pages blanches : (France) annuaire téléphonique des particuliers
  • Magie blanche : magie qui n’a pas recours à de mauvais esprits
  • Manger son pain blanc : faire le plus facile, traverser la période la plus heureuse. Cf. manger son pain noir
  • Mariage blanc : mariage qui n’a pas été consommé, ou mariage arrangé
  • Marquer un jour d’une pierre blanche : le garder parmi les jours fastes dont on gardera la mémoire
  • Merle blanc : chose d’une grande rareté ou personne aux qualités exceptionnelles
  • Moine blanc : moine cistercien
  • Montrer patte blanche : justifier de son identité, d’une autorisation pour être admis
  • Nuit blanche : nuit passée sans dormir
  • Oie blanche : ingénue
  • Or blanc : richesse représentée par la neige et le tourisme qui y est lié – ancien nom du platine (aujourd’hui, alliage d’or et de palladium ou de nickel)
  • Page blanche : page vierge
  • Peur blanche : forte peur, avoir une peur blanche
  • Poisson, viande, pain, fourmi, ver, raisin, vin… blanc : chose claire, par opposition à celle de la même espèce qui est d’une autre couleur (raison noir, vin ou viande rouge, etc)
  • Russe blanc : russe pro tsariste
  • Saigner à blanc : épuiser, exploiter
  • Salle blanche : pièce dont l’atmosphère et l’empoussièrement sont contrôlés
  • Sauce blanche : sauce faite de farine et de beurre qu’on n’a pas fait roussir
  • Se faire des cheveux blancs : s’inquiéter
  • Tirer à blanc : réagir, protester sans obtenir de résultats
  • Un blanc : un silence dans une conversation
  • Un Blanc, une Blanche : un homme, une femme de type caucasien, personne à la peau claire
  • Un petit blanc : un verre de vin blanc – Un petit verre d’alcool de Genièvre ou de Pecket (Belgique)
  • Une blanche : En musique, une note dont la durée est de deux temps – Une bière blanche (type de bière de couleur claire)
  • Vers blancs : vers non rimés
  • Voir la vie en blanc : (vieux) voir la vie en rose
  • Voix blanche : voix sans timbre
  • Vote blanc : vote d’abstention ou de rejet, protestataire

Blanc & Noir

  • Aller (Passer, Changer) du blanc au noir : changer d’avis, être versatile
  • Dire blanc et noir : ne pas prendre parti
  • Dire tantôt blanc, tantôt noir : dire tout et son contraire
  • Film en noir et blanc : film cinématographique ou d’appareil photo sensible uniquement à la luminosité, ne rendant donc pas les couleurs mais seulement des nuances en noir, gris et blanc
  • L’un dit blanc, l’autre noir : l’un dit une chose, l’autre son contraire
  • Noir sur blanc : par écrit, en toutes lettres
  • Un noir au blanc : une impression en illustrations et textes blancs sur fond noir
  • Vie mêlée de blanc et de noir : une vie extrême

Bleu

  • Avoir des bleus à l’âme : avoir du bleu au cœur – être mélancolique, triste
  • Avoir le sang bleu : être d’origine noble
  • Casque bleu : soldat de l’ONU
  • Col bleu : matelot de la Marine Nationale – ouvrier, employé affecté à un travail manuel, par opposition à un employé de bureau (cf. col blanc)
  • Colère bleue : colère violente
  • Conte bleu : sornettes ou discours mensonger. A l’origine, récit merveilleux ayant un dénouement heureux
  • Cordon bleu : cuisinier (cuisinière) très habile
  • Détenir le ruban bleu : avoir la première place dans un domaine quelconque
  • Donner son bleu à quelqu’un : (Québec) le renvoyer, le licencier : Il ne faisait pas l’affaire, je lui ai donné son bleu
  • Du gros bleu : du vin rouge de mauvaise qualité (voir aussi du gros rouge)
  • En être tout bleu : être figé d’étonnement
  • Enfant bleu : enfant atteint de la maladie bleue
  • Être bleu : en rester bleu
  • Être bleu de quelqu’un : (Belgique) être amoureux, épris, fou de quelqu’un. L’adorer
  • Être bleu de quelque chose : (Nouvelle-Calédonie) être plein de quelque chose : C’est bleu de poissons sur la patate
  • Être bleu pétrole : (Nouvelle-Calédonie) être très embêté ou avoir très peur
  • Être dans le bleu : être dans un rêve – être dans l’incertitude; aussi : il nage dans le bleu (familier)
  • Être fleur bleue : être candide, voire naïf
  • Faire (le) bleu : s’absenter, sécher les cours
  • L’heure bleue : moment qui précède l’aube
  • L’or bleu : richesse représentée par la mer et le tourisme qui y est lié
  • La grande bleue : la mer Méditerranée
  • La maladie bleue : maladie cardio-vasculaire donnant à la peau une teinte bleuâtre
  • La planète bleue : la planète Terre
  • Le bleu : (Nouvelle-Calédonie) l’eau profonde : plonger dans le bleu
  • Les Bleus : l’équipe de France de football – plus généralement, toute équipe sportive française
  • Même couleur, mais bleu : (Nouvelle-Calédonie) expression destinée à dérouter l’interlocuteur
  • Menton bleu : menton rasé laissant deviner une barbe très noire
  • N’y voir que du bleu : n’y rien voir
  • Officier bleu : officier qu’un capitaine de vaisseau créait sur son bord faute d’officier majeur
  • Papier bleu : exploit (acte) d’huissier
  • Passer au bleu : escamoter, oublier à dessein
  • Signer à la croix bleue : (Nouvelle-Calédonie) s’engager à ne plus consommer d’alcool (du nom du mouvement de l’église évangélique Croix Bleue) : T’as signé à la croix bleue ?
  • Steak bleu : steak grillé extérieurement mais cru à l’intérieur
  • Tête-bleu ! : (juron) sur la tête de Dieu. Bleu pour Dieu se retrouve dans les jurons ventrebleu, palsambleu, morbleu, jarnibleu, tubleu, parbleu, corbleu, sacrebleu, etc
  • Trou bleu : (Nouvelle-Calédonie) bassin plus profond dans un lagon ou une rivière, trou d’eau dans lequel on peut plonger de haut
  • Un bas-bleu : une femme savante, d’une pédanterie ridicule
  • Un bleu : un hématome – (armée) Une jeune recrue. On dit aussi bleusaille, ou bleu bite (argot) – une combinaison de travail en toile bleue
  • Un petit bleu : télégramme ou pneumatique
  • Une peur bleue : une peur violente
  • Zone bleue : zone urbaine où la durée de stationnement est limitée

Brun

  • À la brunante : (Québec) à la brune
  • À la brune : sur la brune – vers le commencement de la nuit : rendez-vous à la brune
  • Aller de la brune à la blonde : être inconstant dans ses amours (Dictionnaire de l’Académie française, 6ème édition – 1832-1835)
  • Être brun au jeu : être chanceux
  • Faire brun : Il fait brun : il fait presque nuit, c’est le crépuscule. Expression entendue en Vendée, attesté dans (Dictionnaire de l’Académie française, 4ème édition – 1762)
  • La peste brune : contamination par des idées d’extrème-droite
  • Les chemises brunes : sections d’Assauts sous le régime nazi
  • Un brun : (Québec) un billet de 100 dollars (qui est de couleur brune)
  • Un brun, une brune : personne aux cheveux bruns
  • Une brune : une bière brune (type de bière de couleur sombre)
  • Une langue brune : un lèche-bottes

Chocolat

  • Être chocolat : être éberlué en se rendant compte que l’on a été dupé
  • Être chocolat bleu pâle : (Belgique) avoir mal au cœur, ou être mal en point, notamment le lendemain d’une soirée trop arrosée
  • Faire le chocolat : faire le naïf, le crédule

Gris

  • Avaleur de pois gris : glouton, gourmand
  • Bois gris : bois de chauffage
  • Du gris : du tabac ordinaire
  • Éminence grise : conseiller occulte d’un homme de pouvoir
  • En voir de grises : éprouver de grandes difficultés
  • Être gris : (familier) être à moitié ivre, éméché
  • Faire grise mine à quelqu’un : le traiter avec froideur, lui faire mauvais accueil
  • Gris de Lille : sorte de fromage
  • Il fait gris : le temps est couvert et froid
  • La nuit, tous les chats sont gris : dans certaines circonstances, on se trompe facilement
  • Matière grise : le cerveau. Faire travailler sa matière grise – réfléchir (familier)
  • Or gris : alliage d’or, de zinc et de nickel, d’apparence argentée
  • Un petit gris : sorte de champignon – sorte d’escargot – frère de la congrégation de Saint-Jean (par référence à la robe de bure grise) – écureuil à la fourrure gris bleutée
  • Vie grise : vie terne, sans éclat
  • Vin gris : sorte de vin rosé, pâle et légèrement cuivré, principalement fait avec un cépage pinot noir

Jaune

  • Conte jaune : histoire à dormir debout
  • De la jaune : de l’eau-de-vie vieillie en fût, par opposition à la blanche
  • Étoile jaune : signe de reconnaissance dont on avait imposé le port aux Juifs au cours du Moyen Âge et sous le régime nazi
  • Être jaune : être peureux (spécialement en parlant d’un sportif ?)
  • Être jaune de jalousie : éprouver une forte jalousie
  • Être peint en jaune : être trompé par sa femme
  • Fièvre jaune : maladie infectieuse et contagieuse due au virus amaril
  • Le péril jaune : danger que constitueraient les pays de race jaune à cause de leur surpeuplement dû à une forte natalité. Par extension, danger économique de provenance asiatique
  • Les pages jaunes : (France) annuaire téléphonique des professionnels
  • Passeport jaune : pièce d’identité des forçats libérés
  • Rire jaune : rire avec contrainte, pour dissimuler son dépit
  • Tête jaune : (Nouvelle-Calédonie) bouquet de corail de couleur jaune
  • Un jaune : (familier) personne de type asiatique – un briseur de grève
  • Un petit jaune : pastis avec peu d’eau
  • Un ventre jaune : un habitant de la Bresse (les Bressans consommaient du maïs, et avaient la réputation d’être riches et de cacher leur or)
  • Vin jaune : vin blanc du Jura issu d’un seul cépage, le Savagnin

