Astuces de travail

 

Astuces de travail pour Photoshop :

• Accès aux différents outils : certains outils sont situés dans la même case du panneau des Outils, comme le Pinceau et le Crayon. Maintenir la touche Alt enfoncée et cliquer sur la case pour faire circuler la sélection de ces outils.
• Accès aux préférences de la règle : un double clic sur la règle permet d’accéder directement à la boîte de dialogue des préférences et de la règle.
• Agrandir manuellement la taille de la zone de travail de l’image : l’outil de recadrage, touche C, peut être utilisé pour agrandir la taille de la zone de travail de l’image (menu Image / Taille de la zone de travail). Il suffit de sélectionner toute l’image avec l’outil Recadrage puis, après avoir lâché la souris de reprendre ce cadre et de le tirer au-delà de la surface de l’image puis valider (faite éventuellement un zoom arrière pour pouvoir agrandir la zone).
• Ajouter des repères dans une image : pour ajouter des Repères vous avez le choix entre 2 solutions, soit passer par le menu Affichage / Nouveau repère et entrer des valeurs de position en Vertical ou Horizontal, soit en affichant préalablement les Règles par le menu Affichage / Règles puis en tirant manuellement le Repère à partir de la Règle en direction de l’image. On peut ensuite déplacer ce repère pour le positionner.
• Annotations : seul le format .PSD et le format .PDF (de Acrobat Reader) supportent les annotations dans les images (touche N).
• Ajouter une bordure (ou cadre) externe, de même proportions tout autour du document (ou de l’image) : cette technique utilise le redimensionnement de l’espace de travail. Afficher le menu Image / Taille de la zone de travail… puis dans la fenêtre cocher la case Relative (position relative), ensuite entrer une valeur identique dans les champs Largeur et Hauteur et valider. La bordure ainsi ajoutée prend la couleur d’arrière-plan par défaut, mais on peut choisir dans le menu déroulant en bas de la fenêtre avant de valider. Il est possible d’obtenir une zone transparente, dans ce cas il suffit que le calque de l’image soit libre, et non un calque d’arrière-plan. En faisant ensuite une sélection du cadre, par inversion de la sélection du calque on peut configurer ce cadre comme on veut. Il est également possible de ne pas entrer une bordure de même dimension dans la fenêtre, dans ce cas ne pas mettre la même valeur dans les champs Largeur et Hauteur. On peut aussi attribuer une position autre que centrée en cliquant sur les icônes des flèches, qui servent à positionner le cadre.
• Ajouter une bordure (ou cadre) interne, au document (ou image) : pour ajouter un cadre interne, on peut se servir directement du menu Edition / Contour. Dans la fenêtre, choisir la couleur et la largeur de la bordure (ou du contour ou du cadre) et cocher la case Position, Interne. Cette technique cumulée avec celle de la zone de travail agrandie, permet par exemple de créer des doubles-cadres.
• Basculer l’affichage : chaque appui sur la touche F bascule l’affichage entre les modes Fenêtre standard, Plein écran avec menus ou Plein écran sans menu.
• Basculer vers ImageReady : pour les versions antérieures à CS2, on bascule vers ImageReady en un seul clic sur un bouton (en bas de la palette outils). Mais les 2 programmes étant gourmands en ressources, il faut fermer celui que l’on n’utilise pas pour économiser des ressources. À partir de CS3, ImageReady n’existe plus, ses fonctions ont été intégrées dans le panneau Animation (puis renommé en panneau Montage).
• Cache-cache : la touche Tab permet de cacher tous les panneaux, y compris les Outils et le Panneau de contrôle de l’outil situé en haut de l’écran. Maj + Tab ne cache que les panneaux (Calques, Couches, Infos, etc…).
• Capture d’écran : la touche Impression écran (ou Print screen) permet de capturer l’ensemble de l’écran, tandis que Alt + Impr. écran place dans le presse-papier uniquement l’image de la fenêtre active. On peut récupérer le contenu du presse-papier dans Photoshop en créant une nouvelle image (Ctrl + N). La fenêtre Nouveau ainsi ouverte prend automatiquement les dimensions de l’image contenue dans le presse-papier.
• Changer le sens d’un repère : en maintenant la touche Alt enfoncée, un clic sur un repère le change de sens : horizontal en vertical et inversement.
• Charger un script : pour charger un script il faut passer par le panneau Scripts. Afficher ce panneau par le menu Fenêtre / Scripts, puis cliquer sur le menu du panneau en haut à droite. Dans le menu qui apparaît vous avez plusieurs commandes, dont la ligne Charger des scripts…, qui permet de charger des fichiers .atn. Si le script est un fichier .js ou .jsx il faut passer directement par le menu Fichier / Scripts / Parcourir… On utilise pas le panneau Scripts dans ce cas.
• Choisir une valeur de zoom : dans la panneau Navigateur il est possible d’entrer manuellement une valeur de zoom à l’aide du clavier, plusieurs formats sont pris en compte : 400 %, 20:5 ou 4 x.
• Couleur de l’espace de travail (en mode Plein écran avec menus) : la couleur par défaut de l’espace de travail est le GRIS. Pour la changer choisir une couleur de premier plan, se placer en mode Plein écran avec menus puis sélectionner l’outil Pot de Peinture, en maintenant la touche Maj enfoncée cliquer sur le fond gris.
• Couleur d’un texte : il n’est pas nécessaire de sélectionner un texte avec l’outil Texte pour en changer la couleur. Sélectionner le calque du texte, puis dans le panneau Calques, cliquer sur le Sélecteur de couleur pour changer la couleur du texte.
• Créer un repère : afficher les règles (Affichage / Règles) puis avec l’outil Déplacement placer le pointeur de la souris sur la règle du haut (horizontale) et tirer vers le bas en maintenant le bouton gauche. Pour la règle de gauche (verticale) : tirer vers la droite. Pour supprimer un Repère : le déplacer vers la règle et lâcher le bouton de la souris.
• Changer la couleur par défaut de l’espace de travail : avec CS5, l’Espace de travail est de couleur gris moyen (#7f7f7f) et avec CS6 on a droit à plusieurs teintes de gris (en passant par le menu Edition / Préférences / Interface en particulier. Il est possible d’affecter la couleur de son choix à l’Espace de travail, pour cela il faut prendre l’outil Pot de peinture, faire un clic droit et sélectionner le choix Sélectionner la couleur personnalisée…, ce qui ouvre le Sélecteur de couleur. On peut aussi, choisir d’abord la couleur en tant que couleur de premier plan, puis en maintenant la touche Maj cliquer sur le gris de l’Espace de travail pour modifier sa couleur.
• Dépannage rapide : pour démarrer Photoshop avec un Fichier de préférences vierge (si Photoshop devient instable). Démarrer Photoshop en maintenant les touches Ctrl + alt + Maj enfoncées. Une boite de dialogue apparaît pour demander de confirmer la suppression du Fichier de préférences courant, répondre : Oui. Si cela ne fonctionne pas avec le raccourci de Photoshop, utiliser le menu du clic droit et choisir Ouvrir, en maintenant les touches indiquées.
• Des informations dans la barre d’état de l’image : dans la barre d’état, en bas de l’image, à l’extrême gauche à coté du zoom, se trouve une zone d’information. Un clic sur la petite flèche noire permet de faire apparaître un menu déroulant. Celui-ci permet de choisir les informations que l’on veut voir s’afficher (Adobe Drive, Taille du document, Profil du document, Dimensions du document…). Un clic du bouton gauche de la souris sur cette zone d’information fait apparaître des informations sur l’image (Largeur, Hauteur, Couches et Résolution).