Marron

  • Avocat – médecin marron : qui exerce une profession le plus souvent sans titre et dans une intention malhonnête
  • Donner (Envoyer) un marron : (familier) donner un coup de poing. Ici, marron désigne le fruit
  • Être marron : (familier) être refait, dupé, victime, ou être pris sur le fait, arrêté
  • Faire quelqu’un marron : abuser, tromper
  • Marron : qui s’est enfui dans les bois afin de vivre en liberté (en parlant d’un esclave noir des colonies d’Amérique, notamment) – (La Réunion) sauvage, en parlant d’un animal ou d’un fruit
  • Ouvrage marron : ouvrage imprimé clandestinement
  • Paumer (Faire, Servir) quelqu’un marron : le surprendre, l’arrêter

Noir

  • Avoir des idées noires : avoir de sombres pensées
  • Bête noire de quelqu’un : personne ou chose qu’on a en aversion
  • Boite noire : dispositif qui, placé dans un avion, permet de garder un historique du vol et des communications – mécanisme, système ou partie logicielle qu’on sait utiliser, mais dont le fonctionnement interne est inconnu
  • Caisse noire : (dans une entreprise ou une association) réserve d’argent illégale, généralement en liquide, et qui n’a pas d’existence comptable
  • Chambre noire : partie arrière d’un appareil photo, dans laquelle est glissée la pellicule ou la surface sensible, à l’abri de la lumière
  • Colère noire : forte colère
  • Être d’humeur noire : être mélancolique
  • Être dans le noir (le plus complet) : ne rien comprendre à quelque chose, tout en ignorer
  • Être noir : (familier) être ivre
  • Être sur la liste noire de quelqu’un : faire partie des ennemis de quelqu’un
  • Film noir : film policier ou d’épouvante, classiquement les films américains des années 1940-1950
  • Gadelle noire : (Québec) cassis (une gadelle est une groseille)
  • Gueule noire : surnom donné au mineur de charbon
  • Humour noir : humour basé sur la maladie, la mort
  • Il fait noir comme dans un four : il fait extrêmement sombre
  • L’or noir : le pétrole
  • Le noir : la nuit : chauffer dans le noir (conduire de nuit) (Québec). On dit aussi la noirceur pour l’obscurité
  • Magie noire : magie qui a pas recours à de mauvais esprits, qui est utilisée pour faire le mal (par opposition à magie blanche)
  • Manger son pain noir : faire le plus difficile, traverser la période la plus malheureuse. Manger son pain blanc (noir)
  • Marée noire : nappe d’hydrocarbures provenant d’un pétrolier, dérivant à la surface de la mer, et qui vient s’échouer sur les côtes – (figuré) Phénomène difficile à endiguer
  • Moine noir : bénédictin de l’abbaye de Cluny
  • Noir de monde : qui est populeux : La place était noire de monde
  • Noircir une situation : peindre une situation en noir – être exagérément pessimiste sur la situation
  • Nuit noire : nuit sans lune, donc extrêmement sombre
  • Œil au beurre noir : œil tuméfié suite à un coup
  • Se noircir : s’enivrer, s’ivrogner
  • Série noire : série de romans policiers. A l’origine, une collection créée à la Libération par Marcel Duhamel pour Gallimard – série d’évènements malheureux ou tragiques : Encore deux accidents sur la N20, la série noire continue
  • Tableau noir : tableau d’ardoise à l’école
  • Travailler au noir : travailler sans être fiscalement déclaré
  • Trou noir : astre qui s’est effondré sur lui-même, développant une force gravitationnelle telle qu’il avale tout, y compris la lumière – amnésie temporaire mais profonde : J’allais prendre la parole, et là, plus rien, le trou noir
  • Un (petit) noir : une tasse de café
  • Un noir, une noire : (vieux) personne aux cheveux noirs (voir un brun, une brune)
  • Un Noir, une Noire : personne d’origine africaine
  • Une noire : en musique, une note dont la durée est d’un temps
  • Voir tout en noir : broyer/faire du noir – s’enfoncer dans le noir – être très pessimiste, triste, mélancolique

Orange

  • Passer à l’orange : griller un feu orange – passer de justesse

Rose

  • Ce n’est pas tout rose : ce n’est pas agréable
  • Envoyer (quelqu’un) sur les roses : (familier) envoyer promener, se débarrasser de (quelqu’un). Ici, les roses désignent les fleurs
  • Homme rose : homme qui a développé, sur le plan psychologique, des caractéristiques associées aux femmes
  • La période rose bonbon : la période Barbie ou princesse des petites filles
  • Téléphone, messagerie rose : service téléphonique érotique
  • Voir des éléphants roses : (familier) être sous l’emprise de la drogue. Avoir des hallucinations
  • Voir tout en rose : être optimiste

Rouge

  • Agiter le chiffon rouge : aborder un sujet polémique
  • Alerte rouge : alerte de la plus haute importance : Politique de la santé, alerte rouge chez les jeunes médecins
  • Avoir le rouge au front : ne pas donner un sou rouge – (Suisse) ne pas vouloir payer : Je n’en donnerai pas un sou rouge. En Suisse, le sou rouge est la pièce en cuivre de 1 centime, très peu usitée
  • Carton rouge : sanction
  • Chasser le cerf rouge : (Nouvelle-Calédonie) braconner en volant du bétail
  • Du gros rouge : (familier) du vin rouge de mauvaise qualité
  • Être dans le rouge : (familier) avoir un compte débiteur à la banque
  • Être la lanterne rouge : être le dernier (référence à la lanterne placée à l’arrière du dernier véhicule d’un convoi pour en signaler la fin)
  • Être rouge comme un coq, une écrevisse, une pivoine, une tomate : rougir sous le coup d’une émotion forte (colère, honte, timidité…)
  • Être rouge de honte : être honteux
  • Être sur liste rouge : avoir un numéro de téléphone absent de l’annuaire
  • Fil rouge : fil conducteur d’une énigme, d’un jeu
  • La planète rouge : la planète Mars.
  • Le téléphone rouge : ligne téléphonique entre chefs d’état
  • Lumière rouge : feu rouge (Québec)
  • Manger du pain rouge : vivre de crimes, d’assassinats
  • Méchant comme un âne rouge : très méchant
  • Passer au rouge : griller un feu rouge
  • Peau-rouge : indien d’Amérique du Nord – malfaiteur pratiquant l’agression et le vol à Paris ou dans les grandes villes
  • Russe rouge : jusqu’en 1917, russe révolutionnaire
  • Se fâcher tout rouge : se fâcher sérieusement
  • Sortir du rouge : avoir amélioré sa situation bancaire
  • Tirer à boulets rouges : attaquer durement
  • Un rouge : un communiste – un billet de 50 dollars (il est de couleur rouge) (Québec)
  • Voir rouge : avoir un violent accès de colère

Vert

  • Avoir la main verte/les doigts verts : être doué pour l’entretien des plantes
  • Avoir le nombril vert : être jeune, immature
  • Chou vert et vert chou : la même chose sous deux formes ou appellations différentes (Belgique) (voir Bonnet blanc et blanc bonnet)
  • Des vertes et des pas mûres : des choses scandaleuses et choquantes
  • Donner le feu vert : donner l’autorisation
  • Employer le vert et le sec : utiliser tous les moyens
  • Envoyer quelqu’un au diable vert/au diable Vauvert : s’en débarrasser en l’envoyant au loin
  • Être vert : (familier) être stupéfait par quelque chose de déplaisant (J’suis vert!) – (Nouvelle-Calédonie) être fatigué, malade ou profondément vexé
  • Être vert de peur : éprouver une peur bleue !
  • Être vert de rage : se fâcher tout rouge !
  • L’habit vert : le costume des académiciens
  • L’île verte : nom d’une île québecoise sur le fleuve Saint-Laurent – surnom donné à l’Irlande
  • La langue verte : l’argot
  • Le billet vert : le dollar
  • Manger son blé en vert : dépenser son capital avant qu’il ait rapporté
  • Petits hommes verts : extraterrestres
  • Prendre quelqu’un sans vert : le prendre au dépourvu
  • Se mettre au vert : (familier) aller se reposer à la campagne
  • Son vert : son au timbre aigu
  • Un vert : un écologiste
  • Un vieillard encore vert : un vieillard resté vigoureux
  • Un vin vert : nom donné au vin jeune légèrement pétillant au Portugal – vin qui n’a pas assez vieilli
  • Une verte réprimande : une vive réprimande
  • Une volée de bois vert : une volée de coups vigoureux

Violet

  • Conte violet : (vieux) histoire abracadabrante, à dormir debout
  • Faire (du) feu violet : (vieux) emballement passager pour une chose. Faire quelque chose qui éclate d’abord, & qui dure peu
  • Voir des anges violets : (vieux) avoir des visions creuses

Couleurs

  • Annoncer la couleur : faire connaître clairement ses intentions
  • Changer de couleur : pâlir ou rougir sous le coup d’une émotion
  • Couleur : chacune des quatre marques du jeu de cartes (carreau, cœur, pique, trèfle) – opinion politique d’une personne, d’un groupe : Quelle est la couleur de ce journal ?
  • Couleur locale : ensemble des caractéristiques extérieures des personnes et des choses en un lieu et une époque donnés : Avec les chapeaux, ça fait très couleur locale !
  • Couleurs : brillant, éclat d’un évènement, d’une situation Une description pleine de couleurs – marque distinctive d’un groupe : Les couleurs du club de football de Saint-Etienne – (héraldique) émaux autres que les métaux et les fourrures
  • Des goûts et des couleurs, il ne faut disputer : chacun peut avoir son opinion
  • En faire voir de toutes les couleurs : faire subir des tracasseries
  • Haut en couleurs : d’une originalité accentuée
  • Hisser les couleurs : monter le drapeau
  • Homme de couleur : personne qui n’a pas la peau blanche, qui n’est pas de type caucasien
  • Peindre l’avenir sous de belles (de tristes couleurs) : voir l’avenir de manière optimiste (pessimiste)
  • Prendre des couleurs : bronzer
  • Rêver en couleurs : se faire des illusions (Québec)

Accords et noms des couleurs

Règles d’accords des noms de couleurs

Voici les règles d’accord en genre et en nombre des adjectifs et noms de couleurs. Cette courte présentation est tirée des informations du site de Daniel Roy, Langue au chat.

On distingue les catégories suivantes : les adjectifs employés seuls, les adjectifs juxtaposés, les adjectifs composés, les noms utilisés comme adjectifs, les exceptions.

Les adjectifs employés seuls : s’accordent en genre et en nombre (rouge, jaune, orangé, vert, bleu, violet, rosé, brun, beige, roux…). Exemples : des robes vertes, des yeux bleus, une tasse orangée, une toiture brune, des feuilles rousses…

Les adjectifs juxtaposés : ce sont plusieurs adjectifs utilisés avec la coordination « et ». On distingue deux cas, par exemple : « des chaussures vert et jaune », l’objet est composé de plusieurs couleurs donc on n’accorde pas (chaque chaussure contient du vert et du jaune). Exemple : « des prunes jaunes et violettes », l’objet peut être d’une des couleurs ou de l’autre donc on accorde (il existe des prunes jaunes et des prunes violettes).

Les adjectifs composés : sont des adjectifs simples complétés par un qualificatif (foncé, clair, passé, rabattu…) ou par un nom, ou bien de deux adjectifs pour indiquer une teinte intermédiaire (vert bleu, rouge orangé…). Dans tout ces cas, on n’accorde pas. Exemples : « des chaises vert pâle, des toits rouge brique, des yeux bleu-vert… ».

Les noms utilisés comme adjectifs : ne s’accordent pas. Exemples : « des cheveux acajou, des yeux noisette, des chaussettes kaki… ». Pour comprendre cette règle, il suffit de noter que l’expression complète originelle pour « des yeux noisette » est : « des yeux de la couleur de la noisette ».

Les exceptions : évidemment il y a des exceptions ! Ce sont généralement des noms qui ont acquis le statut d’adjectif. Par exemple, les noms suivants s’accordent en genre et en nombre : rose (des draps roses), orange (des colorants oranges). A l’origine, orangé est l’adjectif consacré. On le retrouve encore à l’école dans l’énoncé des sept couleurs de l’arc-en-ciel, par exemple), marron (variable en nombre), des chaussures marrons, écarlate, fauve, incarnat, mauve, pourpre s’accordent également.

Concernant le trait d’union, il ne semble pas y avoir de règle précise à ce sujet, mais il serait malgré tout recommandé de le proscrire. Exemples : bleu nuit et pas bleu-nuit, vert jaune et pas vert-jaune, aile de corbeau plutôt que aile-de-corbeau.

Au sujet des noms de couleurs

Dans le milieu industriel, les nuanciers associent des noms précis à des teintes bien déterminées, pour assurer la reproductibilité, la constance de la couleur d’un produit. Dans le langage courant par contre, un nom ne correspond pas à une teinte précise : le nom ne donne qu’une indication générale sur la couleur qu’il désigne. On imagine aisément qu’un Bleu azur désigne la couleur d’un ciel dégagé mais de nombreux bleus pourraient correspondre, d’un bleu clair à un bleu presque indigo. Malgré son apparente précision, la couleur d’un fruit ou d’un légume demeure approximative, car la teinte peut varier suivant l’espèce ou le degré de maturité. Comme le dit la chanson : le vert du poireau, est-il en bas ? Est-il en haut ? (Frida, Sanseverino).

Cependant, le nom donne souvent des informations visuelles autres que celle d’une simple couleur, comme par exemple la brillance, la transparence ou la matité (ce qui est mat). Ainsi, un Jaune doré induit-il une idée de chaleur ou de brillance ? Tandis qu’un jaune ambré, bien que pouvant désigner la même teinte, implique plutôt une idée de transparence.

De plus, l’emploi d’un nom de couleur va donner une connotation qui n’a rien à voir avec la perception visuelle : un sentiment, une impression auditive ou gustative par exemple. Selon que des lèvres seront rouge cerise ou rouge feu, on leur prêtera dans un cas une idée de jeunesse printanière, dans l’autre, celle d’une forte passion. Utilisé dans un texte, le nom d’une couleur joue donc un rôle qui va bien au-delà de l’indication de teinte.

C’est pour essayer de traduire toute cette richesse que les noms et termes de ce dictionnaire vous proposent généralement non pas un mais plusieurs échantillons de teinte associée, ainsi que les connotations portées par le nom de la couleur. Une attention particulière a également été apportée au choix des photos, qui traduisent bien mieux la complexité d’une couleur qu’un simple aplat d’échantillon.

La couleur expliquée

   ● Introduction
   ● La lumière
   ● L’œil
   ● L’objet observé
   ● Perception des couleurs
   ● Illusions
   ● Pourquoi ?
   ● Télécharger le dossier original en PDF

Introduction

Dessin d'un cubeLa couleur est un phénomène fascinant. La couleur fait votre vision. Si vous voyez un cube, c’est uniquement parce que sa couleur se détache de celle(s) du fond. Les frontières des objets, ce sont les différences de couleurs qui les créent. Quand vous dessinez au stylo noir un cube en traçant ses arêtes, vous faites une vue simplifiée, où chaque trait représente en fait les limites des faces, les endroits où il y a un changement de couleur. Mais l’objet réel, le vrai cube, n’a pas d’arêtes: vous différenciez ses faces parce que vous en percevez les différentes couleurs. Votre cerveau fait le reste. Un carré bleu, deux losanges plus clairs: il s’agit probablement d’un cube.

Et donc un cube parfaitement noir sur un fond parfaitement noir sera invisible. Même chose pour toute autre couleur que le noir (un cube bleu sur un fond du même bleu, etc). Bien sûr, ceci est théorique. Un cube peint d’un seul bleu ne nous paraît pas uniforme, car ses faces reçoivent la lumière sous des angles différents: certaines faces sont un peu dans l’ombre, d’autres face à la lumière… La couleur d’une surface dépend de la façon dont elle est éclairée, et de notre position d’observateur.

Un monde sans couleurs ne serait pas un monde de gris, ni un monde où les objets seraient comme dessinés au stylo noir. Un monde sans couleurs serait parfaitement invisible. Il n’aurait d’existence que sous nos doigts, ou via nos autres sens. La vision est la couleur.

Mais qu’est-ce que la couleur ?

Prenons la définition donnée par le petit Larousse. Couleur : impression produite sur l’œil par les diverses radiations constitutives de la lumière. Cette courte phrase montre clairement que pour pouvoir parler de couleur, il est nécessaire de comprendre ce qu’est la lumière et comment notre œil fonctionne.

Vous verrez ensuite un cas concret : l’observation de la tomate (une aventure).

L’erreur est humaine…

… et, hélas, la vision aussi. De fait, l’environnement influe énormément sur votre perception des couleurs. Votre cerveau les interprète en fonction du contexte. Dans le chapitre suivant, vous verrez pourquoi, dans un certain nombre de situations, une même couleur est perçue différemment.

En guise d’application, vous pourrez vous confronter à quelques illusions chromatiques qui, par rapport aux classiques illusions géométriques, sont assez peu connues, bien que tout aussi impressionnantes.

Pourquoi le ciel est bleu

Autour de nous, la couleur est omniprésente, et il est naturel de se poser des questions quant aux raisons pour lesquelles telle chose est de telle couleur. Une dernière rubrique tente donc d’apporter des réponses à ces interrogations.

La lumière

Longueur d'ondeLa lumière, au sens commun du terme, n’est que la partie visible (et infime) d’un phénomène plus vaste: les ondes (ou rayonnements) électro-magnétiques. Une onde électro-magnétique peut se définir par la donnée de sa longueur d’onde. C’est une grandeur qui s’exprime en unité de longueur, et elle peut varier du millionième de millionième de mètre au kilomètre.

Parmi les ondes électro-magnétiques que nous ne pouvons pas voir, il y a notamment les rayons X, les ondes radio, les ultraviolets (responsables de notre bronzage), ou encore les infra-rouges (que nous ne voyons pas, mais que nous pouvons ressentir sous forme de chaleur): toutes ces ondes sont de même nature.

Pourquoi ne voyons-nous pas les UV ou les ondes radio ? Parce que notre œil n’est sensible qu’aux rayonnements dont la longueur d’onde se situe grossièrement entre 0,38 et 0,75 millionièmes de mètre (0,38 à 0,75 micro-mètres, notés µm). Selon la valeur de cette longueur d’onde, nous percevons le rayonnement comme une lumière d’une certaine couleur (Lumière 1). Une correspondance approximative entre couleurs et longueurs d’onde est présentée dans le tableau ci-contre. Ainsi, si nous regardons une lampe qui émet une lumière de longueur d’onde 0,4 µm, nous la verrons violette. Si elle émet une longueur d’onde plus petite, nous ne verrons rien: c’est en-deça de ce à quoi notre œil est sensible (Lumière 2) (en l’occurence, il s’agira d’ultraviolets).