• Différence entre le PNG 8 et le PNG 24 : ces 2 choix sont présents dans la fenêtre Fichier / Enregistrer pour le web et les périphériques… Il s’agit de choisir la qualité de compression de l’image .png. Le PNG 8 est similaire au format gif, il ne peut contenir que 256 couleurs, il gère la transparence, mais pas l’animation (comme le gif sait le faire). Le PNG 24 lui supporte toutes les couleurs, comme le .jpg, donc il est de meilleur qualité que le PNG 8 mais forcément la taille du fichier enregistré est beaucoup plus volumineuse, davantage que le .jpg.
• Double écran : Photoshop supporte l’affichage sur 2 écrans. La meilleure répartition est de placer tous les panneaux sur un écran et l’image seule sur l’autre.
• Dupliquer un calque : pour dupliquer un calque rapidement, faire un glisser-déposé du calque dans l’image en maintenant la touche Alt enfoncée. Cela crée un nouveau calque qui porte le même nom mais avec le préfixe copie (on peut modifier cette option dans les Préférences).
• Effet sépia rapide : il est possible de faire rapidement un effet de type sépia, il suffit d’afficher le menu Image / Réglages Teinte/Saturation, dans la fenêtre, cocher la case Redéfinir et vous obtenez du sépia. Ensuite vous pouvez modifier cette teinte si désiré, avec les curseurs de Teinte, Saturation ou Luminosité.
• Enregistrer un script : pour enregistrer un script, donc sous la forme d’un fichier .atn sur le disque dur, on ne peut pas l’enregistrer en tant que tel, il faut enregistrer l’ensemble de script qui le contient. Donc sélectionner l’ensemble de scripts, la ligne du haut, dans le panneau Scripts, puis cliquer sur le menu du panneau. Dans ce menu accéder à la commande Enregistrer les scripts…, donner un nom et choisir un emplacement pur le fichier .atn.
• Halo vide : on ne peut pas utiliser le filtre Halo sur un calque vide. Il faut le remplir de noir, appliquer le filtre et passer en mode Superposition : le noir devient transparent. On peut alors positionner le halo comme s’il figurait sur un calque transparent. Si le calque du halo est ensuite déplacé on peut effacer manuellement les bords du calque pour que ceux-ci disparaissent.
• Inverser rapidement les couleurs de premier-plan et d’arrière-plan : appuyer sur la touche X.
• La forme du pointeur : on peut changer la forme du pointeur d’un outil par une forme en croix plus précise en appuyant sur la touche Verouill. Maj. (ou Capslock). Un appui sur la touche Maj bascule sur la forme par défaut de l’outil.
• La main : la touche Espace permet à tout moment d’accéder à l’outil main temporairement.
• La précision du zoom : dans la barre d’état de l’image on peut accéder directement au zoom. En bas à gauche de la barre entrer directement le zoom désiré et valider avec la touche Entrée. Ce sont les mêmes choix de format que dans le panneau Navigation.
• La sélection automatique : touche Ctrl + clic sur la vignette d’un calque, dans le panneau Calques, sélectionne automatiquement toutes les zones non transparentes de ce calque. Le résultat obtenu est meilleur qu’avec la Baguette magique et cela évite de perdre du temps pour régler l’outil.
• Lasso polygonal : si on crée une sélection complexe avec l’outil Lasso polygonal, et que l’on oublie (ou perd de vue) l’emplacement du point de départ de la sélection, il suffit de faire un double-clic et Photoshop reliera automatiquement le dernier point avec le premier point de la sélection.
• Le fichier d’échange : afin d’augmenter l’efficacité du fichier d’échange de Photoshop il est conseillé de placer celui-ci sur un autre disque physique (ou à défaut une autre partition) que celui où est installé le programme : menu Edition / Préférences / Performances puis Disque de travail.