Lumière monochromatique, lumière composée

On appelle lumière monochromatique une lumière constituée d’une seule longueur d’onde. Par exemple, une lampe n’émettant qu’un rayonnement de longueur d’onde de 0,57 µm émet une lumière monochromatique. Elle sera perçue comme une lampe jaune. On parle de couleur pure.

Une lumière composée est une lumière constituée de plusieurs longueurs d’ondes. La lumière solaire, par exemple, est composée : elle est constituée d’un ensemble continu de rayonnements (Lumière 3). Une lampe émettant deux rayonnements de longueur d’onde 0,63 µm et 0,528 µm émet une lumière composée. Notre œil la percevra, là encore comme une lampe jaune (Lumière 4) !

Spectre d’émission

Spectre d'émissionSpectre d’émissionRien à voir avec les ennemis de James Bond: un spectre d’émission est la représentation visuelle de l’ensemble des radiations émises par une source lumineuse. C’est une bande colorée, présentant le dégradé (du rouge au violet) qu’on observe au travers d’un prisme : il s’agit d’une échelle visuelle des longueurs d’onde. On le présente généralement le violet à gauche et le rouge à droite, c’est-à-dire dans le sens croissant des longueurs d’onde.

 

Spectre d'émissionLe spectre peut être continu (toutes les longueurs d’onde sont émises par la source lumineuse) ou composé de raies : chaque raie correspond à une longueur d’onde donnée. Le spectre d’une lumière monochromatique est composé d’une unique raie, le reste de la bande est noir. Le spectre d’une lumière composée est constitué de plusieurs raies, ou présente une continuité.

Obtenir le spectre d’émission d’une lumière est simple. Il suffit de faire passer cette lumière au travers d’un prisme et de placer un carton noir sur lequel va être projetée la décomposition de cette lumière : son spectre. Au passage, vous noterez que pour une lumière monochromatique, le prisme ne sert à rien, puisqu’une seule longueur d’onde est émise…

Les couleurs fondamentales

Les couleurs fondamentales désignent généralement les 7 couleurs de l’arc-en-ciel: violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé et rouge. Notez qu’il ne s’agit que d’une appellation, et que ces couleurs ne sont pas plus fondamentales que d’autres. Il s’agit juste des teintes qu’on distingue habituellement dans un arc-en-ciel. Celui-ci est en fait constitué d’une infinité de couleurs, car il s’agit du spectre continu du soleil.

Les couleurs primaires

Les couleurs primaires (dites aussi couleurs principales) sont la donnée d’au moins deux couleurs permettant, par leur mélange, l’obtention d’autres couleurs. On utilise généralement 3 couleurs primaires, la troisième étant choisie de telle manière qu’on ne puisse pas l’obtenir par le mélange (Lumière 5) des deux autres.

Notez bien : pour un système de synthèse donné, additif ou soustractif (cf. plus bas), il n’y a pas qu’un seul triplet de couleurs primaires possible. Ainsi, en peinture, on choisit généralement un bleu moyen, un jaune et un rouge, alors qu’en impression trichromique, on utilise un bleu clair (cyan), un jaune et un rose-rougeâtre (magenta). Quant aux couleurs primaires rouge, vert et bleu, elles concernent l’affichage sur un écran, et donc relèvent de la synthèse additive.

Notez également qu’on n’est pas limité à trois couleurs primaires. Par exemple, certaines imprimantes ont 4 cartouches de couleurs (on ne compte pas les gris ou noirs) : elles définissent donc quatre couleurs primaires.

Les couleurs secondaires, tertiaires

Les couleurs secondaires sont obtenues par mélange (Lumière 5) en égales proportions de deux couleurs primaires. Les couleurs tertiaires sont obtenues en mélangeant en égales proportions une couleur primaire et une couleur secondaire.

La synthèse additive

C’est le principe consistant à composer une couleur par addition de lumière. Lorsque dans une pièce plongée dans le noir, vous éclairez un mur blanc avec un spot rouge et un spot vert, à l’endroit où les deux faisceaux se coupent, la tache lumineuse sera jaune: c’est le résultat de la synthèse additive de la lumière rouge et de la lumière verte. La télévision, l’écran d’un ordinateur, les rayons lumineux suivent ce principe.

Notez qu’en synthèse additive, le mélange de deux couleurs donne toujours une couleur plus lumineuse. La synthèse additive est propre aux objets émetteurs de lumière.

Synthèse additiveEn synthèse additive, le choix couramment fait est celui de 3 couleurs primaires : le rouge, le vert et le bleu.

  • 3 couleurs primaires : rouge, vert, bleu
  • 3 couleurs secondaires : cyan, magenta, jaune
  • 6 couleurs tertaires : orange, vert citron, émeraude, bleu pervenche, violet, framboise
  • L’addition des trois couleurs primaires donne du blanc
  • Le noir est une absence de couleur

La synthèse soustractive

Il s’agit du principe consistant à composer une couleur par soustraction de lumière. Lorsque vous mélangez deux couleurs au pinceau, la couleur obtenue est le résultat d’une synthèse soustractive. L’aquarelle, les impressions sur papier (imprimantes couleurs) utilisent ce principe.

Synthèse soustractiveEn synthèse soustractive, on nous apprend (à l’école) que les trois couleurs primaires sont le bleu, le rouge et le jaune. Elles sont légèrement différentes de celles utilisées plus couramment: le cyan (bleu clair), le magenta (rouge-rose) et le jaune.

  • 3 couleurs primaires : cyan, magenta, jaune
  • 3 couleurs secondaires : rouge, vert, bleu
  • Les couleurs tertiaires sont les mêmes qu’en synthèse additive
  • L’addition des trois couleurs primaires donne du noir
  • Le blanc est une absence de couleur

Notez que les couleurs primaires d’un système correspondent aux couleurs secondaires de l’autre, et vice-versa. Les couleurs tertiaires sont les mêmes en synthèse additive et soustractive.

Couleur complémentaire

Une couleur est la complémentaire d’une autre si le mélange des deux donne du blanc en synthèse additive ou du noir en synthèse soustractive. La complémentaire d’une couleur est la même dans les deux systèmes, additif ou soustractif. La complémentaire d’une couleur primaire est une couleur secondaire. La complémentaire d’une couleur tertiaire est une autre couleur tertiaire.

Exemples :

  • Complémentaire du jaune : bleu (bleu+jaune donne du blanc en synthèse additive, du noir en synthèse soustractive)
  • Complémentaire du violet : vert citron
  • Complémentaire du blanc : noir (dans ce cas particulier, n’oubliez pas qu’en synthèse soustractive, le blanc est une absence de couleur: c’est votre feuille blanche avant l’application de la gouache. L’obtention du noir se fait donc par ajout… de noir sur le fond blanc)

Roue chromatique

Roue chromatiqueLa roue chromatique est une disposition géométrique des couleurs primaires et secondaires sur le pourtour d’un cercle. Elle peut également contenir les couleurs tertiaires ainsi que d’autres couleurs intermédiaires ou variantes en intensité et saturation. L’ordre des couleurs permet de faire ressortir les points suivants :

  • Les couleurs primaires sont disposées à 120° les unes des autres
  • Les couleurs secondaires sont entre deux couleurs primaires (le jaune à mi-distance du rouge et du vert, par exemple)
  • Une couleur est toujours diamétralement opposée à sa complémentaire (le rouge au cyan, le bleu moyen à l’orange…)
  • La roue chromatique est identique en synthèse additive et soustractive: ce sont les rôles des couleurs représentées qui changent (les couleurs primaires deviennent les couleurs secondaires et inversement)

 


  • (Lumière 1) : nous pouvons faire un parallèle avec le son, selon sa fréquence, nous le percevons grave ou aigu. Puis en dessous ou au-delà d’un certain seuil, nous ne l’entendons plus car notre tympan n’y est pas sensible, ce sont les infrasons ou les ultrasons. Ils existent bel et bien, mais nous ne sommes pas équipés pour les entendre
  • (Lumière 2) : attention, si notre œil ne perçoit pas les ultraviolets, ça ne veut pas pour autant dire qu’ils n’ont aucun effet sur lui ! Certains ultraviolets sont dangereux, voyez à ce sujet la question Pourquoi faut-il des lunettes spéciales pour regarder le soleil
  • (Lumière 3) : en fait, le spectre solaire est discontinu, certaines longueurs d’onde y sont absentes. Mais dans le cadre de cet article, nous approximerons le spectre solaire à un spectre continu
  • (Lumière 4) : retenez bien ce point, ce n’est pas parce que deux lumières nous paraissent de la même couleur qu’elles émettent les mêmes rayonnements
  • (Lumière 5) : la définition du terme mélange dépend du système dans lequel on se place: synthèse additive ou synthèse soustractive

L’œil

Notre œil est un organe complexe. Nous allons ici nous intéresser surtout à la façon dont on perçoit la couleur.

Schéma de l'œil

En bref, la lumière qui provient d’un objet qu’on observe (lumière émise ou diffusée) va pénétrer notre œil par la pupille, traverser le cristallin (la lentille) puis le globe oculaire, et venir exciter les cellules nerveuses qui tapissent la rétine, au fond de l’œil. Ces cellules sont les cônes et les bâtonnets (Oeil 1).

Au passage, vous noterez (cf. schéma ci-contre) que les images des objets projetées sur la rétine sont inversées, tête en bas. Pour vous en convaincre, prenez simplement une loupe, tenez-la à bout de bras, et regardez au travers : la scène que vous observez est à l’envers. C’est notre cerveau qui redresse les images captées par nos yeux !

Les bâtonnets

Les bâtonnets sont des cellules sensibles à l’intensité lumineuse : ils traduisent pour notre cerveau le degré de luminosité d’une lumière. Mais ils ne différencient pas deux couleurs également lumineuses (voir les cônes). Par ailleurs, les bâtonnets sont beaucoup plus sensibles que les cônes. De fait, lorsque nous sommes dans un endroit faiblement éclairé, nous avons du mal à distinguer les couleurs et les objets paraissent grisâtres : dans une telle situation, la lumière est suffisante pour exciter les bâtonnets, mais plus les cônes.

Les cônes

Les cônes sont des cellules qui réagissent à la couleur. Ils permettent de différencier deux teintes. Ils sont dix fois moins nombreux que les bâtonnets. Trois types ont été découverts, chacun sensible à une certaine plage de longueurs d’onde : les cônes S sont plutôt sensibles aux bleus, les M plutôt aux verts et les L plutôt aux rouges. On aurait également découvert que chez un certain pourcentage d’hommes (10%) et de femmes (50%), il existe un quatrième type de cônes sensibles aux oranges (Oeil 2). De telles personnes ont une meilleure perception des nuances de couleurs dans les jaunes, oranges et rouges (personnes dites tétrachromates).

La fovea

C’est la zone centrale de la rétine, qui est tapissée exclusivement de cônes. Cette zone centrale correspond à l’endroit où se forme le centre de l’image. De nuit, sous le faible éclairage des étoiles et d’un quartier de lune, nous ne pouvons pas distinguer les objets qui sont droit devant nous. En effet, la fovea ne contient pas de bâtonnets, et ne réagit donc pas à de faibles luminosités. Pour que notre cerveau comprenne ce qu’il y a devant nous, il nous faut bouger les yeux, balayer la scène de façon à ce que les bâtonnets, présents autour de la fovea, voient ce qui nous intéresse. Une méthode bien connue des militaires…

La perception de la couleur

Le mécanisme au niveau cellulaire est complexe, et on résumera les choses ainsi : une lumière arrivant sur la rétine excite les cônes. Chaque type de cône est plus ou moins excité suivant son type (S, M ou L) et la composition de la lumière reçue. C’est l’ensemble des signaux qui va être interprété par le cerveau pour y faire correspondre une couleur.

Ainsi, une lumière jaune va exciter les cônes M et L (qui margré leur pointe de sensibilté dans les rouges et verts, sont sensibles aux longueurs d’onde dans le jaune), mais pas S (sensibles aux bleus). L’information vert + rouge va être traduite par une information jaune.

Autre exemple : une lumière mauve émet des rayonnements dans le bleu et le rouge: l’excitation des cônes de type S et L va être traduite par la teinte mauve. Il est intéressant de noter qu’il n’existe pas de lumière monochromatique mauve. Le mauve, le pourpre ne peuvent être obtenus que par la combinaison de lumières bleues et rouges. Ces couleurs sont créées par notre cerveau lorsque les cônes sensibles au rouge et au bleu sont excités.

Combien de couleurs différentes peut-on distinguer ?

Les études sont très nombreuses, et les chiffres varient de 300 000 (CIE) à 7 millions (Oeil 3)… Je ne sais pas quelles sont les expériences mises en place pour obtenir de tels chiffres.

A noter que la capacité à distinguer deux couleurs voisines n’est pas partout pareil : l’œil différencie mieux deux verts ou deux rouges proches que deux bleus.


  • (Oeil 1) : le nom de ces cellules vient de leur forme, qui rappelle celle d’un cône ou d’un petit bâton
  • (Oeil 2) : voir Color vision, perspectives from different disciplines de Backhaus, Kliegl & Werner (De Gruyter, 1998), pages 115-116 et section 5.5 (disponible sur le site d’amazon.com). Sandrine Mary m’a précisé : « Ces recherches sont actuellement en cours et il faut donc être très prudent. Les chercheurs principaux sont le Pr. Mollon, université de Cambridge, et le Pr. Jordan de l’université de Newcastle. Ils ont publié un article sur ce sujet en 1993 Study of women heterozygote for colour difficiency dans la revue Vision research. Je les ai contactés et ils me l’ont confirmé ».
  • (Oeil 3) : Alphonse Chapanis, American Scientist (1954)

L’objet observé

Enfin nous y sommes ! Nous avons de la lumière et un œil (au moins). Il suffit maintenant de placer un objet dans notre champ de vision, et voyons comment les choses se passent…

Lumière émise, lumière diffusée

Ce que vous observez peut rentrer dans l’une des catégories suivantes :

  • L’objet est lui-même émetteur de lumière : c’est le cas d’une ampoule, de la flamme d’une bougie, du soleil, d’une surface phosphorescente…
  • Il réfléchit tout ou partie de la lumière qu’il reçoit : la lumière arrivant sur l’objet est renvoyée par sa surface vers notre œil. La plupart des choses qui nous entourent se comportent ainsi: une table, un vêtement, un fruit, mais aussi la lune ou toute planète vue de la Terre

L’objet peut avoir un autre comportement: il peut transmettre plus ou moins partiellement, plus ou moins fidèlement, la lumière reçue: celle-ci traverse la matière de l’objet, est filtrée, et continue sa route vers notre œil. Un filtre plastique coloré, une diapositive, les verres de lunettes (de vue, de soleil) en sont des exemples.

Et bien entendu, il existe des objets qui à la fois émettent et réfléchissent, ou réfléchissent et transmettent. La plupart du temps, tout objet a un comportement très complexe vis-à-vis de la lumière (l’aspect lisse, brillant ou rugueux de l’objet joue aussi un rôle important).

Mais nous allons ici nous contenter d’une bête tomate que l’on va considérer comme simple réflecteur.

La tomate est rouge

La tomate vue sous une lumière blanche

En plein jour, une tomate mûre vous paraît rouge parce que sa peau est telle qu’elle ne réfléchit que la composante rouge de la lumière qui l’éclaire.

Comme tout objet autour de vous, la tomate reçoit la lumière du soleil, plus ou moins filtrée par les nuages, plus ou moins forte, mais c’est une lumière plutôt blanche. Elle est composée, comme on l’a vu dans le chapitre précédent, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. La composition de la tomate est telle que de toute la lumière visible reçue, les parties du violet à l’orange sont absorbées, tandis qu’une partie de la composante rouge est réfléchie. C’est cette partie que votre œil voit. Pour que la tomate vous semble rouge, c’est qu’elle a absorbé les autres couleurs composant la lumière blanche.

Si l’on plonge la tomate dans le noir, et qu’on l’éclaire avec un spot jaune ou magenta, le fruit nous semble toujours aussi rouge. En effet, la lumière jaune est formée de rouge et de vert, la lumière magenta de rouge et de bleu. La tomate absorbe tout sauf le rouge: son apparence n’a donc pas changé.

La tomate est toujours rouge quand on l'éclaire en jaune

Notez que la queue de la tomate – verte – apparaît noire sous un éclairage magenta, éclairage qui ne contient pas de vert.

La tomate est noire

La tomate nous paraît noire sous une lumière verte

Éclairons maintenant cette belle tomate avec un sport vert ou bleu. Magique : la tomate paraît noire ! Pourquoi ? Parce que ni la lumière verte ni la lumière bleue ne contiennent de composante rouge. La tomate absorbe donc toute la lumière qu’elle reçoit, et ne réfléchit plus rien : elle paraît noire.

Pour la même raison, les voitures bleues dans les tunnels éclairés en jaune-orange vous paraîtront noires : ce n’est pas dû à la faible luminosité, mais bien au fait que la lumière jaune est entièrement absorbée par le capot bleu.

Cette animation ne fonctionne plus

Schéma

En résumé, voici un petit schéma : cliquez dessus pour changer le type de la lumière, et observez ce que nous percevons alors sous 5 éclairages différents.

Vous noterez que dans un des schémas, la lumière est jaune, mais de type composée: elle est en fait composée d’une large palette de longueurs d’onde, du vert au rouge. Dans un autre schéma, la lumière est également jaune, mais quasiment monochromatique, c’est-à-dire qu’elle n’est composée que de rayonnements dont les longueurs d’onde sont proches du jaune (par exemple, une lampe au sodium). Dans ce cas, comme la lumière ne contient pas de rouge, la tomate paraît noire. Étrange, n’est-ce pas ?

Cet exemple est moins innocent qu’il n’y paraît. Vous avez donc compris qu’un même objet présente des couleurs différentes suivant la constitution de la lumière qui l’éclaire. Alors quelle est la vraie couleur de cet objet ? La couleur n’est pas vraiment une caractéristique d’un objet, c’est uniquement le résultat de l’action de la lumière sur sa surface. Parler de la couleur intrinsèque d’un objet n’a aucun sens !

Hors la lumière, point de salut ?

Vous vous souvenez que ce qu’on appelle lumière n’est que la partie visible des ondes électromagnétiques. Sachez que les objets peuvent aussi émettre ou réfléchir des ondes qui nous sont invisibles. Si vous avez déjà vu des photos prises avec des pelicules infra-rouges, sur lesquelles les feuilles des arbres sont blanches, vous comprendrez que la feuille réfléchit non seulement le vert, mais aussi des infra-rouges.

Perception des couleurs

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, notre œil ne voit pas la même couleur toujours de la même manière. L’environnement a une forte influence sur notre vision. Notre perception des couleurs est toujours faussée, parce que lorsque l’on regarde un objet, l’œil a tendance à mesurer, à comprendre, à évaluer sa couleur en fonction de la scène qui l’entoure. Tout est affaire de contrastes. Pour vous montrer l’effet de l’environnement sur la perception d’une couleur, je vous invite à examiner les cas présentés ci-dessous.