• Le format JPEG : le format JPEG (.jpg ou .jpeg) est un format de compression dit destructif. Si on exporte plusieurs fois la même image en .jpg depuis Photoshop, à partir d’une image non compressée (.bmp, .png, tif, raw) celle-ci ne sera pas de nouveau compressée, une seule compression sera effectuée (ce n’est pas le cas avec un autre programme). Par contre si on ouvre une image .jpg qui a donc déjà été compressée avec un autre programme et qu’on l’enregistre en .jpg dans Photoshop, une nouvelle compression sera appliquée. Ce qui détériorera davantage l’image.
• Le format PSD : c’est le format natif de Photoshop. C’est avec lui qu’on obtient les meilleures performances. On peut stocker les travaux dans ce format et n’utiliser un autre format que pour exporter dans un autre programme ou pour une utilisation courante.
• Le lasso magnétique : l’outil Lasso magnétique est utile pour sélectionner rapidement une zone, de préférence sur une image assez contrastée et/ou une zone unie. Si un point créé ne convient pas on peut le supprimer en appuyant sur la touche Retour arrière (ou Backspace) ou la touche Suppr.
• Le panneau Navigation : le panneau Navigation (ou Navigateur) permet à l’aide de la souris de se déplacer dans l’image, et aussi de régler le zoom librement. Un clic dans la vignette du panneau, en maintenant la touche Ctrl enfoncée, permet de zoomer au maximum.
• Le poids des masques : si on utilise beaucoup de Masques de fusion dans une image ceux-ci augmentent le poids du fichier .PSD. Pour gagner en poids penser à supprimer les masques de fusion inutiles.
• Masquer un ou plusieurs calques : il est possible de masquer un calque visuellement, il suffit pour cela de décocher l’icône œil en début de calque. Cette action peut se faire pour plusieurs calques bien sûr, mais également pour un Groupe. Re-cocher l’icône œil fait apparaître le ou les calques ou Groupe(s).
• Mauvaise extraction : avant d’entreprendre l’utilisation de l’outil Extraction (Image / Extraire), ne pas oublier de dupliquer le calque sur lequel on travaille. Il servira à comparer les 2 versions si l’effet de l’extraction n’est pas celui escompté.
• Minuscule et majuscule : pour passer un texte de majuscule en minuscule et inversement, sélectionner le texte avec l’outil Texte (T) puis appuyer sur les touches Ctrl + Maj + K.
• Nuancier et nom des couleurs : dans le panneau Nuancier les couleurs sont affichées par défaut sous forme de carrés. Laisser la souris sur une couleur permet de voir son nom. On peut afficher directement le nom de la couleur à côté de celle-ci en sélectionnant dans le menu du panneau (petite flèche en haut à droite) : Petite liste.
• Outil plume : lorsque l’on travaille avec la Plume, la précision est de rigueur. Ne pas oublier que les Touches fléchées permettent de déplacer de 1 pixel le dernier point placé. La touche Ctrl permet d’utiliser temporairement l’outil de sélection directe pour déplacer le point librement ou modifier une tangente.
• Ouvrir une image avec la souris : pour accéder plus rapidement au menu Ouvrir, on peut faire un double-clic sur le fond de l’espace de travail de Photoshop (en mode d’affichage standard uniquement).
• Redresser une image : afficher le panneau Informations, sélectionner l’outil Trait, entrer une valeur de 0 pour cet outil et tracer un trait le long de l’image. Choisir Image / Rotation de l’image / Paramétrée… et entrer l’angle que l’on a vu dans le panneau Information, pour redresser l’image.
• Réduire les panneaux : lorsqu’un panneau est trop grand et qu’il gène au lieu de le faire disparaître (touche Tab) on peut le réduire en faisant un double-clic sur sa barre du haut. Un autre double-clic le ramène à sa vue initiale.
• Régler la luminosité et le contraste : avant de modifier la luminosité ou le contraste d’une image ne pas oublier de monter la luminosité et le contraste de l’écran au maximum, pour avoir un rendu visuel correcte. On peut ensuite le baisser pour économiser ses yeux !