Contraste de luminosité

Le contraste des luminosités est probablement l’élément le plus perturbant pour la « lecture » des couleurs. Notre œil s’adapte à l’intensité lumineuse moyenne d’une scène. Dans un environnement très clair, la pupille se ferme pour « réguler » le flux de lumière reçue. Dans l’obscurité, la pupille s’ouvre plus. Conséquence immédiate: la même couleur sera perçue plus foncée sur un fond clair que sur un fond sombre.

CarréLe carré central semble d’un gris plus foncé à droite qu’à gauche.Carré

Contraste de saturation

C’est un autre facteur jouant sur notre perception des couleurs. Par une action d’opposition, nous évaluons la vivacité d’une couleur en fonction de la scène environnante. Une même couleur semble plus pâle si elle est entourée de couleurs soutenues que si elle est isolée dans un ensemble globalement fade, passé.

CarréLe carré central paraît être d’un vert plus vif à droite qu’à gauche.Carré

Contraste de teinte

Toujours par action d’opposition, nous estimons la teinte d’une couleur en fonction des teintes environnantes. Un même jaune paraîtra froid s’il est entouré de couleurs chaudes, et vice-versa. Cet effet est d’autant plus sensible que la couleur est peu saturée (voir le cas des bandes grises dans le paragraphe suivant).

CarréLe V de gauche paraît bleu car entouré par du vert, mais à droite, plutôt vert car entouré de bleu.Carré

Contraste simultané

Jouant également sur notre perception des couleurs, ce phénomène fait intervenir les couleurs complémentaires. Si nous regardons une teinte, notre œil « exige simultanément » sa couleur complémentaire. De fait, deux couleurs complémentaires juxtaposées vont se renforcer l’une l’autre.

CarréLe damier rouge ressort plus à droite (sur le cyan, sa complémentaire), qu’à gauche.Carré

Le contraste simultané explique aussi qu’un gris, un blanc ou un noir nous semblent légèrement teintés de la couleur complémentaire à celle qui leur est voisine.

CarréLes rayures grises à gauche semblent froides, bleuâtres, car elles côtoient des rayures rouges (chaudes). Le gris semble être teinté de la couleur complémentaire du rouge: le cyan. A droite, ces mêmes rayures grises paraissent rosâtres car cette fois-ci, elles sont accolées à des rayures bleues (froides).Carré

L’environnement

Rappelons enfin que la couleur n’est pas une caractéristique propre d’un objet. Elle dépend de la qualité de la lumière qui l’éclaire. L’objet ne réagira pas de la même manière à la lumière du soleil et à celle diffusée par un néon. Un papier-peint soigneusement choisi dans un magasin pourra présenter une teinte différente une fois posé dans votre cuisine…

Illusions

Moins connues et moins nombreuses que celles liées à la géométrie, les illusions de couleurs n’en sont pas moins étonnantes.

Le contraste de luminosité

Les deux petits carrés sont du même gris !

Comme expliqué dans le chapitre Perception des couleurs, le contraste de luminosité est le principe selon lequel notre œil estime la luminosité d’une couleur en fonction de son environnement. Ici, le petit carré de gauche semble plus clair que celui de droite. Ils sont pourtant du même gris. Nous percevons le petit carré de gauche comme un carré clair, car il est isolé dans une surface plutôt sombre. A contrario, à droite, le petit carré est au centre d’une surface claire : notre œil le perçoit comme un gris plutôt sombre.

Voyez sur le même principe l’animation ci-contre. Un anneau uniforme est posé sur deux carrés colorés. Le demi-anneau de droite, une fois déplacé vers le bas, semble plus sombre que l’autre moitié.

 

Anneau uniforme sur fond bicolore

L’échiquier d’Adelson

Dans l’image ci-dessous, les cases A et B semblent de couleurs différentes. Elles sont pourtant exactement du même gris

L'échiquier d'Adelson - détail

C’est un exemple frappant du contraste simultané: nous évaluons la couleur d’une zone relativement aux couleurs environnantes. La case A étant entourée de cases plus claires, nous la jugeons foncée. A l’opposé, la case B étant entourée de cases sombres, nous la jugeons claire. Dans cet exemple, ce qui ajoute à l’illusion, c’est le dégradé de l’ombre portée, qui permet une transition en douceur de l’espace éclairé à l’espace dans l’ombre. Voyez l’image ci-contre qui rapproche deux pastilles extraites autour des cases A et B : il est beaucoup plus évident qu’elles sont de la même couleur.

A et B sont du même gris !

Avec l’aimable autorisation d’Edward H. Adelson

Les bandes colorées

Bandes coloréesDans l’image ci-contre, les bandes grises ont l’air d’être d’un gris clair à gauche, et d’un gris plus foncé à droite. De même, les bandes orangées de gauche ont l’air plus claires que les bandes orangées de droite (ceci reste valable quelle que soit la couleur utilisée).

C’est une illusion curieuse, car on pourrait penser qu’en application du principe de contraste de luminosité, comme les bandes à gauche sont majoritairement entourées de blanc, elles devraient paraître plus sombres que celles de droite, qui sont quant à elles encadrées en haut et en bas par des bandes noires !

Je n’ai pas trouvé d’explication claire concernant cette illusion. Voici ce que j’imagine (toute précision ou correction sera la bienvenue) : notre cerveau imagine que les bandes oranges superposées sont les parties visible d’un unique objet (un carré orange), partiellement caché par des bandes blanches ou noires. Du coup, notre cerveau comprend l’image comme ceci : à gauche, il y a un fond noir sur lequel est posé un carré orange lui-même recouvert de bandes blanches. A droite, il y a un fond blanc, un carré orange posé dessus, puis des bandes noires.

Le contraste de luminosité s’applique donc, mais entre le pseudo-carré orange et le fond supposé être noir à gauche et blanc à droite. Donc la couleur orange nous paraît plus claire à gauche qu’à droite.

Encore une fois, cette explication est probablement mauvaise.

L’effet Stroop

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une illusion, mais c’est une expérience intéressante car elle nous montre comment notre cerveau analyse les couleurs parallèlement au langage écrit.

L’expérience : il s’agit d’un ensemble de noms de couleurs classiques (rouge, vert, jaune, bleu…) inscrits sur une page. Ces mots sont colorés. On vous demande de nommer les couleurs de ces mots, et non pas les mots eux-mêmes.

La première page présente 25 mots, chaque mot est coloré de la bonne couleur : le mot rouge est inscrit en rouge, le mot bleu est inscrit en bleu, etc. Ouvrez cette première page, et mesurez le temps qu’il vous faut pour citer les 25 couleurs.

Mots colorés

La seconde page présente elle aussi des noms de couleurs colorés, mais cette fois-ci, le nom et la couleur ne concordent plus. Par exemple, le mot rouge est écrit en bleu, le mot blanc est écrit en vert, etc. Rappelez-vous ! Il faut nommer la couleur du mot et pas le mot lui-même. Vous devrez donc dire bleu si vous voyez le mot rouge écrit en bleu. Chronométrez-vous aussi pour cette seconde étape.

Mots colorés

Ça y est ? Si vous êtes dans la moyenne, vous avez dû mettre (non sans mal, avouez-le) presque deux fois plus de temps pour cette deuxième étape que pour la première !

L’explication : il y a deux théories expliquant les résultats de cette expérience.

  1. Théorie de la vitesse d’analyse : il y a interférence parce que les mots sont lus plus vite que ne sont nommées les couleurs.
  2. Théorie de l’attention sélective : l’interférence surgit parce qu’il faut plus d’attention pour nommer les couleurs que pour lire les mots.

Pour les personnes intéressées, l’étude originale de J. Ridley Stroop s’intitule Studies of interference in serial verbal reactions, by J. Ridley Stroop (1935), et était encore disponible ici (en anglais) : Classics in the History of Psychology.

Avec l’aimable autorisation de : Eric H. Chudler – Neuroscience For Kids

Couleurs flottantes

Je suis tombé sur cet effet par le plus grand des hasards, en cherchant des couleurs pour une page web. Je ne suis pas sûr que l’illusion ici ait un raport avec les couleurs, ni même qu’elle soit observable dans n’importe quelles conditions…

L’expérience : l’image suivante alterne des textes rouges et violets sur fond noir. Regardez cette page pendant une dizaine de secondes, et vous aurez l’impression que les textes rouges flottent devant votre écran, comme s’ils étaient en avant de votre moniteur.

Textes rouges et violets

Pourquoi ?

Interrogations d’enfants ou d’adultes, voici les réponses à quelques questions générales sur les couleurs qui nous entourent et, dans une moindre mesure, sur la lumière. Des liens intéressants pour des explications plus poussées sont disponibles dans le bandeau de gauche.

   ● Pourquoi le ciel est bleu ?
   ● Pourquoi ces belles couleurs à l’horizon quand le soleil se couche ?
   ● Pourquoi l’herbe est verte ?
   ● Pourquoi les feuilles deviennent-elles jaune-orangé à l’automne ?
   ● Pourquoi la mer est bleue ?
   ● Pourquoi le prisme fait apparaître un arc-en-ciel ?
   ● Pourquoi peut-on voir un arc-en-ciel après la pluie ?
   ● Pourquoi la nuit, tous les chats sont gris ?
   ● Le noir et le blanc sont-ils des couleurs ?
   ● Pourquoi le Post-it® est fluo ?
   ● Pourquoi les objets blancs brillent dans la lumière noire ?
   ● Pourquoi faut-il des lunettes spéciales pour regarder le soleil ?
   ● Pourquoi vaut-il mieux s’habiller clair en été ?
   ● Alors pourquoi les Touaregs s’habillent-ils en bleu !?
   ● Pourquoi j’ai les yeux rouges sur la photo ?
   ● Pourquoi David Bowie a les yeux de couleurs différentes ?
   ● Pourquoi après avoir fixé longtemps une tache colorée, on voit sa complémentaire en fixant une surface blanche ?
   ● Pourquoi le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ?
   ● Quelle est la couleur de l’univers ?
   ● Pourquoi le homard rougit-il à la cuisson ?
   ● Pourquoi les peintres, les imprimeurs et les informaticiens ne sont pas d’accord sur les couleurs primaires ?

Pourquoi le ciel est bleu ?

CielL’atmosphère n’est pas vide : elle est composée d’oxygène, d’azote, et d’autres gaz en petites quantités. Or ces gaz ont la particularité de ne pas laisser passer la partie bleue de la lumière venant du soleil. Cette composante bleue est partiellement captée par les molécules de l’atmosphère puis diffusée dans toutes les directions. Une partie de cette lumière bleue, après de nombreux rebonds, finit par arriver sur Terre, mais plus dans l’axe du soleil. Résultat : le ciel nous semble bleu, alors qu’il s’agit d’une partie de la lumière solaire qui nous parvient indirectement.

Pourquoi ces belles couleurs à l’horizon quand le soleil se couche ?

Au lever ou au coucher, la lumière venant du soleil rase la Terre (de notre point de vue). Elle traverse de fait une couche atmosphérique bien plus importante que lorsque l’astre est au zénith, par exemple. L’effet de diffusion (voir les deux questions précédentes) est donc accru, et le soleil nous apparaît jaune d’or à jaune-orangé.

La vapeur d’eau et la pollution jouent aussi un grand rôle dans la diffusion de la lumière. Ce qui explique que l’astre solaire est généralement plus rouge au coucher qu’au lever (l’air est plus pollué le soir), ou en ville qu’à la campagne.

Pourquoi l’herbe est verte ?

L’herbe, les feuilles des plantes contiennent notamment deux types de pigments: la chlorophylle et la carotène. La chlorophylle est verte, et la carotène, jaune. Le mélange des deux donne donc aux feuilles une couleur entre vert-jaune et vert vif, selon la quantité de carotène présente.

Pourquoi les feuilles deviennent-elles jaune-orangé à l’automne ?

La chlorophylle disparaissant rapidement, elle doit être constamment fabriquée par la plante, et ceci grâce à l’action du soleil et de la chaleur. À l’arrivée de l’automne, ces deux éléments se font rares et la production de chlorophylle ralentit puis s’arrête. Reste, au sein des feuilles, un autre pigment: la carotène de couleur jaune.

La teinte orange à rouge des feuilles de certains arbres à l’automne tient à la fabrication d’un autre pigment, les anthocyanines, par le sucre contenu dans les feuilles. Sous certaines conditions d’ensoleillement et de sécheresse atmosphérique seulement, les anthocyanines sont fabriqués dans les feuilles et leur donnent une couleur rouge.

Pourquoi la mer est bleue ?

L’eau de la mer est plutôt transparente. Si nous la voyons bleue, c’est parce que le ciel s’y reflète. Les jours nuageux ou de pluie, la mer reflète le ciel couvert et nous apparaît donc grise.

La Mer Rouge est ainsi nommée à cause d’une algue de cette couleur qui s’y développe. Sur certains de ses rivages, la Mer Rouge prend donc cette teinte.

La Mer Noire est quant à elle très sombre. Ceci est dû à la présence d’un taux élevé en hydrogène sulfuré (effet noircissant) à partir d’une centaine de mètres de profondeur.

Pourquoi le prisme fait apparaître un arc-en-ciel ?

Prisme

La lumière est en fait composée de toutes les couleurs depuis le violet jusqu’au rouge en passant notamment par le bleu, le vert et le jaune. C’est l’addition de toutes ses couleurs qui donne la lumière blanche.

Lorsque la lumière pénètre dans un prisme, ses composants vont être déviés en passant de l’air à l’intérieur du verre, mais pas tous de la même façon: le rouge sera peu dévié, le jaune un peu plus, etc, et le violet sera très dévié. Ce qui se passe à l’entrée dans le prisme se reproduit à sa sortie, accentuant les déviations.

En sortant du prisme, la lumière blanche se retrouve décomposée, étalée et nous en percevons ses différents constituants.

Pourquoi peut-on voir un arc-en-ciel après la pluie ?

Goutte

Lorsque le soleil éclaire une fine bruine (près de chutes d’eau par exemple) ou l’atmosphère chargée de fines gouttelettes, vous pouvez observer un arc-en-ciel. Les gouttelettes jouent le rôle de mini-prismes: la lumière blanche est décomposée : elle entre dans la gouttelette ronde, est réfléchie, puis ressort.

Bien sûr, toutes les gouttelettes renvoient toutes les couleurs composant la lumière blanche, mais notre position est déterminante pour la perception de l’arc-en-ciel. Imaginez que vous regardiez une des ces gouttelettes de près: selon votre position, seule une couleur attendra votre œil. Les autres couleurs passeront au-dessus ou en-dessous.

Arc-en-cielRegardez l’arc-en-ciel : des gouttelettes hautes dans le ciel, seul le rouge parviendra à votre œil. Des gouttelettes basses, seul le violet sera perçu.

Pourquoi la nuit, tous les chats sont gris ?

Au fond de notre œil se trouve la rétine, tapissée de cellules de deux types: les cônes et le bâtonnets. Les cônes sont les cellules sensibles aux couleurs, tandis que les bâtonnets ne sont sensibles qu’à la luminosité.

Mais les cônes ne sont pas aussi sensibles que les batônnets. Aussi, quand l’éclairage est faible, ils ne « réagissent » quasiment plus, tandis que les bâtonnets sont, eux, toujours excités, même par une lumière même faible. Donc quand la nuit tombe, notre vision s’adapte, mais nous avons de plus en plus de mal à distinguer les couleurs – nos cônes ne recevant pas assez de lumière. Les bâtonnets nous permettent malgré tout de distinguer les objets selon leur degré de luminosité, nous restituant une image en niveaux de gris.

Un chat roux, un chat brun nous paraîtront donc gris sous la faible lumière lunaire.

Le noir et le blanc sont-ils des couleurs ?

Techniquement parlant, le noir est l’absence totale de lumière. La couleur étant, elle, la sensation sur notre œil des radiations lumineuses, le noir n’est pas une couleur. De même, le blanc n’est pas une couleur à proprement parler puisqu’il est la « somme » de toutes les couleurs.

Cependant, d’un point de vue plus « artistique », le noir et le blanc jouent un rôle tout à fait semblable à celui que jouent les vraies couleurs : ce sont des teintes qui ont leur place sur une palette, qui participent aux mélanges de couleurs, et nous utilisons les mots noir et blanc pour définir la couleur de certains objets. Dans ce sens, ce sont des couleurs.

A vous de choisir, donc…

Pourquoi le Post-it® est fluo ?

Tout le monde connaît les Post-It, ou les surligneurs. Mais qu’est-ce que leur couleur a de plus qu’un banal jaune ? Regardez bien, comparez avec d’autres objets de coloris similaires: le Post-It® paraît plus lumineux, plus brillant. Et il l’est ! En effet, sa couleur contient une substance fluorescente. Cette substance va réagir à la lumière de façon à transformer en lumière visible une partie des ultraviolets (invisibles à l’œil) qu’elle reçoit. Autrement dit, si vous mettez ce bout de papier au soleil, il réfléchit plus de lumière visible qu’il n’en reçoit. En quelque sorte, il devient un peu lui-même source de lumière.

Les objets fluorescents seront donc toujours plus brillants que les objets neutres. Le plus lumineux des jaunes, s’il n’est pas fluorecent, restera moins brillant que votre Post-It !

Le fluo n’est pas l’apanage des post-it ou des surligneurs. Des éléments organiques, des teintures de tissus, certains minéraux sont également, à différents niveaux, fluorescents. Si un tee-shirt vous paraît d’un blanc éclatant, lumineux, c’est parce que ce blanc est fluo !

Pourquoi les objets blancs brillent dans la lumière noire ?

La lumière noire est émise par certaines lampes qui se présentent comme des tubes néons. Cette lumière est composée de violet et d’un peu d’ultraviolets.

Si dans une pièce obscure, on allume un tube de lumière noire, a priori, notre œil ne percevra rien d’autre qu’un vague décor violacé (parce que malgré tout, le tube émet aussi un peu de lumière visible dans les violets). Mais certains tissus, certaines subtances sont fluorescentes, à différents degrés, et vont réfléchir la lumière noire (les ultraviolets) en la transformant en lumière visible (voir la question précédente). Vos dents nourries au fluor, le blanc de vos yeux, vos ongles, certains objets clairs (tissus blancs, pellicules), et bien sûr, vos bracelets et autres accessoires fluo sembleront donc être des sources de lumière, comme autant de lampes dans la nuit.

Pourquoi faut-il des lunettes spéciales pour regarder le soleil ?

Ce qui est dangereux pour notre rétine, ce n’est pas la lumière visible ! Au pire, celle-ci peut nous éblouir temporairement quand elle est trop forte. Le danger provient essentiellement des infra-rouges et des ultraviolets, radiations également émises par le soleil. Ils provoquent des brûlures indolores et des modifications chimiques des cellules de la rétine.

Une diapositive noire, un morceau de verre fumé se contentent de filtrer la lumière visible, mais laissent allègrement passer les autres radiations solaires. Si vous regardez le soleil au travers d’un verre fumé inadapté, comme vous n’êtes plus ébloui, votre iris s’ouvre, votre pupille se dilate: les infra-rouges et les ultraviolets ont alors les coudées franches pour venir vous brûler la rétine…

N’utilisez donc que des lunettes conçues pour l’observation de l’astre solaire. Repensez aux « machines à bronzer » qui fonctionnent avec des lampes à ultraviolets. Vous y allez toujours avec de petites lunettes noires pour la même raison.

Pourquoi vaut-il mieux s’habiller clair en été ?