• Réinitialiser les onglets du menu Edition / Préférences et les menus des Filtres : dans une fenêtre, placer la souris sur le bouton Annuler et appuyer sur la touche Alt. Le bouton se transforme en Réinitialiser. Cliquer alors pour restaurer les paramètres par défaut de la fenêtre.
• Remplir un calque ou une sélection : le menu Edition / Remplir permet de remplir une sélection ou un calque avec la couleur de premier plan ou d’arrière plan, une couleur au choix, un motif ou une action présente dans l’historique, du noir, 50% de gris ou du blanc.
• Remplir une sélection rapidement : créer une sélection puis,

  • Touche Retour arrière : rempli de transparent
  • Touches Alt + Retour arrière : rempli avec la couleur de premier-plan
  • Touches Ctrl + Retour arrière : rempli avec la couleur d’arrière-plan
  • Touches Maj + Retour arrière : fait apparaître le menu Edition / Remplir

• Restaurer rapidement les couleurs de premier-plan et d’arrière-plan (par défaut) : appuyer sur la touche D.

• Retrouver la dernière sélection : la combinaison Maj + Ctrl recrée la dernière sélection effectuée.
• Sauvegarder l’espace de travail : après avoir modifié la position des panneaux et/ou des outils on peut sauvegarder ces préférences en créant un espace de travail personnalisé. Fenêtre / Espace de travail / Nouvel espace de travail… (ou Enregistrer l’espace de travail (puis choisir un Nom, par exemple Mon espace). On peut maintenant accéder directement à son espace de travail soit tout en haut de l’écran sous la forme d’un bouton soit par le menu Fenêtre / Espace de travail.
• Sélectionner un calque sans passer par la panneau Calque : pour sélectionner directement un calque avec l’outil Déplacement, maintenir la touche Ctrl enfoncée et cliquer sur le calque désiré dans l’image.
• Taille des sélections : on peut modifier la taille d’une sélection en choisissant Sélection / Modifier / Dilater ou Sélection / Modifier / Contracter.
• Touches fléchées : sélectionner l’outil de Déplacement et utiliser les Touches fléchées pour modifier la position des calques et des sélections. Maintenir Maj enfoncée pour les déplacer de 10 pixels par 10 pixels.
• Transformations successives : il est possible de répéter à l’identique des actions issues de la fonction de Transformation (Edition / Transformation), en utilisant le raccourci Ctrl + Maj + T. Maintenir Ctrl + T pour accéder à la fonction de Transformation sans répéter la dernière action.
• Utiliser un script : les scripts (fichiers .atn) s’utilisent avec le panneau Scripts (du menu Fenêtre). Une fois que le script est chargé dans le panneau (voir l’astuce Charger un script), on sélectionne sa ligne puis on clique sur l’icône en forme de triangle en début de ligne pour afficher le contenu, car les fichiers .atn sont en fait des ensembles de scripts, c’est à dire qu’ils peuvent contenir, un ou plusieurs scripts. Pour lancer le script, sélectionner la ligne du script elle-même (celui contenu dans l’ensemble de scripts) puis cliquer sur l’icône du triangle Exécuter la sélection, en bas du panneau.
• Vider l’historique : si on travaille sur une très grosse image, la quantité de mémoire vive (RAM) utilisée devient rapidement très importante et Photoshop risque de considérablement ralentir. Pour libérer de la mémoire, on peut vider l’historique en passant par le menu Edition / Purger puis Historique.
• Voir les raccourcis de sélection d’outils : laisser la souris 2 secondes sur un outil permet d’afficher sa description et sa touche de raccourci.
• Zoom rapide : pour zoomer rapidement dans l’image à l’aide du clavier, maintenir la touche Ctrl enfoncée et appuyer sur le signe + du clavier. Un appui sur le signe diminue le zoom.