Un vêtement est clair quand il réfléchit une grande partie de la lumière qu’il reçoit. Un vêtement sombre, au contraire, ne réfléchit que peu de lumière. Où est passée la lumière ?? Elle est aborbée par le tissu.

N’oubliez pas que la lumière, c’est de l’énergie ! Un vêtement sombre va donc vous tenir plus chaud qu’un vêtement clair parce qu’il absorbera plus de lumière, donc plus d’énergie. Ce même principe est utilisé pour capter de l’énergie solaire: un mur sombre derrière une vitre va emmagasiner la chaleur.

Alors pourquoi les Touaregs s’habillent-ils en bleu !?

Explication de Gil de Bizemont

En fait, ils utilisent le principe du frigidaire… Face à un soleil de plomb (et le mot est faible… j’ai testé) même le blanc devient rapidement l’équivalent d’une poêle à frire… Et ce n’est pas parce qu’on est sous la poêle qu’on y est bien. Les hommes du déserts, Touaregs dans le Sahara, Mogols au Kazakstan, etc… s’habillent de couleurs foncées pour provoquer une surchaufe à l’extérieur du vêtement, et donc une augmentation de la pression atmosphérique juste autour du tissu. L’effet « frigidaire » fait donc qu’à l’intérieur, vu que les vêtement sont toujours amples, la pression y est moindre… et donc plus fraiche.

Et ça marche. Pour avoir fait un mois de ballade dans le désert, je crevais de chaud sous mon bête t-shirt blanc, et le guide, tranquille, ne transpirait pas une goutte… Finalement, au bout de plusieurs jours, il dû avoir pitié, et nous a passé sa guandura, espèce de manteau pesant, en poils de chameau, marron foncé, presque noir… Sous l’œil goguenard de mes copains, je l’ai mis… et surprise, il y faisait drôlement frais… Un copain, plus scientifique que nous, s’est alors amusé à prendre son thermomètre dans sa trousse de premiers soins, et me l’a collé contre la peau, coincé dans la ceinture… 19 ° ! … en Plein Sahara Central, avec 45° dehors ! En essayant sous les T-Shirts des autres, on arrivait facilement à 32, voire 35 ° !

Inutile de préciser que le lendemain, le pauvre guide s’est vu dépouillé de toutes ses guanduras, capes, etc… Ce fut un vrai bonheur, et une sacrée découverte…

A enseigner de toute urgence aux malades du paris-Dakar !

Pourquoi j’ai les yeux rouges sur la photo ?

Lorsque je suis dans la pénombre, pour pouvoir y voir clair, ma pupille est dilatée. Ainsi, plus de lumière pénètre mon œil. Quelqu’un prend alors une photo de moi (de face) avec un flash (généralement intégré à l’appareil). Ma pupille étant dilatée, la lumière du flash éclaire ma rétine, au fond de l’œil. La rétine étant rouge (car irriguée par des vaisseaux sanguins), c’est elle qu’on voit sous forme de disque rouge au centre de mes yeux sur la photo.

Pratiquement, comment éviter les yeux rouges en photo ? Plusieurs solutions :

  1. S’il existe un mode anti-yeux rouges (ou « atténuateur d’yeux rouges »), activez-le: l’appareil photo émet alors une petite série d’éclairs de flash avant de prendre la photo. Ainsi, l’œil est ébloui, et réagit prestement en fermant la pupille au maximum. Le résultat peut être bon, moyen (il peut rester un peu de lumière réfléchie par la rétine et donc de petits disques rouges au centre des yeux sur la photo), ou catastrophique (le série d’éclairs est trop longue, et le sujet a le réflexe de cligner des yeux: la photo montre une jolie paire de paupières closes).
  2. Travailler avec un flash externe (flash monté sur l’appareil photo). Dans ce cas, le résultat est généralement très bon, car le flash n’éclaire plus le sujet dans l’axe, et donc la lumière réfléchie par la rétine ne « revient » plus vers l’objectif de l’appareil photo. Plus besoin de mode anti yeux rouges !

Pourquoi David Bowie a les yeux de couleurs différentes ?

Pour David Bowie, il semblerait qu’il s’agisse d’une modification de couleur suite à une bagarre… Mais bon, nous voulons parler ici du phénomène des yeux dit vairons : les deux iris ne présentent pas la même teinte (bleu et marron, vert et marron…). Il s’agit d’une anomalie génétique héréditaire. On retrouve cette anomalie chez certains chats, chiens ou lapins.

Pourquoi après avoir fixé longtemps une tache colorée, on voit sa complémentaire en fixant une surface blanche ?

Fixez du regard un carré rouge pendant 15 à 30 secondes, si possible sans cligner des yeux. Puis déportez votre regard sur une page blanche: vous verrez apparaître un carré flou et vert sur la feuille.

Que s’est-t-il passé ? Les cellules de votre rétine sensibles à la couleur rouge se sont « fatiguées » car elles ont été sollicitées pendant un temps important. Quand vous avez alors regardé la page vierge, sa couleur blanche a fait réagir toutes les cellules de votre rétine. Les cônes réagissant au rouge, fatigués, n’ont pas pu envoyer l’information au cerveau, qui n’a alors reçu qu’une information tronquée: au lieu de voir du blanc, vous avez vu du vert (la couleur dûe à l’activation de tous les cônes sauf ceux sensibles au rouge).

Pourquoi le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ?

Attention : explication à vérifier !

Pour protéger leurs fils (qui comptaient bien plus que les filles) des mauvais esprits, on les protégeait en les enveloppant de bleu. Ce ne serait que bien plus tard que les filles ont été habillées de rose, par référence à la légende qui veut qu’elles naissent dans des roses de cette couleur.

Ces couleurs sont réapparues dans les tricots après la première guerre mondiale.

Quelle est la couleur de l’univers ?

Karl Glazebrook et Ivan Baldry se sont amusés à considérer les couleurs de plus de 200 000 galaxies, et à en calculer la couleur moyenne, c’est-à-dire la couleur qu’aurait l’univers si on l’enfermait dans une boite et qu’on regardait la lumière émise par l’ensemble des étoiles contenues.

Et le résultat de ce calcul est… Un jaune ivoire pâle. Les auteurs ont demandé aux internautes un nom pour cette couleur et, parmi les nombreuses suggestions, ont retenu :

Cosmic Latte

Plus d’infos sur : The Cosmic Spectrum and the Color of the Universe (article en anglais).

Pourquoi le homard rougit-il à la cuisson ?

Des scientifiques britanniques ont percé le secret du changement de couleur du homard, qui passe du « bleu pourpre » au fond de l’océan au « rouge orange » si caractéristique au fond de la marmite, une question qui taraudait les biologistes depuis plus de cinquante ans.

La clé de cette mutation réside dans une protéine présente dans la carapace du crustacé, la béta-crustacyanine, explique une équipe de chercheurs de l’Imperial College (Londres) et des universités de Manchester et de Londres, dans un article paru lundi dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Ces chercheurs ont réussi à visualiser en 3-D cette grosse molécule, grâce à une méthode de cristallographie par rayons X. Ils ont ainsi découvert que des modifications structurelles à l’intérieur de celle-ci agissent sur une molécule annexe, l’astaxanthine, qui lui est attachée et qui est capable de lui conférer différentes couleurs.

L’astaxanthine, une molécule de la famille des caroténoïdes, voit en effet ses propriétés d’absorption de la lumière modifiées selon qu’elle est libre (« rouge orange ») ou bien attachée à la béta-crustacyanine et alors aplatie (bleu pourpre).

Sous l’effet de la chaleur, lors de la cuisson, la béta-crustacyanine se déforme tellement que l’astaxanthine reste bloquée dans sa forme libre et conserve donc sa couleur rouge orange.

Cette découverte conclut un long de travail de recherches entamé par cette équipe britannique en 1995 et met un point final à une question qui intriguait les biologistes depuis que le prix Nobel George Wald avait attiré l’attention là-dessus, s’est félicité le Dr Naomi Chayen, de l’Imperial College.

Source : AFP

Pourquoi les peintres, les imprimeurs et les informaticiens ne sont pas d’accord sur les couleurs primaires ?

En bref, il faut savoir deux choses :

  1. Il existe deux systèmes différents en mélange de couleurs : la synthèse additive et la synthèse soustractive. L’informaticien fait souvent référence au premier, dans lequel les couleurs primaires sont généralement le Rouge, le Vert et le Bleu…
  2. Le peintre et l’imprimeur utilisent tous deux la synthèse soustractive. Pourtant, si le peintre jure par tous les saints que les couleurs primaires sont le Rouge, le Jaune et le Bleu, l’imprimeur quant à lui affirme que ce sont le Cyan, le Jaune et le Magenta. En fait, il existe une infinité de couleurs primaires

Et pour les détails, et plus d’explications, je vous renvoie à la rubrique La lumière !

Télécharger le dossier original en PDF

Vous pouvez télécharger le dossier original de cet article au format .pdf sur ce lien :

Pourpre.com – La couleur expliquée

Télécharger le Dictionnaire original (2004)

Le Dictionnaire original, nommé Chroma, contient la liste des termes de couleurs (format .zip et tar.gz).

Vous pouvez le télécharger sur le site archivé : Archive.org – Téléchargement de chroma

 

Tout le contenu de Chroma a été repris sur cette page.

 

 

Télécharger le nuancier

Télécharger le Nuancier des 335 couleurs du site Pourpre.com (fichiers .aco et .ase)

Nuancier Nuancier Pourpre.com

Télécharger : Nuancier Pourpre.comTéléchargé 99 fois – 374,80 Ko

Le fichier .zip contient les fichiers .aco et .ase et les images du nuancier.

Nuancier Nuancier Pourpre.com

 

Cette page et son contenu sont la propriété du site Photoshoplus. Toute reproduction, exploitation ou diffusion du présent document est interdite.